This is a good article. Click here for more information.
Page semi-protected
Listen to this article

église catholique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
  (Redirigé de l' Église catholique romaine )
Aller à la navigation Aller à la recherche

Emblem of the Holy See
église catholique
Ecclesia Catholica
Saint Peter's Basilica
Basilique Saint-Pierre , Cité du Vatican
Classificationcatholique
ÉcritureBible
ThéologieThéologie catholique
Régime politiqueÉpiscopal [1]
Structurecommunion
le papeFrancis
AdministrationCurie romaine
Églises particulières
sui iuris
Église latine et 23 églises catholiques orientales
Diocèses
Paroisses221 700
RégionÀ l'échelle mondiale
LangueLatin ecclésiastique et langues maternelles
LiturgieOccidental et oriental
Quartier généralCité du Vatican
FondateurJésus , selon
la tradition sacrée
Origine
Terre sainte du 1er siècle , Empire romain [2] [3]
Membres1,329 milliard (2018) (baptisé) [4]
Le clergé
  • Évêques : 5 304
  • Prêtres : 415656
  • Diacres : 45 255
Hôpitaux5 500 [5]
Écoles primaires95 200 [6]
Écoles secondaires43 800
Site officielSaint-Siège

L' Église catholique , parfois appelée Église catholique romaine , est la plus grande église chrétienne , avec environ 1,3 milliard de catholiques baptisés dans le monde en 2018 . [4] En tant que plus ancienne et plus grande institution internationale fonctionnant en continu au monde, [7] elle a joué un rôle de premier plan dans l'histoire et le développement de la civilisation occidentale . [8] L'église se compose de 24 églises particulières et de près de 3 500 diocèses et éparchies à travers le monde. Le pape , qui est l'évêque de Rome(et dont les titres incluent également Vicaire de Jésus-Christ et Successeur de Saint-Pierre), est le pasteur en chef de l'église, [9] chargé du ministère pétrinien universel d'unité et de correction. L'administration de l'église, le Saint-Siège , se trouve dans la Cité du Vatican , une minuscule enclave de Rome , dont le pape est le chef de l'Etat .

The core beliefs of Catholicism are found in the Nicene Creed. The Catholic Church teaches that it is the one, holy, catholic and apostolic church founded by Jesus Christ in his Great Commission,[10][11][note 1] that its bishops are the successors of Christ's apostles, and that the pope is the successor to Saint Peter, upon whom primacy was conferred by Jesus Christ.[14] It maintains that it practises the original Christian faith, reserving infallibility, passed down by sacred tradition.[15] The Latin Church, the twenty-three Eastern Catholic Churches, and institutes such as mendicant orders, enclosed monastic orders and third orders reflect a variety of theological and spiritual emphases in the church.[16][17]

De ses sept sacrements , l' Eucharistie est le principal, célébré liturgiquement dans la messe . [18] L'Église enseigne que grâce à la consécration par un prêtre , le pain et le vin sacrificiels deviennent le corps et le sang du Christ . La Vierge Marie est vénérée dans l'Église catholique comme Mère de Dieu et Reine du Ciel , honorée dans les dogmes et les dévotions . [19] Son enseignement comprend la Miséricorde Divine ,sanctification through faith and evangelization of the Gospel as well as Catholic social teaching, which emphasises voluntary support for the sick, the poor, and the afflicted through the corporal and spiritual works of mercy. The Catholic Church operates thousands of Catholic schools, hospitals, and orphanages around the world, and is the largest non-government provider of education and health care in the world.[20] Among its other social services are numerous charitable and humanitarian organizations.

L'Église catholique a influencé la philosophie , la culture , l' art , la musique et la science occidentaux . Les catholiques vivent partout dans le monde à travers les missions , la diaspora et les conversions . Depuis le 20e siècle, la majorité réside dans l' hémisphère sud , en raison de la sécularisation en Europe et de l'intensification des persécutions au Moyen-Orient . L'Église catholique a partagé la communion avec l' Église orthodoxe orientale jusqu'au schisme Est-Ouest en 1054, contestant en particulier laauthority of the pope. Before the Council of Ephesus in AD 431, the Church of the East also shared in this communion, as did the Oriental Orthodox churches before the Council of Chalcedon in AD 451; all separated primarily over differences in Christology. In the 16th century, the Reformation led to Protestantism also breaking away. From the late 20th century, the Catholic Church has been criticized for its teachings on sexuality, its inability to ordain women, and its handling of sexual abuse cases involving clergy.

