Jeux mondiaux féminins

Les Jeux mondiaux féminins ont été les premiers événements sportifs internationaux féminins en athlétisme. Les jeux ont eu lieu quatre fois entre 1922 et 1934. Ils ont été créés par Alice Milliat et la Fédération Sportive Féminine Internationale (FSFI) [1] [2] pour compenser le manque de sports féminins aux Jeux Olympiques. [3] [4] Les jeux étaient une étape importante vers l'égalité des femmes dans les sports. Un tournoi précurseur eut lieu à Monte-Carlo en mars 1921.

Les femmes ont été autorisées à participer aux Jeux olympiques depuis 1900 [1] ( IIe Olympiade de golf et de tennis, IIIe Olympiade de tir à l'arc, IVe Olympiade de tir à l'arc, patinage artistique et tennis, à la V Olympiade la natation a également été ajoutée).

En 1919, Milliat a entamé des discussions avec le Comité international olympique (CIO) et l' IAAF pour inclure également les épreuves d' athlétisme féminin aux Jeux olympiques de 1924 . Sur refus, Milliat organise un premier concours en 1921 appelé le Olympiade féminine à Monte Carlo; d' autres éditions ont eu lieu en 1922 et 1923 . [2] [3] En 1924, l' Olympiade féminine de 1924 a eu lieu à Stamford Bridge à Londres.

Le 31 octobre 1921, Milliat créa alors La Fédération Sportive Féminine Internationale (FSFI) dans le but de superviser les événements sportifs internationaux féminins et l'inclusion des événements féminins aux Jeux Olympiques. [2] [3] [5]

Une version européenne des jeux féminins a été organisée en 1931 à Florence et était connue sous le nom d'Olimpiadi della Grazia ( Olympiques de Grâce ). [6]

En réponse au refus de l'IAAF d'inclure les épreuves féminines aux Jeux Olympiques de 1924 [2] , la FSFI organise également les premiers Jeux Olympiques Féminins à Paris en 1922. [1] [2] [3] [5]


TOP