Page semi-protégée

Fonctionnement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Marathoniens au Marathon de Carlsbad , États-Unis, 2013
Vidéo de l'action humaine en cours d'exécution

La course à pied est une méthode de locomotion terrestre permettant aux humains et aux autres animaux de se déplacer rapidement à pied. La course à pied est un type de démarche caractérisé par une phase aérienne dans laquelle tous les pieds sont au-dessus du sol (bien qu'il y ait des exceptions). [1] Ceci est en contraste avec la marche , où un pied est toujours en contact avec le sol, les jambes sont maintenues généralement droites et le centre de gravité se voûte au-dessus de la jambe d'appui ou des jambes dans un mode de pendule inversé . [2]Une caractéristique d'un corps de course du point de vue de la mécanique de la masse de ressort est que les changements d'énergie cinétique et potentielle dans une foulée se produisent simultanément, avec un stockage d'énergie accompli par des tendons élastiques et une élasticité musculaire passive. [3] Le terme course à pied peut se référer à n'importe laquelle d'une variété de vitesses allant du jogging au sprint .

Courir chez l'homme est associé à une amélioration de la santé et de l'espérance de vie. [4]

On suppose que les ancêtres de l'humanité ont développé la capacité de courir sur de longues distances il y a environ 2,6 millions d'années, probablement pour chasser les animaux. [5] La course compétitive est née des festivals religieux dans divers domaines. Les enregistrements de courses compétitives remontent aux Jeux de Tailteann en Irlande entre 632 BCE et 1171 BCE, [6] [7] [8] tandis que les premiers Jeux Olympiques enregistrés ont eu lieu en 776 BCE. La course à pied a été décrite comme le sport le plus accessible au monde. [9]

Histoire

Une scène représentant des coureurs de fond, trouvée à l'origine sur une amphore panathénaïque de la Grèce antique, vers 333 avant notre ère
Anciennes sculptures en bronze romaines de coureurs de la Villa des Papyri à Herculanum , maintenant au Musée Archéologique National de Naples

On pense que la course humaine a évolué il y a au moins quatre millions et demi d'années grâce à la capacité de l' australopithèque ressemblant à un singe , un des premiers ancêtres des humains, à marcher debout sur deux jambes . [dix]

Les premiers humains se sont très probablement développés en coureurs d'endurance à partir de la pratique de la persistance de la chasse des animaux, de l'activité de suivre et de chasser jusqu'à ce qu'une proie soit trop épuisée pour fuir, de succomber à la «poursuite de la myopathie » (Sears 2001), et que les caractéristiques humaines telles que le le ligament nucal , les glandes sudoripares abondantes , les tendons d'Achille , les grosses articulations du genou et les fessiers musculaires maximi , étaient des changements provoqués par ce type d'activité (Bramble & Lieberman 2004, et al.). [11] [12] [13]La théorie, telle que proposée pour la première fois, utilisait des preuves physiologiques comparatives et les habitudes naturelles des animaux lors de la course, indiquant la probabilité que cette activité soit une méthode de chasse réussie. D'autres preuves issues de l'observation de la pratique de la chasse moderne ont également indiqué cette probabilité (Carrier et al. 1984). [13] [14] Selon Sears (p. 12), l'enquête scientifique (Walker et Leakey 1993) du squelette de Nariokotome a fourni des preuves supplémentaires pour la théorie du transporteur. [15]

La course à pied est née de festivals religieux dans diverses régions telles que la Grèce, l'Égypte, l'Asie et le Rift est-africain en Afrique. Les Tailteann Games , un festival sportif irlandais en l'honneur de la déesse Tailtiu , remonte à 1829 avant notre ère et est l'un des premiers records de course à pied. [la citation nécessaire ] Les origines des Jeux Olympiques et de la course de Marathon sont enveloppées par le mythe et la légende, bien que les premiers jeux enregistrés aient eu lieu en 776 BCE. [16] Courir dans la Grèce antique peut être retracée à ces jeux de 776 BCE.

... Je soupçonne que le soleil, la lune, la terre, les étoiles et le ciel, qui sont encore les dieux de nombreux barbares, étaient les seuls dieux connus des Hellènes aborigènes. Voyant qu'ils bougeaient et couraient toujours, de par leur nature de course, ils étaient appelés dieux ou coureurs (Ainsi, Theontas) ...

-  Socrate en Platon - Cratyle [17]

Description

Séquence photo d' Eadweard Muybridge

La marche de course peut être divisée en deux phases en ce qui concerne le membre inférieur : la posture et le swing. [18] [19] [20] [21] Ceux-ci peuvent être encore divisés en absorption, propulsion, balancement initial et balancement terminal. En raison de la nature continue de la démarche de course, aucun point n'est supposé être le début. Cependant, pour simplifier, on supposera que l'absorption et le pas marquent le début du cycle de course dans un corps déjà en mouvement.

Footstrike

La frappe de pied se produit lorsqu'une partie plantaire du pied entre en contact initial avec le sol. Les types de coups de pied courants comprennent les types de frappes à l'avant-pied, au milieu du pied et au talon. [22] [23] [24] Ceux-ci sont caractérisés par le contact initial de la balle du pied, de la balle et du talon du pied simultanément et du talon du pied respectivement. Pendant ce temps, l' articulation de la hanche subit une extension après avoir été en flexion maximale par rapport à la phase d'oscillation précédente. Pour une bonne absorption de la force, l'articulation du genou doit être fléchie lors de la frappe du pied et la cheville doit être légèrement en avant du corps. [25]Footstrike commence la phase d'absorption lorsque les forces du contact initial sont atténuées dans tout le membre inférieur. L'absorption des forces se poursuit alors que le corps passe de la frappe à la mi-circonstance en raison de la propulsion verticale de l'orteil pendant un cycle de marche précédent.

Midstance

La Midstance est définie comme le moment auquel le membre inférieur de focalisation est en flexion du genou directement sous le tronc, le bassin et les hanches. C'est à ce stade que la propulsion commence à se produire lorsque les hanches subissent une extension de la hanche, que l'articulation du genou subit une extension et la cheville subit une flexion plantaire. La propulsion se poursuit jusqu'à ce que la jambe soit étendue derrière le corps et que l'orteil se dégage. Cela implique une extension maximale de la hanche, une extension du genou et une flexion plantaire pour le sujet, ce qui fait que le corps est poussé vers l'avant à partir de ce mouvement et que la cheville / pied quitte le sol lorsque le balancement initial commence.