Nom

The first use of the term "Catholic Church" (literally meaning "universal church") was by the church father Saint Ignatius of Antioch in his Letter to the Smyrnaeans (circa 110 AD).[21] Ignatius of Antioch is also attributed the earliest recorded use of the term "Christianity" (Greek: Χριστιανισμός) circa 100 A.D.[22] He died in Rome, with his relics located in the Basilica of San Clemente al Laterano.

Catholique (du grec : καθολικός , romanisékatholikos , litt.  «Universel») a été utilisé pour la première fois pour décrire l'église au début du IIe siècle. [23] La première utilisation connue de l'expression «l'église catholique» ( grec : καθολικὴ ἐκκλησία , romaniséeil katholike ekklesia ) s'est produite dans la lettre écrite vers 110 après JC de Saint Ignace d'Antioche aux Smyrniens . [note 2] Dans les conférences catéchétiques ( vers  350 ) de Saint Cyrille de Jérusalem, the name "Catholic Church" was used to distinguish it from other groups that also called themselves "the church".[24][25] The "Catholic" notion was further stressed in the edict De fide Catolica issued 380 by Theodosius I, the last emperor to rule over both the eastern and the western halves of the Roman Empire, when establishing the state church of the Roman Empire.[26]

Since the East–West Schism of 1054, the Eastern Church has taken the adjective "Orthodox" as its distinctive epithet (however, its official name continues to be the "Orthodox Catholic Church"[27]) and the Western Church in communion with the Holy See has similarly taken "Catholic", keeping that description also after the Protestant Reformation of the 16th century, when those who ceased to be in communion became known as "Protestants".[28][29]

While the "Roman Church" has been used to describe the pope's Diocese of Rome since the Fall of the Western Roman Empire and into the Early Middle Ages (6th–10th century), the "Roman Catholic Church" has been applied to the whole church in the English language since the Protestant Reformation in the late 16th century.[30] "Roman Catholic" has occasionally appeared also in documents produced both by the Holy See,[note 3] notably applied to certain national episcopal conferences, and local dioceses.[note 4]

The name "Catholic Church" for the whole church is used in the Catechism of the Catholic Church (1990) and the Code of Canon Law (1983). The name "Catholic Church" is also used in the documents of the Second Vatican Council (1962–1965),[31] the First Vatican Council (1869–1870),[32] the Council of Trent (1545–1563),[33] and numerous other official documents.[34][35]

History

Cette fresque (1481–82) de Pietro Perugino dans la chapelle Sixtine montre Jésus donnant les clés du ciel à Saint Pierre .
La Cène , une peinture murale de la fin des années 1490 par Léonard de Vinci , représentant le dernier souper de Jésus et de ses douze apôtres à la veille de sa crucifixion . La plupart des apôtres sont enterrés à Rome, y compris Saint Pierre.

The Christian religion is based on the teachings of Jesus Christ, who lived and preached in the 1st century AD in the province of Judea of the Roman Empire. Catholic theology teaches that the contemporary Catholic Church is the continuation of this early Christian community established by Jesus.[10] Christianity spread throughout the early Roman Empire, despite persecutions due to conflicts with the pagan state religion. Emperor Constantine legalized the practice of Christianity in 313, and it became the state religion in 380. Germanic invaders of Roman territory in the 5th and 6th centuries, many of whom had previously adopted Arian Christianity, a finalement adopté le catholicisme pour s'allier avec la papauté et les monastères.

In the 7th and 8th centuries, expanding Muslim conquests following the advent of Islam led to an Arab domination of the Mediterranean that severed political connections between that area and northern Europe, and weakened cultural connections between Rome and the Byzantine Empire. Conflicts involving authority in the church, particularly the authority of the Bishop of Rome finally culminated in the East–West Schism in the 11th century, splitting the church into the Catholic and Orthodox Churches. Earlier splits within the church occurred after the Council of Ephesus (431) and the Council of Chalcedon(451). Cependant, quelques Églises orientales sont restées en communion avec Rome, et des parties de quelques autres ont établi la communion au 15ème siècle et plus tard, formant ce que l'on appelle les Églises catholiques orientales.

Early monasteries throughout Europe helped preserve Greek and Roman classical civilization. The church eventually became the dominant influence in Western civilization into the modern age. Many Renaissance figures were sponsored by the church. The 16th century, however, began to see challenges to the church, in particular to its religious authority, by figures in the Protestant Reformation, as well as in the 17th century by secular intellectuals in the Enlightenment. Concurrently, Spanish and Portuguese explorers and missionaries spread the church's influence through Africa, Asia, and the New World.

In 1870, the First Vatican Council declared the dogma of papal infallibility and the Kingdom of Italy annexed the city of Rome, the last portion of the Papal States to be incorporated into the new nation. In the 20th century, anti-clerical governments around the world, including Mexico and Spain, persecuted or executed thousands of clerics and laypersons. In the Second World War, the church condemned Nazism, and protected hundreds of thousands of Jews from the Holocaust; its efforts, however, have been criticized as inadequate. After the war, freedom of religion was severely restricted in the Communist countries newly aligned with the Soviet Union, dont plusieurs avaient de grandes populations catholiques.

Dans les années 1960, le Concile Vatican II a conduit à des réformes de la liturgie et des pratiques de l'Église, décrites comme «ouvrant les fenêtres» par les défenseurs, mais critiquées par les catholiques traditionalistes . Face aux critiques croissantes de l'intérieur et de l'extérieur, l'Église a maintenu ou réaffirmé à plusieurs reprises des positions doctrinales controversées concernant la sexualité et le genre, y compris la limitation du clergé aux hommes, et les exhortations morales contre l' avortement , la contraception , l'activité sexuelle en dehors du mariage, le remariage suite à un divorce sans annulation et contre le mariage homosexuel .

Apostolic era and papacy

Jesus' commission to Saint Peter

The New Testament, in particular the Gospels, records Jesus' activities and teaching, his appointment of the Twelve Apostles]] and his Great Commission of the apostles, instructing them to continue his work.[36][37] The book Acts of Apostles, tells of the founding of the Christian church and the spread of its message to the Roman empire.[38] The Catholic Church teaches that its public ministry began on Pentecost, occurring fifty days following the date Christ is believed to have resurrected.[39]À la Pentecôte, on pense que les apôtres ont reçu le Saint-Esprit, les préparant à leur mission de diriger l'église. [40] [41] L'Église catholique enseigne que le collège des évêques , dirigé par l' évêque de Rome sont les successeurs des apôtres. [42]

Dans le récit de la Confession de Pierre trouvé dans l' Évangile de Matthieu , le Christ désigne Pierre comme le «rocher» sur lequel l'église du Christ sera bâtie. [43] [44] L'Église catholique considère l'évêque de Rome, le pape, comme le successeur de Saint-Pierre . [45] Certains érudits déclarent que Pierre était le premier évêque de Rome. [46] [note 5] D'autres disent que l'institution de la papauté ne dépend pas de l'idée que Pierre était évêque de Rome ou même du fait qu'il ait jamais été à Rome. [47] Many scholars hold that a church structure of plural presbyters/bishops persisted in Rome until the mid-2nd century, when the structure of a single bishop and plural presbyters was adopted,[48] and that later writers retrospectively applied the term "bishop of Rome" to the most prominent members of the clergy in the earlier period and also to Peter himself.[48] On this basis, Oscar Cullmann,[49] Henry Chadwick,[50] and Bart D. Ehrman[51] question whether there was a formal link between Peter and the modern papacy. Raymond E. Brown also says that it is anachronistic to speak of Peter in terms of local bishop of Rome, but that Christians of that period would have looked on Peter as having "roles that would contribute in an essential way to the development of the role of the papacy in the subsequent church". These roles, Brown says, "contributed enormously to seeing the bishop of Rome, the bishop of the city where Peter died, and where Paul witnessed to the truth of Christ, as the successor of Peter in care for the church universal".[48]

Antiquity and Roman Empire

Les conditions dans l' Empire romain ont facilité la diffusion de nouvelles idées. Le réseau de routes et de voies navigables de l'empire facilitait les déplacements et la Pax Romana rendait les déplacements sûrs. L'empire a encouragé la diffusion d'une culture commune aux racines grecques, qui permettait aux idées d'être plus facilement exprimées et comprises. [52]

Unlike most religions in the Roman Empire, however, Christianity required its adherents to renounce all other gods, a practice adopted from Judaism (see Idolatry). The Christians' refusal to join pagan celebrations meant they were unable to participate in much of public life, which caused non-Christians—including government authorities—to fear that the Christians were angering the gods and thereby threatening the peace and prosperity of the Empire. The resulting persecutions were a defining feature of Christian self-understanding until Christianity was legalized in the 4th century.[53]

19th-century drawing of Old Saint Peter's Basilica, originally built in 318 by Emperor Constantine