Phase de propulsion

Les recherches les plus récentes, en particulier concernant le débat sur les coups de pied, se sont concentrées uniquement sur les phases d'absorption à des fins d'identification et de prévention des blessures. La phase de propulsion de la course à pied implique le mouvement commençant à mi-corps jusqu'à la pointe du pied. [19] [20] [26] D'un modèle de pleine longueur de pas cependant, les composants de l'oscillation terminale et du footstrike peuvent aider à la propulsion. [21] [27] La configuration pour la propulsion commence à la fin de l'oscillation terminale pendant que l'articulation de la hanche fléchit, créant la gamme maximale de mouvement pour que les extenseurs de la hanche accélèrent et produisent de la force. Au fur et à mesure que les extenseurs de la hanche passent d'inhibiteurs réciporatoires à des moteurs musculaires primaires, le membre inférieur est ramené vers le sol, bien que grandement aidé par leréflexe d'étirement et gravité. [21] Les phases de coup de pied et d'absorption se produisent ensuite avec deux types de résultats. Cette phase ne peut être que la continuation de l'élan de la réaction réflexe d'étirement à la flexion de la hanche, à la gravité et à l'extension légère de la hanche avec un coup de talon, ce qui ne permet pas d'absorber la force par l'articulation de la cheville. [26] [28] [29] Avec un coup mi / avant-pied, le chargement du complexe gastro-soléaire de l'absorption des chocs servira à aider à la flexion plantaire de la midstance à l'orteil. [29] [30] Lorsque le membre inférieur entre dans la substance intermédiaire, la véritable propulsion commence. [26]Les extenseurs de la hanche continuent de se contracter avec l'aide de l'accélération de la gravité et du réflexe d'étirement laissé par la flexion maximale de la hanche pendant la phase terminale d'oscillation. L'extension de la hanche tire le sol sous le corps, tirant ainsi le coureur vers l'avant. Au cours de la phase intermédiaire, le genou doit être dans un certain degré de flexion du genou en raison de la charge élastique des phases d'absorption et de frappe du pied pour préserver l'élan vers l'avant. [31] [32] [33] L'articulation de la cheville est en dorsiflexion à ce point sous le corps, soit chargée élastiquement à partir d'une frappe au milieu / avant-pied, soit en se préparant à une flexion plantaire concentrique autonome. Les trois articulations effectuent les derniers mouvements de propulsion pendant le pincement. [26] [28] [29] [30]Les fléchisseurs plantaires plantaires fléchissent, poussant du sol et revenant de la flexion dorsale à mi-corps. Cela peut se produire en libérant la charge élastique d'une frappe antérieure au milieu / avant-pied ou en se contractant concentriquement à partir d'une frappe au talon. Avec une frappe de l'avant-pied, les articulations de la cheville et du genou libéreront leur énergie élastique stockée de la phase de frappe / d'absorption. [31] [32] [33]Le groupe quadriceps / les extenseurs du genou entrent en extension complète du genou, poussant le corps hors du sol. Dans le même temps, les fléchisseurs du genou et le réflexe d'étirement ramènent le genou en flexion, ajoutant à un mouvement de traction sur le sol et commençant la phase initiale de balancement. Les extenseurs de la hanche s'étendent au maximum, ajoutant les forces de traction et de poussée du sol. Le mouvement et l'élan générés par les extenseurs de la hanche contribuent également à la flexion du genou et au début de la phase initiale d'oscillation.

Phase de swing

Le swing initial est la réponse à la fois des réflexes d'étirement et des mouvements concentriques aux mouvements de propulsion du corps. La flexion de la hanche et la flexion du genou se produisent en commençant le retour du membre à la position de départ et en se préparant à une autre frappe de pied. Le balancement initial se termine au milieu de l'aile, lorsque le membre est à nouveau directement sous le tronc, le bassin et la hanche avec l'articulation du genou fléchie et la flexion de la hanche se poursuivant. L'oscillation terminale commence alors que la flexion de la hanche se poursuit jusqu'au point d'activation du réflexe d'étirement des extenseurs de la hanche. Le genou commence à s'étendre légèrement en basculant vers la partie antérieure du corps. Le pied entre alors en contact avec le sol avec une frappe de pied, complétant le cycle de course d'un côté du membre inférieur. Chaque membre du membre inférieur travaille à l'opposé de l'autre. Lorsqu'un côté est en orteil / propulsion,l'autre main est dans la phase de swing / récupération préparant à la frappe du pied.[18] [19] [20] [21] Suite au pincement et au début de l'oscillation initiale d'un côté, il y a une phase de vol où aucune des extrémités n'est en contact avec le sol en raison de l'oscillation terminale de finition du côté opposé. Lorsque la frappe d'une main se produit, le swing initial se poursuit. Les membres opposés se rencontrent à mi-corps et à mi-course, commençant les phases de propulsion et de balancement terminale.

Fonction des membres supérieurs

La fonction du membre supérieur sert principalement à assurer l'équilibre en conjonction avec le côté opposé du membre inférieur. [19] Le mouvement de chaque jambe est jumelé avec le bras opposé qui sert à contrebalancer le corps, en particulier pendant la phase d'appui. [26] Les bras se déplacent le plus efficacement (comme on le voit chez les athlètes d'élite) avec l'articulation du coude à environ 90 degrés ou moins, les mains se balançant des hanches jusqu'à mi-poitrine au niveau de la jambe opposée, l'humérus se déplaçant d'être parallèle à le tronc à environ 45 degrés d'extension de l'épaule (ne passant jamais le tronc en flexion) et avec le moins de mouvement possible dans le plan transversal. [34]Le tronc tourne également en même temps que le balancement du bras. Il sert principalement de point d'équilibre à partir duquel les membres sont ancrés. Ainsi, le mouvement du tronc devrait rester généralement stable avec peu de mouvement, à l'exception d'une légère rotation, car un mouvement excessif contribuerait au mouvement transversal et au gaspillage d'énergie.

Débat sur les coups de pied

Des recherches récentes sur diverses formes de course à pied se sont concentrées sur les différences, les risques potentiels de blessures et les capacités d'absorption des chocs entre les frappes au talon et au milieu / avant-pied. Il a été démontré que la frappe du talon est généralement associée à des taux plus élevés de blessures et d'impact en raison d'une absorption des chocs inefficace et de compensations biomécaniques inefficaces pour ces forces. [22] Ceci est dû aux forces d'un coup de talon voyageant à travers les os pour absorber les chocs plutôt que d'être absorbé par les muscles. Étant donné que les os ne peuvent pas disperser facilement les forces, les forces sont transmises à d'autres parties du corps, y compris les ligaments, les articulations et les os du reste du membre inférieur jusqu'au bas du dos. [35]Cela amène le corps à utiliser des mouvements compensatoires anormaux pour tenter d'éviter de graves blessures osseuses. [36] Ces compensations comprennent la rotation interne des articulations du tibia, du genou et de la hanche. Des compensations excessives au fil du temps ont été associées à un risque plus élevé de blessures dans ces articulations ainsi que dans les muscles impliqués dans ces mouvements. [28] Inversement, une frappe au milieu / avant-pied a été associée à une plus grande efficacité et à un risque de blessure plus faible en raison de l'utilisation de la sourate du triceps comme système de levier pour absorber les forces avec les muscles de manière excentrique plutôt qu'à travers l'os. [22]Il a également été démontré qu'un atterrissage avec une frappe au milieu / avant-pied atténue non seulement correctement les chocs, mais permet aux sourates du triceps d'aider à la propulsion via une flexion plantaire réflexive après un étirement pour absorber les forces de contact avec le sol. [27] [37] Ainsi, une frappe au milieu / à l'avant-pied peut aider à la propulsion. Cependant, même parmi les athlètes d'élite, il existe des variations dans les types de coups de pied auto-sélectionnés. [38] Cela est particulièrement vrai dans les épreuves de plus longue distance, où il y a une prévalence de grévistes au talon. [39] Il y a cependant tendance à y avoir un plus grand pourcentage de coureurs frappeurs au milieu / à l'avant-pied dans les champs d'élite, en particulier chez les coureurs plus rapides et les individus ou groupes gagnants. [34]Bien que l'on puisse attribuer les vitesses plus rapides des coureurs d'élite par rapport aux coureurs récréatifs avec des frappes de pied similaires à des différences physiologiques, la hanche et les articulations ont été exclues de l'équation pour une propulsion appropriée. Cela soulève la question de savoir comment les coureurs de distance élite frappant le talon sont capables de maintenir des allures aussi élevées avec une technique de frappe du pied supposée inefficace et préjudiciable.