In 313, Emperor Constantine I's Edict of Milan legalized Christianity, and in 330 Constantine moved the imperial capital to Constantinople, modern Istanbul, Turkey. In 380 the Edict of Thessalonica made Nicene Christianity the state church of the Roman Empire, a position that within the diminishing territory of the Byzantine Empire would persist until the empire itself ended in the fall of Constantinople in 1453, while elsewhere the church was independent of the empire, as became particularly clear with the East–West Schism. During the period of the Seven Ecumenical Councils, five primary sees emerged, an arrangement formalized in the mid-6th century by Emperor Justinian I as the pentarchy of Rome, Constantinople, Antioch, Jerusalem and Alexandria.[54][55] In 451 the Council of Chalcedon, in a canon of disputed validity,[56] elevated the see of Constantinople to a position "second in eminence and power to the bishop of Rome".[57] From c. 350 to c. 500, the bishops, or popes, of Rome, steadily increased in authority through their consistent intervening in support of orthodox leaders in theological disputes, which encouraged appeals to them.[58] Emperor Justinian, who in the areas under his control definitively established a form of caesaropapism,[59] in which "he had the right and duty of regulating by his laws the minutest details of worship and discipline, and also of dictating the theological opinions to be held in the Church",[60] reestablished imperial power over Rome and other parts of the West, initiating the period termed the Byzantine Papacy (537–752), during which the bishops of Rome, or popes, required approval from the emperor in Constantinople or from his representative in Ravenna for consecration, and most were selected by the emperor from his Greek-speaking subjects,[61] resulting in a "melting pot" of Western and Eastern Christian traditions in art as well as liturgy.[62]

Most of the Germanic tribes who in the following centuries invaded the Roman Empire had adopted Christianity in its Arian form, which the Catholic Church declared heretical.[63] The resulting religious discord between Germanic rulers and Catholic subjects[64] was avoided when, in 497, Clovis I, the Frankish ruler, converted to orthodox Catholicism, allying himself with the papacy and the monasteries.[65] The Visigoths in Spain followed his lead in 589,[66] and the Lombards in Italy in the course of the 7th century.[67]

Western Christianity, particularly through its monasteries, was a major factor in preserving classical civilization, with its art (see Illuminated manuscript) and literacy.[68][69] Through his Rule, Benedict of Nursia (c. 480–543), one of the founders of Western monasticism, exerted an enormous influence on European culture through the appropriation of the monastic spiritual heritage of the early Catholic Church and, with the spread of the Benedictine tradition, through the preservation and transmission of ancient culture. During this period, monastic Ireland became a centre of learning and early Irish missionaries such as Columban et Columba ont répandu le christianisme et établi des monastères à travers l'Europe continentale. [1]

Moyen Âge et Renaissance

Cathédrale de Chartres , 1220

L'Église catholique a été l' influence dominante sur la civilisation occidentale de l'Antiquité tardive à l'aube de l'ère moderne. [8] C'était le sponsor principal des styles roman, gothique, Renaissance, maniériste et baroque dans l'art, l'architecture et la musique. [70] Les figures de la Renaissance telles que Raphael , Michel - Ange , Léonard de Vinci , Botticelli , Fra Angelico , Tintoret , Titien , Bernini et Caravage sont des exemples des nombreux artistes visuels parrainés par l'église. [71]L'historien Paul Legutko de l'Université de Stanford a déclaré que l'Église catholique est "au centre du développement des valeurs, des idées, de la science, des lois et des institutions qui constituent ce que nous appelons la civilisation occidentale ". [72]

Les invasions islamiques massives du milieu du 7e siècle ont commencé une longue lutte entre le christianisme et l'islam dans tout le bassin méditerranéen. L' Empire byzantin perdit bientôt les terres des patriarcats orientaux de Jérusalem , d' Alexandrie et d' Antioche et fut réduit à celle de Constantinople , la capitale de l'empire. En raison de la domination islamique de la Méditerranée , l'État franc, centré loin de cette mer, a pu évoluer en tant que puissance dominante qui a façonné l'Europe occidentale du Moyen Âge. [73] Les batailles de Toulouse etPoitiers stoppa l'avancée islamique en Occident et l'échec du siège de Constantinople l' arrêta à l'Est. Deux ou trois décennies plus tard, en 751, l'Empire byzantin a perdu aux Lombards la ville de Ravenne dont il gouvernait les petits fragments de l'Italie, y compris Rome, qui reconnaissait sa souveraineté. La chute de Ravenne signifiait que la confirmation par un exarque qui n'existait plus n'était pas demandée lors de l'élection en 752 du pape Étienne II et que la papauté était obligée de chercher ailleurs un pouvoir civil pour la protéger. [74] En 754, à la demande urgente du pape Stephen, le roi franc Pépin le Bref a conquis les Lombards. Il a ensuite douéles terres de l'ancien exarchat au pape, initiant ainsi les États pontificaux . Rome et l'Orient byzantin se plongeraient dans d'autres conflits pendant le schisme photien des années 860, lorsque Photius critiqua l'ouest latin d'ajouter la clause filioque après avoir été excommunié par Nicolas Ier . Bien que le schisme ait été réconcilié, des problèmes non résolus conduiraient à une division supplémentaire. [75]

Au 11ème siècle, les efforts d' Hildebrand de Sovana ont conduit à la création du Collège des cardinaux pour élire de nouveaux papes, à commencer par le pape Alexandre II lors de l' élection papale de 1061 . À la mort d'Alexandre II, Hildebrand a été élu pour lui succéder, comme le pape Grégoire VII . Le système électoral de base du Collège des cardinaux que Grégoire VII a aidé à établir a continué à fonctionner au 21e siècle. Le pape Grégoire VII a en outre initié les réformes grégoriennes concernant l'indépendance du clergé de l'autorité séculière. Cela a conduit à la controverse d'investiture entre l'église et les empereurs romains, sur lequel avait le pouvoir de nommer les évêques et les papes. [76] [77]

En 1095, l' empereur byzantin Alexius I a fait appel au pape Urbain II pour qu'il l'aide contre les invasions musulmanes renouvelées dans les guerres byzantine-seldjoukide , [78] qui a poussé Urban à lancer la première croisade visant à aider l'Empire byzantin et à rendre la Terre Sainte au contrôle chrétien. . [79] Au 11ème siècle , les relations tendues entre l'Église principalement grecque et l'Église latine les séparèrent dans le schisme Est-Ouest , en partie en raison de conflits sur l'autorité papale . La quatrième croisadeet le limogeage de Constantinople par des croisés renégats prouva la dernière brèche. [80] À cet âge, les grandes cathédrales gothiques en France étaient une expression de la fierté populaire dans la foi chrétienne.

Au début du XIIIe siècle, des ordres mendiants ont été fondés par François d'Assise et Dominique de Guzmán . Les studia conventualia et studia generalia des ordres mendiants ont joué un rôle important dans la transformation des écoles cathédrales et des écoles de palais parrainées par l'Église , comme celle de Charlemagne à Aix -la- Chapelle , en universités de premier plan d'Europe. [81] Les théologiens et philosophes scolastiques tels que le prêtre dominicain Thomas d'Aquin ont étudié et enseigné à ces études. Summa Theologica d' Aquinétait une étape intellectuelle dans sa synthèse de l'héritage des philosophes grecs anciens tels que Platon et Aristote avec le contenu de la révélation chrétienne. [82]

Un sentiment croissant de conflits entre l'Église et l'État a marqué le 14e siècle. Pour échapper à l'instabilité à Rome, Clément V devint en 1309 le premier des sept papes à résider dans la ville fortifiée d' Avignon dans le sud de la France [83] pendant une période connue sous le nom de papauté d'Avignon . La papauté d'Avignon a pris fin en 1376 lorsque le pape est revenu à Rome, [84] mais a été suivie en 1378 par le schisme occidental de 38 ans , avec des prétendants à la papauté à Rome, Avignon et (après 1409) Pise. [84] La question a été en grande partie résolue en 1415–1717 au Concile de Constance, les demandeurs à Rome et à Pise ayant accepté de démissionner et le troisième demandeur excommunié par les cardinaux, qui ont tenu une nouvelle élection nommant Martin V pape. [85]

La période de la Renaissance est un âge d'or pour l'art catholique . Sur la photo: le plafond de la chapelle Sixtine peint par Michel-Ange

En 1438, le Concile de Florence s'est réuni, qui a comporté un dialogue fort axé sur la compréhension des différences théologiques entre l'Orient et l'Occident, dans l'espoir de réunir les Églises catholique et orthodoxe. [86] Plusieurs églises orientales se sont réunies, formant la majorité des églises catholiques orientales . [87]