Longueur de foulée, fonction de la hanche et du genou

Les facteurs biomécaniques associés aux coureurs d'élite comprennent l'augmentation de la fonction de la hanche, de l'utilisation et de la longueur de foulée par rapport aux coureurs récréatifs. [34] [40] Une augmentation des vitesses de fonctionnement provoque une augmentation des forces de réaction au sol et les coureurs de distance d'élite doivent compenser cela pour maintenir leur rythme sur de longues distances. [41] Ces forces sont atténuées par une longueur de foulée accrue via une flexion et une extension accrues de la hanche grâce à une diminution du temps de contact avec le sol et une plus grande force utilisée dans la propulsion. [41] [42] [43] Avec une propulsion accrue dans le plan horizontal, moins d'impact se produit à partir de la diminution de la force dans le plan vertical. [44]L'augmentation de la flexion de la hanche permet une utilisation accrue des extenseurs de la hanche à mi-corps et à l'orteil, ce qui permet une plus grande production de force. [26] La différence même entre les coureurs de 1500 m de classe mondiale et de niveau national a été associée à une fonction articulaire de la hanche plus efficace. [45] L'augmentation de la vitesse provient probablement de l'augmentation de l'amplitude des mouvements de la flexion et de l'extension de la hanche, permettant une accélération et une vitesse accrues. Les extenseurs de la hanche et l'extension de la hanche ont été associés à une extension du genou plus puissante lors de l'orteil, ce qui contribue à la propulsion. [34]La longueur de la foulée doit être correctement augmentée avec un certain degré de flexion du genou maintenu pendant les phases terminales de balancement, car une extension excessive du genou pendant cette phase avec la frappe du pied a été associée à des forces d'impact plus élevées en raison du freinage et à une prévalence accrue de la frappe du talon. [46] Les coureurs d'élite ont tendance à présenter un certain degré de flexion du genou à la frappe du pied et à la midstance, qui sert d'abord à absorber de manière excentrique les forces d'impact dans le groupe musculaire quadriceps. [45] [47] [48] Deuxièmement, il permet à l'articulation du genou de se contracter concentriquement et fournit une aide majeure à la propulsion pendant l'orteil car le groupe quadriceps est capable de produire de grandes quantités de force. [26]Il a été démontré que les coureurs de loisir augmentaient la longueur de la foulée en augmentant l'extension du genou plutôt qu'en augmentant la flexion de la hanche, comme le montrent les coureurs d'élite, ce qui sert à la place à fournir un mouvement de freinage intense à chaque pas et à réduire le taux et l'efficacité de l'extension du genou lors de l'orteil, ralentir la vitesse. [40] L' extension du genou contribue cependant à la longueur de foulée et à la propulsion supplémentaires pendant le coup de pied et est également observée plus fréquemment chez les coureurs d'élite. [34]

Bonne technique

La posture du coureur doit être droite et légèrement inclinée vers l'avant.

Posture droite et légère inclinaison vers l'avant

Se pencher vers l'avant place le centre de masse d'un coureur sur la partie avant du pied, ce qui évite de se poser sur le talon et facilite l'utilisation du mécanisme à ressort du pied. Cela permet également au coureur d'éviter plus facilement d'atterrir le pied devant le centre de gravité et l'effet de freinage qui en résulte. Bien que la posture droite soit essentielle, un coureur doit maintenir un cadre détendu et utiliser son tronc pour garder la posture droite et stable. Cela permet d'éviter les blessures tant que le corps n'est ni rigide ni tendu. Les erreurs de course les plus courantes sont l'inclinaison du menton et le frottement des épaules. [49]

Taux de foulée et types

Les physiologistes de l'exercice ont constaté que les taux de foulée sont extrêmement cohérents entre les coureurs professionnels, entre 185 et 200 pas par minute. La principale différence entre les coureurs de longue distance et de courte distance est la longueur de la foulée plutôt que la vitesse de la foulée. [50] [51]

Pendant la course, la vitesse à laquelle le coureur se déplace peut être calculée en multipliant la cadence (pas par minute) par la longueur de la foulée. La course à pied est souvent mesurée en termes de rythme [52] en minutes par mile ou kilomètre. Différents types de foulées sont nécessaires pour différents types de course. Lors du sprint, les coureurs restent sur leurs orteils en levant les jambes, en utilisant des foulées plus courtes et plus rapides. Les coureurs de fond ont tendance à avoir des foulées plus détendues qui varient.

Avantages pour la santé

Un soldat de l'armée américaine portant des vêtements de sport court pour maintenir sa forme physique .
Une femme qui court dans une combinaison de vitesse .

Cardiovasculaire

Bien qu'il existe un risque de blessure pendant la course (comme dans n'importe quel sport), il y a de nombreux avantages. Certains de ces avantages comprennent une perte de poids potentielle , une meilleure santé cardiovasculaire et respiratoire (réduction du risque de maladies cardiovasculaires et respiratoires), une meilleure forme cardiovasculaire, une réduction du cholestérol sanguin total , un renforcement des os (et potentiellement une augmentation de la densité osseuse), un renforcement possible du système immunitaire. système et une amélioration de l'estime de soi et de l'état émotionnel. [53] La course à pied, comme toutes les formes d'exercice régulier, peut effectivement ralentir [54] ou inverser [55]les effets du vieillissement. Même les personnes qui ont déjà subi une crise cardiaque sont 20% moins susceptibles de développer de graves problèmes cardiaques si elles sont plus engagées dans la course ou tout type d'activité aérobie. [56]

Bien qu'une quantité optimale d' exercices aérobiques vigoureux tels que la course à pied puisse apporter des avantages liés à une diminution des maladies cardiovasculaires et à une prolongation de la vie, une dose excessive (par exemple, des marathons ) pourrait avoir un effet opposé associé à la cardiotoxicité . [57]

Métabolique

La course à pied peut aider les gens à perdre du poids, à rester en forme et à améliorer la composition corporelle. Les recherches suggèrent que la personne de poids moyen brûlera environ 100 calories par kilomètre parcouru. [58] Courir augmente son métabolisme , même après avoir couru; on continuera à brûler un niveau accru de calories pendant une courte période après la course. [59] Différentes vitesses et distances sont appropriées pour différents niveaux de santé et de forme physique individuels. Pour les nouveaux coureurs, il faut du temps pour se mettre en forme. La clé est la cohérence et une lente augmentation de la vitesse et de la distance. [58]En courant, il est préférable de faire attention à ce que ressent son corps. Si un coureur est à bout de souffle ou se sent épuisé en courant, il peut être avantageux de ralentir ou d'essayer une distance plus courte pendant quelques semaines. Si un coureur estime que le rythme ou la distance ne sont plus difficiles, alors le coureur peut vouloir accélérer ou courir plus loin. [60]

Mental

La course à pied peut également avoir des avantages psychologiques, car de nombreux participants au sport rapportent ressentir un état d'exaltation et d'euphorie, souvent appelé «le coup du coureur ». [61] La course à pied est fréquemment recommandée comme thérapie pour les personnes souffrant de dépression clinique et les personnes aux prises avec une dépendance. [62] Un avantage possible peut être la jouissance de la nature et du paysage, qui améliore également le bien-être psychologique [63] (voir Écopsychologie § Bénéfices pratiques ).