Âge de la découverte

L' ère de la découverte qui a débuté au XVe siècle a vu l'expansion de l'influence politique et culturelle de l'Europe occidentale dans le monde entier. En raison du rôle de premier plan que les nations fortement catholiques d'Espagne et du Portugal ont joué dans le colonialisme occidental, le catholicisme s'est propagé aux Amériques, en Asie et en Océanie par les explorateurs, les conquistadors et les missionnaires, ainsi que par la transformation des sociétés à travers les mécanismes sociopolitiques. de la domination coloniale. Le pape Alexandre VI avait accordé des droits coloniaux sur la plupart des terres nouvellement découvertes à l' Espagne et au Portugal [88] et le système patronato qui en résulta permit aux autorités de l'État, et non au Vatican, de contrôler toutes les nominations cléricales dans les nouvelles colonies.[89] En 1521, l'explorateur portugais Ferdinand Magellan fit les premiers convertis catholiques aux Philippines . [90] Ailleurs, des missionnaires portugais sous le jésuite espagnol François Xavier ont évangélisé en Inde, en Chine et au Japon. [91] La colonisation française des Amériques à partir du 16e siècle a établi unepopulation francophone catholique romaineet a interdit aux non-catholiques de s'établir au Québec . [92]

Réforme protestante et contre-réforme

Martin Luther , à l'origine moine augustin , a publié les quatre-vingt-quinze thèses en 1517.

En 1415, Jan Hus a été brûlé sur le bûcher pour hérésie, mais ses efforts de réforme ont encouragé Martin Luther , un moine augustin en Allemagne, qui a envoyé ses quatre-vingt-quinze thèses à plusieurs évêques en 1517. [93] Ses thèses ont protesté contre les points clés de la religion catholique. doctrine ainsi que la vente d' indulgences et avec le débat de Leipzig cela a conduit à son excommunication en 1521. [93] [94] En Suisse , Huldrych Zwingli , John Calvin et d'autres réformateurs protestantscritiqué davantage les enseignements catholiques. Ces défis se sont développés jusqu'à la Réforme, qui a donné naissance à la grande majorité des dénominations protestantes [95] et aussi au crypto-protestantisme au sein de l'Église catholique. [96] Pendant ce temps, Henry VIII a demandé au pape une déclaration de nullité concernant son mariage avec Catherine d'Aragon . Quand cela a été refusé, il a fait passer les Actes de Suprématie pour faire de lui le chef de l' Église d'Angleterre , stimulant la Réforme anglaise et le développement éventuel de l' anglicanisme . [97]

La Réforme a contribué aux affrontements entre la Ligue protestante schmalkaldique et l'empereur catholique Charles Quint et ses alliés. La première guerre de neuf ans a pris fin en 1555 avec la paix d'Augsbourg, mais les tensions continues ont produit un conflit beaucoup plus grave - la guerre de trente ans - qui a éclaté en 1618. [98] En France, une série de conflits a appelé les guerres françaises de La religion a été combattue de 1562 à 1598 entre les huguenots ( calvinistes français ) et les forces de la Ligue catholique française , qui ont été soutenues et financées par une série de papes. [99] Cela s'est terminé sousLe pape Clément VIII , qui accepta avec hésitation l' édit de Nantes de 1598 du roi Henri IV accordant la tolérance civile et religieuse aux protestants français. [98] [99]

Le Concile de Trente (1545–1563) est devenu la force motrice de la Contre-Réforme en réponse au mouvement protestant. Sur le plan doctrinal, il a réaffirmé les enseignements catholiques centraux tels que la transsubstantiation et l'exigence d'amour et d'espérance ainsi que de foi pour atteindre le salut. [100] Dans les siècles suivants, le catholicisme s'est répandu largement à travers le monde, en partie à travers les missionnaires et l' impérialisme , bien que son emprise sur les populations européennes ait diminué en raison de la croissance du scepticisme religieux pendant et après les Lumières. [101]

Lumières et période moderne

Ruines de la réduction jésuite de São Miguel das Missões au Brésil

À partir du XVIIe siècle, les Lumières ont remis en question le pouvoir et l'influence de l'Église catholique sur la société occidentale. [102] Au 18ème siècle, des écrivains tels que Voltaire et les Encyclopédistes ont écrit des critiques mordantes à la fois de la religion et de l'Église catholique. L'une des cibles de leurs critiques était la révocation de 1685 de l'édit de Nantes par le roi Louis XIV de France , qui a mis fin à une politique centenaire de tolérance religieuse des huguenots protestants. Alors que la papauté a résisté aux pressions pour le gallicanisme , la Révolution française de 1789 a transféré le pouvoir à l'État, a provoqué la destruction d'églises, l'établissement d'unCulte de la raison , [103] et le martyre des religieuses pendant le règne de la terreur . [104] En 1798, le général Louis-Alexandre Berthier de Napoléon Bonaparte envahit la péninsule italienne , emprisonnant le pape Pie VI , mort en captivité. Napoléon rétablit plus tard l'Église catholique en France par le concordat de 1801 . [105] La fin des guerres napoléoniennes a apporté le renouveau catholique et le retour des États pontificaux . [106]

En 1854, le pape Pie IX , avec le soutien de l'écrasante majorité des évêques catholiques, qu'il avait consultés de 1851 à 1853, proclama l' Immaculée Conception comme un dogme dans l'Église catholique . [107] En 1870, le Concile Vatican I a affirmé la doctrine de l'infaillibilité papale lorsqu'elle s'exerçait dans des déclarations spécifiquement définies, [108] [109] portant un coup à la position rivale du conciliarisme . La controverse sur cette question et d'autres a abouti à un mouvement séparatiste appelé la vieille église catholique , [110]

L' unification italienne des années 1860 a incorporé les États pontificaux, y compris Rome elle-même à partir de 1870, dans le royaume d'Italie , mettant ainsi fin au pouvoir temporel de la papauté . En réponse, le pape Pie IX excommunia le roi Victor Emmanuel II , refusa le paiement de la terre et rejeta la loi italienne sur les garanties , qui lui accordait des privilèges spéciaux. Pour éviter de se placer dans une sujétion visible aux autorités italiennes, il est resté « prisonnier au Vatican ». [111] Cette impasse, dont on parlait comme la question romaine , a été résolue par les traités du Latran de 1929, par lequel le Saint-Siège a reconnu la souveraineté italienne sur les anciens États pontificaux en échange d'un paiement et la reconnaissance par l'Italie de la souveraineté papale sur la Cité du Vatican en tant que nouvel État souverain et indépendant. [112]

20ième siècle

Pendant la Première Guerre mondiale, de nombreux appels à la paix sont venus de l'Église catholique. L'initiative «Dès le début» du pape Benoît XV du 1er août 1917 échoua en raison du rejet des belligérants. [113]

Un certain nombre de gouvernements anticléricaux ont émergé au XXe siècle. La loi de 1926 Calles séparant l'église et l'état au Mexique a conduit à la guerre de Cristero [114] dans laquelle plus de 3 000 prêtres ont été exilés ou assassinés, [115] églises profanées, services moqués, des nonnes violées et des prêtres capturés abattus. [114] Après la Révolution d'octobre de 1917 , la persécution de l'église et des catholiques en Union soviétique s'est poursuivie dans les années 1930, avec l'exécution et l'exil des clercs, des moines et des laïcs, la confiscation des instruments religieux et la fermeture des églises. [116] [117] Dans la guerre civile espagnole de 1936–39, la hiérarchie catholique s'est alliée aux nationalistes de Franco contre le gouvernement du Front populaire , [118] citant comme justification la violence républicaine contre l'église. [119] [120] Le pape Pie XI a fait référence à ces trois pays comme un "triangle terrible". [121] [122]

Alors que l'église est fortement critiquée pour avoir fait trop peu contre l' Holocauste , la guerre et les nazis, des groupes de résistance catholiques individuels tels que celui dirigé par le prêtre Heinrich Maier ont aidé les alliés à combattre le V-2, qui a été produit par des prisonniers des camps de concentration. .

Après des violations du Reichskonkordat de 1933 entre l'Église et l'Allemagne nazie , le pape Pie XI a publié l'encyclique Mit brennender Sorge de 1937 , qui condamnait publiquement la persécution de l'Église par les nazis et leur idéologie de néo-paganisme et de supériorité raciale . [123] [124] [125] L'église a condamné l' invasion de 1939 de la Pologne qui a commencé la Seconde Guerre mondiale et d'autres invasions nazies de guerre subséquentes. [126]Des milliers de prêtres, de religieuses et de frères catholiques ont été emprisonnés dans les pays occupés par les nazis, emmenés dans un camp de concentration, torturés et assassinés, dont les saints Maximilian Kolbe et Edith Stein . [127] [128] Il ne s'agissait pas seulement de résistance passive, mais aussi activement de vaincre le national-socialisme. Par exemple, le groupe de résistance catholique autour du prêtre Heinrich Maier a transmis avec beaucoup de succès les plans et les installations de production des fusées V-2 , des chars Tiger , Messerschmitt Me 163 Kometet d'autres avions aux Alliés, avec lesquels ils pourraient cibler les installations de production allemandes. Maier et son groupe ont très tôt informé les services secrets américains OSS du meurtre de masse de Juifs à Auschwitz. [129]