Dans les modèles animaux, il a été démontré que la course à pied augmente le nombre de neurones nouvellement créés dans le cerveau. [64] Cette découverte pourrait avoir des implications significatives sur le vieillissement ainsi que sur l'apprentissage et la mémoire. Une étude récente publiée dans Cell Metabolism a également établi un lien entre la course à pied et l'amélioration de la mémoire et des compétences d'apprentissage. [65]

La course à pied est un moyen efficace de réduire le stress, l'anxiété, la dépression et la tension. Il aide les personnes aux prises avec un trouble affectif saisonnier en courant à l'extérieur lorsqu'il fait beau et chaud. La course à pied peut améliorer la vigilance mentale et améliore également le sommeil. La recherche et l'expérience clinique ont montré que l'exercice peut être un traitement pour la dépression et l'anxiété graves, même certains médecins prescrivent de l'exercice à la plupart de leurs patients. La course à pied peut avoir un effet plus durable que les antidépresseurs. [66]

Blessures

Fort impact

Personne avec une mauvaise forme de course. Frapper le talon et se pencher en avant font partie des erreurs et des causes de blessures les plus courantes chez les débutants.

De nombreuses blessures sont associées à la course à pied en raison de sa nature à fort impact. Une modification du volume de course peut entraîner le développement d'un syndrome de douleur fémoro - patellaire , d' un syndrome de la bande ilio - tibiale , d'une tendinopathie rotulienne , d'un syndrome de plica et d' un syndrome de stress tibial médial . Un changement de rythme de course peut provoquer une tendinite d'Achille , des lésions gastrocnémiennes et une fasciite plantaire . [67] Le stress répétitif sur les mêmes tissus sans assez de temps pour la récupération ou la course avec une forme incorrecte peut conduire à bon nombre de ce qui précède. Les coureurs tentent généralement de minimiser ces blessures en s'échauffant avant l'exercice, [25]se concentrer sur une bonne forme de course, effectuer des exercices de musculation, avoir une alimentation bien équilibrée, laisser du temps pour la récupération et «glacer» (appliquer de la glace sur les muscles endoloris ou prendre un bain de glace).

Certains coureurs peuvent subir des blessures lorsqu'ils courent sur des surfaces en béton. Le problème avec la course sur béton est que le corps s'adapte à cette surface plane et que certains muscles s'affaiblissent, avec l'impact supplémentaire de courir sur une surface plus dure. Par conséquent, il est conseillé [ par qui? ] pour changer de terrain occasionnellement - comme un sentier, une plage ou une course sur herbe. C'est un sol plus instable et permet aux jambes de renforcer différents muscles. Les coureurs doivent éviter de se tordre les chevilles sur un tel terrain. La course en descente augmente également la tension du genou et doit donc être évitée. Réduire la fréquence et la durée peut également éviter les blessures.

La course aux pieds nus a été promue comme un moyen de réduire les blessures liées à la course, [68] mais cela reste controversé et une majorité de professionnels préconisent le port de chaussures appropriées comme la meilleure méthode pour éviter les blessures. [69] Cependant, une étude réalisée en 2013 a conclu que le port de chaussures neutres n'est pas associé à une augmentation des blessures. [70]

Friction

Frottements cutanés après une course de marathon

Une autre blessure courante liée à la course est le frottement , causé par le frottement répétitif d'un morceau de peau contre un autre ou contre un vêtement. La partie supérieure des cuisses du coureur est un endroit courant pour le frottement. La peau est rugueuse et développe un aspect éruptif. Une variété de déodorants et de crèmes anti-frottements spéciales sont disponibles pour traiter ces problèmes. Le frottement est également susceptible de se produire sur le mamelon . Il existe une variété de remèdes maison que les coureurs utilisent pour lutter contre les frottements pendant la course, tels que des pansements et l'utilisation de graisse pour réduire la friction. La prévention est la clé, c'est pourquoi des vêtements moulants sont importants. [71]

Syndrome de la bande iliotibiale

Une bande iliotibiale est un muscle et un tendon qui est attaché à la hanche et qui s'étend sur toute la longueur de la cuisse pour se fixer à la partie supérieure du tibia, et c'est la bande qui aide le genou à se plier. Il s'agit d'une blessure située au genou et présentant des symptômes de gonflement à l'extérieur du genou. Le syndrome de la bande iliotibiale est également connu sous le nom de "genou du coureur" ou "genou du jogger" car il peut être causé par le jogging ou la course à pied. Une fois que la douleur ou le gonflement est perceptible, il est important de mettre de la glace dessus immédiatement et il est recommandé de reposer le genou pour une meilleure guérison. [72] La plupart des blessures au genou peuvent être traitées par une activité légère et beaucoup de repos pour le genou. Dans les cas plus graves, l'arthroscopie est la plus courante pour aider à réparer les ligaments, mais dans les situations graves, une chirurgie reconstructive serait nécessaire. [73]Une enquête a été menée en 2011, les blessures au genou représentant 22,7% des blessures les plus courantes. [74]

Syndrome de stress tibial médial

Une blessure plus connue est le syndrome de stress tibial médial (MTSS) qui est le nom exact des attelles de tibia. Cela est causé pendant la course lorsque le muscle est surutilisé le long de l'avant de la jambe inférieure avec des symptômes qui affectent 2 à 6 pouces du muscle. Les attelles de tibia ont une douleur aiguë, semblable à des éclats, qui est généralement radiographiée par les médecins, mais n'est pas nécessaire pour que les attelles de tibia soient diagnostiquées. Pour aider à prévenir les attelles de tibia, il est généralement connu de s'étirer avant et après une séance d'entraînement, et d'éviter également l'équipement lourd, en particulier pendant les deux premières séances d'entraînement. [75] Aussi pour aider à prévenir les attelles de tibia, n'augmentez pas l'intensité d'une séance d'entraînement de plus de 10% par semaine. [76]Pour traiter les attelles de tibia, il est important de se reposer avec le moins d'impact possible sur vos jambes et d'appliquer de la glace sur la zone. Une enquête a montré que les attelles de tibia 12,7% des blessures les plus courantes en course à pied avec des ampoules étant le pourcentage le plus élevé à 30,9%. [74]

Événements

La course à pied est à la fois une compétition et un type d'entraînement pour les sports qui ont des composants de course ou d' endurance . En tant que sport, il est divisé en épreuves divisées par la distance et comprend parfois des permutations telles que les obstacles en steeple et les haies . Les courses à pied sont des concours pour déterminer lequel des concurrents est capable de courir une certaine distance dans les plus brefs délais. Aujourd'hui, les épreuves de course à pied constituent le cœur du sport de l'athlétisme . Les épreuves sont généralement regroupées en plusieurs classes, chacune nécessitant des forces athlétiques sensiblement différentes et impliquant des tactiques, des méthodes d'entraînement et des types de compétiteurs différents.

Les compétitions de course à pied ont probablement existé pendant la majeure partie de l'histoire de l'humanité et ont été un élément clé des Jeux Olympiques antiques ainsi que des Jeux Olympiques modernes. L'activité de course à pied a connu une période de popularité généralisée aux États-Unis pendant le boom de la course à pied des années 1970 . Au cours des deux décennies suivantes, jusqu'à 25 millions d'Américains pratiquaient une forme ou une autre de course à pied ou de jogging, ce qui représentait environ un dixième de la population. [77] Aujourd'hui, la course sur route est un sport populaire parmi les athlètes non professionnels, qui comptaient plus de 7,7 millions de personnes en Amérique seulement en 2002. [78]

Limites de vitesse

La vitesse au pied , ou vitesse de sprint, est la vitesse maximale à laquelle un humain peut courir. Elle est affectée par de nombreux facteurs, varie considérablement au sein de la population et est importante dans l'athlétisme et dans de nombreux sports.

La vitesse humaine la plus rapide jamais enregistrée est de 44,7 km / h (12,4 m / s, 27,8 mph), observée lors d'un sprint de 100 mètres (vitesse moyenne entre le 60e et le 80e mètre) par Usain Bolt . [79]

Vitesse sur une distance croissante basée sur des temps record du monde

(voir Catégorie: Progression des records d'athlétisme (athlétisme) )

Vitesse humaine maximale [km / h] et allure [min / km] par distance
Mètres de distanceHommes m / sFemmes m / s
10010,449,53
20010,429,37
4009,268,44
8007,927,06
1 0007,586,71
1 5007,286,51
1,609 ( mille )7,226,36
2 0007.026,15
3 0006,816,17
5 0006,605,87
10000 pistes6,345,64
10000 route6,235,49
15000 route6.025,38
20 000 pistes5,915,09
20 000 routes6.025h30
21097 Semi-marathon6.025,29
21285 Une heure de course5,915.14
25000 pistes5,634,78
25000 route5,805,22
30000 pistes5,604,72
30 000 routes5,695,06
42195 Marathon5,695,19
90000 camarades4,684,23
100 0004,464,24
303506 course de 24 heures3,5132,82

Les types

Pister
Un homme qui court avec un bâton lors d'une course de relais.

Les épreuves de course sur piste sont des épreuves individuelles ou de relais avec des athlètes qui courent sur des distances spécifiées sur une piste ovale. Les événements sont classés comme sprints , moyenne et longue distance et obstacles .

Route

La course sur route se déroule sur un parcours mesuré sur une route établie (par opposition à la course sur piste et en cross-country ). Ces épreuves vont normalement de distances de 5 kilomètres à des distances plus longues telles que des demi-marathons et des marathons , et elles peuvent impliquer des dizaines de coureurs ou de participants en fauteuil roulant.

Cross-country

La course de fond se déroule sur un terrain dégagé ou accidenté. Les parcours utilisés pour ces événements peuvent inclure de l' herbe , de la boue , des terres boisées, des collines, des terrains plats et de l'eau. Il est un sport populaire et participative est l' un des événements qui, avec l' athlétisme, la course sur route et marche athlétique , rend le sport parapluie de l' athlétisme.

Verticale

La majorité des courses populaires n'intègrent pas de changement d'altitude significatif comme élément clé d'un parcours. Il existe plusieurs variantes disparates qui présentent des pentes ou des déclins importants. Ceux-ci se répartissent en deux groupes principaux.

Le groupe naturaliste est basé sur les courses en plein air sur des caractéristiques géographiques. Parmi ceux-ci figurent les sports de cross-country de la course à pied (une tradition associée à l'Europe du Nord) et du trail (principalement des distances ultramarathon ), la combinaison course / escalade de skyrunning (organisée par la Fédération internationale de Skyrunning avec des courses à travers l'Amérique du Nord et l'Europe. et Asie de l'Est) et la course en montagne principalement centrée sur les sentiers et la route (régie par la World Mountain Running Association et basée principalement en Europe).

La deuxième variété de course verticale est basée sur des structures humaines, telles que des escaliers et des pentes artificielles. Le type le plus important de ceci est la course de tour , qui voit les athlètes concourir à l'intérieur, gravissant des marches dans des structures très hautes telles que la Tour Eiffel ou l' Empire State Building .

Distances

Sprints

Athlètes féminines de niveau international participant à une course de sprint de 100 m à l' ISTAF Berlin , 2006

Les sprints sont des épreuves de course courtes en athlétisme et en athlétisme. Les courses sur de courtes distances sont parmi les plus anciennes compétitions de course à pied. Les 13 premières éditions des Jeux Olympiques de l' Antiquité ne comportaient qu'un seul événement: la course en stadion , qui était une course d'un bout à l'autre du stade. [80] Il y a trois événements de sprint qui sont actuellement tenus aux Jeux olympiques et aux championnats du monde extérieurs: les 100 mètres , 200 mètres et 400 mètres . Ces événements ont leurs racines dans des races de mesures impériales qui ont ensuite été modifiées en métrique: le 100 m a évolué à partir du tiret de 100 verges , [81]les distances de 200 m venaient du furlong (ou 1/8 de mille), [82] et le 400 m était le successeur de la course de 440 verges ou de quart de mille. [83]

Au niveau professionnel, les sprinteurs commencent la course en prenant une position accroupie dans les starting-blocks avant de se pencher en avant et de se mettre progressivement en position verticale au fur et à mesure que la compétition progresse et que l'élan est gagné. [84] Les athlètes restent dans la même voie sur la piste de course pendant toutes les épreuves de sprint, [83] à la seule exception des 400 m à l'intérieur. Les courses jusqu'à 100 m sont en grande partie axées sur l'accélération à la vitesse maximale d'un athlète. [84] Tous les sprints au-delà de cette distance incorporent de plus en plus un élément d'endurance. [85] La physiologie humaine dicte que la vitesse quasi-maximale d'un coureur ne peut pas être maintenue pendant plus de trente secondes environ sous forme d'acide lactiques'accumule et les muscles des jambes commencent à être privés d' oxygène . [83]

Le 60 mètres est un événement commun en salle et un championnat du monde en salle. D'autres événements moins courants incluent les 50 mètres , 55 mètres , 300 mètres et 500 mètres qui sont utilisés dans certaines compétitions hautes et collégiales aux États-Unis. Les 150 mètres , est rarement concouru: Pietro Mennea a établi un monde meilleur en 1983, [86] champions olympiques Michael Johnson et Donovan Bailey se sont en tête-à-tête sur la distance en 1997, [87] et Usain Bolt ont amélioré le record de Mennea en 2009 .[86]

À mi-distance

Les épreuves de course de demi-fond sont des courses sur piste plus longues que les sprints jusqu'à 3000 mètres. Les distances moyennes standard sont les 800 mètres , 1500 mètres et mile run , bien que les 3000 mètres puissent également être classés comme une épreuve de moyenne distance. [88] La course de 880 verges, ou demi-mille, était l'ancêtre de la distance de 800 m et elle a ses racines dans les compétitions au Royaume-Uni dans les années 1830. [89] Le 1500 m est venu à la suite de l'exécution de trois tours d'une piste de 500 m, qui était courante en Europe continentale dans les années 1900. [90]

Longue distance

Les courses sur piste longue distance , les demi-marathons , les marathons , les ultramarathons et les courses de plusieurs jours sont des exemples d'événements de course de longue distance .

Voir également

  • Course de niveau et inclinaison
  • Aperçu de la course
  • Courir énergétique
  • Course de trail
  • Ultra course
  • Skyrunning

Les références

  1. ^ Rubenson, Jonas; Heliams, Denham B .; Lloyd, David G .; Fournier, Paul A. (22 mai 2004). "Sélection de la marche chez l'autruche: caractéristiques mécaniques et métaboliques de la marche et de la course avec et sans phase aérienne" . Actes de la Royal Society of London B: Biological Sciences . 271 (1543): 1091-1099. doi : 10.1098 / rspb.2004.2702 . PMC  1691699 . PMID  15293864 .
  2. ^ Biewener, AA 2003. Locomotion animale. Oxford University Press, États-Unis. ISBN 978-0-19-850022-3 , books.google.com 
  3. ^ Cavagna, GA; Saibene, FP; Margaria, R. (1964). "Travail mécanique en cours d'exécution". Journal de physiologie appliquée . 19 (2): 249–256. doi : 10.1152 / jappl.1964.19.2.249 . PMID 14155290 . 
  4. ^ Pedisic, Zeljko; Shrestha, Nipun; Kovalchik, Stephanie; Stamatakis, Emmanuel; Liangruenrom, Nucharapon; Grgic, Jozo; Titze, Sylvia; Biddle, Stuart JH; Bauman, Adrian E; Oja, Pekka (4 novembre 2019). "La course à pied est-elle associée à un risque plus faible de mortalité toutes causes confondues, cardiovasculaire et par cancer, et est-ce que plus c'est mieux? Une revue systématique et une méta-analyse". Journal britannique de médecine du sport . 54 (15): bjsports – 2018–100493. doi : 10.1136 / bjsports-2018-100493 . PMID 31685526 . S2CID 207895264 .  
  5. ^ "Born To Run - Les humains peuvent distancer presque tous les autres animaux de la planète sur de longues distances" . Découvrez le magazine . 2006. p. 3.
  6. ^ https://search.credoreference.com/content/entry/galefit/running/0
  7. ^ Alpha, Rob (2015). Qu'est-ce que le sport: essai controversé sur les raisons pour lesquelles les humains font du sport . BookBaby. ISBN 9781483555232.
  8. ^ "L'histoire de l'exécution" . Histoire de la santé et de la forme physique . 23 novembre 2018 . Récupéré le 23 novembre 2018 .
  9. ^ Sport soviétique: la réussite. p. 49, V. Gerlitsyn, 1987
  10. ^ "L'évolution de la course humaine: la formation et la course" . runtheplanet.com . Récupéré le 26 juin 2010 .
  11. ^ Ingfei Chen (mai 2006). "Né pour courir" . Découvrez . Récupéré le 26 juin 2010 .
  12. ^ Louis Liebenberg (décembre 2006). "Chasse de persistance par les chasseurs-cueilleurs modernes". Anthropologie actuelle . Anthropologie actuelle et University of Chicago Press. 47 (6): 1017-1026. doi : 10.1086 / 508695 . JSTOR 10.1086 / 508695 . 
  13. ^ un b Edward Seldon Sears (22 décembre 2008). Courir à travers les âges . McFarland, 2001. ISBN 9780786450770. Récupéré le 9 avril 2012 .
  14. ^ David R. Carrier, AK Kapoor, Tasuku Kimura, Martin K. Nickels, Satwanti, Eugenie C. Scott, Joseph K. So et Erik Trinkaus (1984). "Le paradoxe énergétique de la course humaine et de l'évolution des hominidés et des commentaires et réponses" . Anthropologie actuelle . La presse de l'Université de Chicago. 25 (4): 483–495. doi : 10.1086 / 203165 . JSTOR 2742907 . S2CID 15432016 .  CS1 maint: noms multiples: liste des auteurs ( lien )
  15. ^ Alan Walker; Richard Leakey (16 juillet 1996). Le squelette Nariokotome Homo Erectus . Springer, 1993. p. 414. ISBN 9783540563013. Récupéré le 9 avril 2012 .
  16. ^ Spivey, Nigel (2006). Les Jeux Olympiques antiques . ISBN 978-0-19-280604-8.
  17. ^ Platon (traduit par B.Jowett) - Cratyle MIT [Récupéré 28/03/2015]
  18. ^ un b Anderson, T (1996). "Biomécanique et économie de marche". Médecine du sport . 22 (2): 76–89. doi : 10.2165 / 00007256-199622020-00003 . PMID 8857704 . S2CID 22159220 .  
  19. ^ A b c d Nicola, TL; Jewison, DJ (2012). "L'anatomie et la biomécanique de la course". Journal clinique de médecine du sport . 31 (2): 187–201. doi : 10.1016 / j.csm.2011.10.001 . PMID 22341011 . 
  20. ^ A b c Novacheck, TF (1998). "La biomécanique de la course". Marche et posture . 7 (1): 77–95. doi : 10.1016 / s0966-6362 (97) 00038-6 . PMID 10200378 . 
  21. ^ A b c d Schache, AG (1999). "Le mouvement coordonné du complexe lombo-pelvien-hanche pendant la course: une revue de littérature". Marche et posture . 10 (1): 30–47. doi : 10.1016 / s0966-6362 (99) 00025-9 . PMID 10469939 . 
  22. ^ A b c Daoud, AI (2012). "Les taux de grève et de blessure de pied chez les coureurs d'endurance: une étude rétrospective" . Médecine et science dans le sport et l'exercice . 44 (7): 1325–1334. doi : 10.1249 / mss.0b013e3182465115 . PMID 22217561 . S2CID 14642908 .  
  23. ^ Larson, P (2011). "Modèles de grève du pied des coureurs récréatifs et sous-élites dans une course sur route longue distance". Journal des sciences du sport . 29 (15): 1665-1673. doi : 10.1080 / 02640414.2011.610347 . PMID 22092253 . S2CID 12239202 .  
  24. ^ Smeathers, JE (1989). "Vibrations transitoires provoquées par la frappe de talon". Actes de l'Institution of Mechanical Engineers, Partie H: Journal of Engineering in Medicine . 203 (4): 181–186. doi : 10.1243 / PIME_PROC_1989_203_036_01 . PMID 2701953 . S2CID 36483935 .  
  25. ^ un b Davis, GJ (1980). "Mécanismes de blessures au genou sélectionnées". Journal de l'American Physical Therapy Association . 60 : 1590-1595.
  26. ^ un b c d e f g marteau, SR (2010). "Contributions musculaires à la propulsion et au soutien pendant la course" . Journal de biomécanique . 43 (14): 2709-2716. doi : 10.1016 / j.jbiomech.2010.06.025 . PMC 2973845 . PMID 20691972 .  
  27. ^ un b Ardigo, LP (2008). "Aspects métaboliques et mécaniques du type d'atterrissage de pied, frappe d'avant-pied et d'arrière-pied, dans la course humaine". Acta Physiologica Scandinavica . 155 (1): 17–22. doi : 10.1111 / j.1748-1716.1995.tb09943.x . PMID 8553873 . 
  28. ^ A b c Bergmann, G. (2000). "Influence des chaussures et du talon sur la charge de l'articulation de la hanche". Journal de biomécanique . 28 (7): 817–827. doi : 10.1016 / 0021-9290 (94) 00129-r . PMID 7657680 . 
  29. ^ A b c Lieberman, D. (2010). "Les modèles de frappe de pied et les forces de collision habituellement pieds nus contre les coureurs ferrés". La nature . 463 (7280): 531–535. Bibcode : 2010Natur.463..531L . doi : 10.1038 / nature08723 . PMID 20111000 . S2CID 216420 .  
  30. ^ un b Williams, DS (2000). "Mécanique des membres inférieurs dans les coureurs avec un modèle de frappe d'avant-pied converti". Journal de biomécanique appliquée . 16 (2): 210-218. doi : 10.1123 / jab.16.2.210 .
  31. ^ un b Kubo, K. (2000). "Propriétés élastiques du complexe muscle-tendon chez les coureurs de fond". Journal européen de physiologie appliquée . 81 (3): 181–187. doi : 10.1007 / s004210050028 . PMID 10638375 . S2CID 10044650 .  
  32. ^ a b Magness, S. (4 août 2010). "Comment courir: courir avec la biomécanique appropriée" . Récupéré le 3 octobre 2012 .
  33. ^ un b Thys, H. (1975). "Le rôle joué par l'élasticité dans un exercice impliquant des mouvements de faible amplitude". Journal européen de physiologie . 354 (3): 281-286. doi : 10.1007 / bf00584651 . PMID 1167681 . S2CID 21309186 .  
  34. ^ A b c d e Cavanagh, PR (1990). Biomécanique de la course à distance . Champaign, IL: Livres de cinétique humaine.
  35. ^ Verdini, F. (2005). "Identification et caractérisation de la frappe du talon transitoire". Marche et posture . 24 (1): 77–84. doi : 10.1016 / j.gaitpost.2005.07.008 . PMID 16263287 . 
  36. ^ Walter, NE (1977). "Fractures de stress chez les jeunes athlètes". L'American Journal of Sports Medicine . 5 (4): 165-170. doi : 10.1177 / 036354657700500405 . PMID 883588 . S2CID 39643507 .  
  37. ^ Perl, DP (2012). "Effets des chaussures et du type de grève de l'économie de course" . Médecine et science dans le sport et l'exercice . 44 (7): 1335–1343. doi : 10.1249 / mss.0b013e318247989e . PMID 22217565 . S2CID 449934 .  
  38. ^ Hasegawa, H. (2007). "Modèles de grève du pied des coureurs au point de 15 km pendant le semi-marathon de niveau élite". Journal de recherche sur la force et le conditionnement . 21 (3): 888–893. doi : 10.1519 / 00124278-200708000-00040 . PMID 17685722 . 
  39. ^ Larson, P. (2011). "Modèles de grève du pied des coureurs récréatifs et sous-élites dans une course sur route longue distance". Journal des sciences du sport . 29 (15): 1665-1673. doi : 10.1080 / 02640414.2011.610347 . PMID 22092253 . S2CID 12239202 .  
  40. ^ un b Rose, M. (1994). "Gamme inférieure de mouvement d'extrémité dans le coureur de sport récréatif". Journal américain de médecine du sport . 22 (4): 541-549. doi : 10.1177 / 036354659402200418 . PMID 7943522 . S2CID 1744981 .  
  41. ^ un b Weyand, PG (2010). "Des vitesses de course supérieures plus rapides sont obtenues avec des forces au sol plus importantes et non des mouvements de jambes plus rapides" . Journal de physiologie appliquée . 89 (5): 1991–1999. doi : 10.1152 / jappl.2000.89.5.1991 . PMID 11053354 . S2CID 2448066 .  
  42. ^ Mercer, JA (2003). "Effets individuels de la longueur et de la fréquence de foulée sur l'atténuation des chocs pendant la course". Médecine et science dans le sport et l'exercice . 35 (2): 307–313. doi : 10.1249 / 01.mss.0000048837.81430.e7 . PMID 12569221 . 
  43. ^ Stergiou, N. (2003). "Interaction articulaire subtalara et genou pendant la course à différentes longueurs de foulée". Journal of Sports Medicine and Physical Fitness . 43 (3): 319–326.
  44. ^ Mercer, JA (2002). "Relation entre l'atténuation des chocs et la longueur de foulée pendant la course à différentes vitesses". Journal européen de physiologie appliquée . 87 (4–5): 403–408. doi : 10.1007 / s00421-002-0646-9 . PMID 12172880 . S2CID 26016865 .  
  45. ^ un b Leskinen, A. (2009). "Comparaison de la cinématique de course entre les coureurs d'élite et de norme nationale de 1500 m". Biomécanique du sport . 8 (1): 1–9. doi : 10.1080 / 14763140802632382 . PMID 19391490 . S2CID 25422801 .  
  46. ^ Lafortune, MA (2006). "Rôle dominant de l'interface sur l'angle du genou pour amortir la charge d'impact et réguler la rigidité initiale de la jambe". Journal de biomécanique . 29 (12): 1523-1529. doi : 10.1016 / s0021-9290 (96) 80003-0 . PMID 8945650 . 
  47. ^ Skoff, B. (2004). "Analyse cinématique de la technique de course de Jolanda Ceplak". Nouvelles études en athlétisme . 19 (1): 23–31.
  48. ^ Skoff, B (2004). "Analyse cinématique de la technique de course de Jolanda Ceplak". Nouvelles études en athlétisme . 19 (1): 23–31.
  49. ^ Michael Yessis (2000). Explosive Running (1ère éd.). McGraw-Hill Companies, Inc. ISBN 978-0-8092-9899-0.
  50. ^ Hoffman, K. (1971). "Stature, longueur de jambe et fréquence de pas". Technique de piste . 46 : 1463–1469.
  51. ^ Rompottie, K. (1972). "Une étude de la longueur de foulée en course à pied". Athlétisme international : 249–256.
  52. ^ "Le diagramme d'allure de sports de Revel" . revelsports.com .
  53. ^ Gretchen Reynolds (4 novembre 2009). "Phys Ed: Pourquoi l'exercice ne mène-t-il pas à la perte de poids?" . Le New York Times .
  54. ^ Rob Stein (29 janvier 2008). "L'exercice pourrait ralentir le vieillissement du corps, suggère l'étude" . Le Washington Post .
  55. ^ "Santé - L'exercice 'peut inverser le vieillissement ' " . bbc.co.uk .
  56. ^ La science de l'exercice montre des avantages au-delà de la perte de poids. (2019). Dans Harvard Health Publications (Ed.), Harvard Medical School commentaries on health. Boston, MA: Publications de Harvard Health. Récupéré de https://search.credoreference.com/content/entry/hhphoh/the_science_of_exercise_shows_benefits_beyond_weight_loss/0
  57. ^ Lavie, Carl J .; Lee, Duck-Chul; Sui, Xuemei; Arena, Ross; O'Keefe, James H .; Church, Timothy S .; Milani, Richard V .; Blair, Steven N. (2015). "Effets de la course sur les maladies chroniques et la mortalité cardiovasculaire et toutes causes" . Actes de la clinique Mayo . 90 (11): 1541–1552. doi : 10.1016 / j.mayocp.2015.08.001 . PMID 26362561 . 
  58. ^ un b "Combien de Calories Brûle Courant? | Competitor.com" . 2 mars 2015 . Récupéré le 2 août 2016 .
  59. ^ "La course de 4 manières est la meilleure pour la perte de poids" . 18 juillet 2016 . Récupéré le 2 août 2016 .
  60. ^ "À quelle vitesse les débutants devraient-ils courir?" . Février 2013 . Récupéré le 2 août 2016 .
  61. ^ Boecker, H .; Sprenger, T .; Spilker, ME; Henriksen, G .; Koppenhoefer, M .; Wagner, KJ; Valet, M .; Berthele, A .; Tolle, TR (2008). "The Runner's High: Opioidergic Mechanisms in the Human Brain" (PDF) . Cortex cérébral . 18 (11): 2523–2531. doi : 10.1093 / cercor / bhn013 . PMID 18296435 .  
  62. ^ "Les bienfaits pour la santé de la course" . Régimes gratuits.
  63. ^ Barton, J .; Pretty, J. (2010). "Quelle est la meilleure dose de nature et exercice vert pour améliorer la santé mentale? Une analyse multi-étude". Science et technologie de l'environnement . 44 (10): 3947–3955. Bibcode : 2010EnST ... 44.3947B . doi : 10.1021 / es903183r . PMID 20337470 . 
  64. ^ van Praag H, Kempermann G, Gage FH (mars 1999). "Courir augmente la prolifération cellulaire et la neurogenèse dans le gyrus denté de souris adulte". Nat. Neurosci . 2 (3): 266-270. doi : 10.1038 / 6368 . PMID 10195220 . S2CID 7170664 .  
  65. ^ "La mémoire s'est améliorée par la protéine libérée en réponse à la course" . Actualités médicales aujourd'hui .
  66. ^ Alic, M. (2012). Santé mentale et exercice. Dans JL Longe, l'encyclopédie du fitness Gale. Farmington, MI: Gale. Récupéré de https://search.credoreference.com/content/entry/galefit/mental_health_and_exercise/0
  67. ^ Nielsen, RO (2013). "Classer les blessures liées à la course en fonction de l'étiologie, en mettant l'accent sur le volume et le rythme" . Journal international de physiothérapie sportive . 8 (2): 172-179. PMC 3625796 . PMID 23593555 .  
  68. ^ Parker-Pope, T (6 juin 2006). "Journal de la santé: est-ce que les pieds nus sont meilleurs?" . Le Wall Street Journal . Récupéré le 6 novembre 2011 .
  69. ^ Cortese, A (29 août 2009). "Remuant Leurs orteils aux Géants de Chaussure" . Le New York Times .
  70. ^ Rasmus Oestergaard Nielsen, Ida Buist, Erik Thorlund Parner, Ellen Aagaard Nohr, Henrik Sørensen, Martin Lind, Sten Rasmussen (2013). "La pronation du pied n'est pas associée à un risque accru de blessure chez les coureurs novices portant une chaussure neutre: une étude de cohorte prospective d'un an" . Journal britannique de médecine du sport . 48 (6): 440–447. doi : 10.1136 / bjsports-2013-092202 . PMID 23766439 . S2CID 9880090 .  CS1 maint: uses authors parameter (link)
  71. ^ "Comment prévenir et traiter le frottement" . 27 mai 2015 . Récupéré le 2 août 2016 .
  72. ^ Rothfeld, GS et Romaine, DS (2017). genou du jogger. Dans GS Rothfeld, & D. Baker, Facts on File library of health and living: The encyclopedia of Men's health (2e éd.). Nouveau, NY: faits sur fichier. Récupéré de https://search.credoreference.com/content/entry/fofmens/jogger_s_knee/0
  73. ^ Dupler, D. et Ferguson, D. (2016). Blessures au genou. Dans Gale (Ed.), Encyclopédie Gale de la santé des enfants: la petite enfance à l'adolescence (3e éd.). Farmington, MI: Gale. Récupéré de https://search.credoreference.com/content/entry/galegchita/knee_injuries/0
  74. ^ un b Newton, DE (2012). Fonctionnement. Dans JL Longe, l'encyclopédie du fitness Gale. Farmington, MI: Gale. Récupéré de https://search.credoreference.com/content/entry/galefit/running/0
  75. ^ shinsplints. (2017). Dans GS Rothfeld, & D. Baker, Facts on File library of health and living: The encyclopedia of Men's health (2e éd.). Nouveau, NY: faits sur fichier. Récupéré de https://search.credoreference.com/content/entry/fofmens/shinsplints/0
  76. ^ Attelles de Shin. (2017). Dans Harvard Medical School (Ed.), Série de référence sur la santé: Thèmes de santé de la Harvard Medical School AZ. Boston, MA: Publications de Harvard Health. Récupéré de https://search.credoreference.com/content/entry/hhphealth/shin_splints/0
  77. ^ "Les bienfaits pour la santé du jogging et de la course" . MotleyHealth .
  78. ^ USA Track & Field (2003). «Course de fond - État du sport».
  79. ^ Projet de recherche biomécanique de l'IAAF (Association internationale des fédérations d'athlétisme): Berlin 2009. Archivé le 14 mai 2014 à la Wayback Machine
  80. ^ Instone, Stephen (15 novembre 2009). Les Jeux olympiques: ancien contre moderne . BBC . Récupéré le 23 mars 2010.
  81. ^ 100 m - Présentation . IAAF . Récupéré le 26 mars 2010.
  82. ^ 200 m Introduction . IAAF . Récupéré le 26 mars 2010.
  83. ^ un b c 400 m Introduction . IAAF . Récupéré le 26 mars 2010.
  84. ^ a b 100 m - Pour l'expert . IAAF . Récupéré le 26 mars 2010.
  85. ^ 200 m Pour l'expert . IAAF . Récupéré le 26 mars 2010.
  86. ^ un b Superb Bolt fait des tempêtes au record de 150m . BBC Sport (17 mai 2009). Récupéré le 26 mars 2010.
  87. ^ Tucker, Ross (26 juin 2008). Qui est l'homme le plus rapide du monde? Archivé le 23 mai 2012 à la Wayback Machine . La science du sport. Récupéré le 26 mars 2010.
  88. ^ Course de fond . Encyclopædia Britannica . Récupéré le 5 avril 2010.
  89. ^ 800 m - Présentation . IAAF . Récupéré le 5 avril 2010.
  90. ^ 1500 m - Présentation . IAAF . Récupéré le 5 avril 2010.

Lectures complémentaires

  • Nilson, Finn; Lundkvist, Erik; Wagnsson, Stefan; Gustafsson, Henrik (19 décembre 2019). "Le deuxième" boom de la course à pied "a-t-il démocratisé la course à pied? Une étude sur les caractéristiques sociodémographiques des finissants du plus grand semi-marathon du monde" . Le sport dans la société . 0 (0): 1–11. doi : 10.1080 / 17430437.2019.1703687 . ISSN  1743-0437 .

Liens externes

  • Chisholm, Hugh, éd. (1911). "Courir"  . Encyclopædia Britannica (11e éd.). La presse de l'Universite de Cambridge.