Des membres du Canadian Royal 22 e Regiment en audience avec le pape Pie XII , après la libération de Rome en 1944 pendant la Seconde Guerre mondiale

Vers 1943, Adolf Hitler a planifié l'enlèvement du pape et son internement en Allemagne. Il donna au général SS Wolff un ordre correspondant pour se préparer à l'action. [130] [131] Alors que le Pape Pie XII a été crédité d'avoir aidé à sauver des centaines de milliers de Juifs pendant l' Holocauste , [132] [133] l'église a également été accusée d'avoir encouragé des siècles d' antisémitisme par ses enseignements [134] et ne pas en faire assez pour arrêter les atrocités nazies. [135] De nombreux criminels nazis se sont échappés outre-mer après la Seconde Guerre mondiale, également parce qu'ils avaient de puissants partisans du Vatican.[136] [137] [138] Le jugement de Pie XII. est rendue plus difficile par les sources, car les archives de l'église pour son mandat de nonce, cardinal secrétaire d'État et pape sont en partie fermées ou pas encore traitées. [139]

Dans la Yougoslavie démembrée , l'Église a favorisé le régime fasciste catholique romain Ustaše installé par les nazis en raison de son idéologie anticommuniste et de la possibilité de rétablir l'influence catholique dans la région après la dissolution de l' Autriche-Hongrie . [140] Il n'a cependant pas officiellement reconnu l' État indépendant de Croatie (NDH). [140] Bien qu'elle ait été informée du génocide du régime contre les Serbes orthodoxes , les juifs et d'autres non-Croates, l'Église ne s'est pas prononcée publiquement contre elle, préférant exercer des pressions par la diplomatie. [141] En évaluant la position du Vatican, l'historienJozo Tomasevich écrit qu '"il semble que l'Église catholique ait pleinement soutenu le régime [Ustaše] et sa politique". [142]

Pendant la période d'après-guerre , les gouvernements communistes d'Europe centrale et orientale ont sévèrement restreint les libertés religieuses. [143] Bien que certains prêtres et religieux aient collaboré avec les régimes communistes, [144] beaucoup d'autres ont été emprisonnés, déportés ou exécutés. L'Église a joué un rôle important dans la chute du communisme en Europe, en particulier en République populaire de Pologne . [145]

En 1949, la victoire des communistes dans la guerre civile chinoise a conduit à l'expulsion de tous les missionnaires étrangers. [146] Le nouveau gouvernement a également créé l' Église patriotique et a nommé ses évêques. Ces nominations ont été initialement rejetées par Rome avant que beaucoup d'entre elles ne soient acceptées. [147] [ meilleure source nécessaire ] Dans les années 1960 pendant la Révolution culturelle , les communistes chinois ont fermé tous les établissements religieux. Lorsque les églises chinoises ont finalement rouvert, elles sont restées sous le contrôle de l'Église patriotique. De nombreux pasteurs et prêtres catholiques ont continué à être envoyés en prison pour avoir refusé de renoncer à l'allégeance à Rome. [148]

Concile Vatican II

Les évêques écoutent pendant le Concile Vatican II

Le Concile Vatican II (1962-1965) a introduit les changements les plus significatifs dans les pratiques catholiques depuis le Concile de Trente , quatre siècles auparavant. [149] Initié par le Pape Jean XXIII , ce concile œcuménique a modernisé les pratiques de l'Église catholique, permettant à la messe d'être dite dans la langue vernaculaire (langue locale) et encourageant «une participation pleinement consciente et active aux célébrations liturgiques». [150] Il avait l'intention d'engager l'église plus étroitement avec le monde actuel ( aggiornamento ), qui a été décrit par ses avocats comme une "ouverture des fenêtres". [151]En plus des changements dans la liturgie, il a conduit à des changements dans l'approche de l'Église de l' œcuménisme , [152] et à un appel à l'amélioration des relations avec les religions non chrétiennes, en particulier le judaïsme , dans son document Nostra aetate . [153]

Le concile, cependant, a généré une controverse importante dans la mise en œuvre de ses réformes: les partisans de «l' Esprit de Vatican II » comme le théologien suisse Hans Küng ont déclaré que Vatican II n'était «pas allé assez loin» pour changer la politique de l'Église. [154] Les catholiques traditionalistes , comme l' archevêque Marcel Lefebvre , ont cependant fortement critiqué le concile, arguant que ses réformes liturgiques ont conduit "à la destruction du Saint Sacrifice de la Messe et des sacrements", entre autres questions. [155]

Plusieurs enseignements de l'Église catholique ont fait l'objet d'un examen plus minutieux à la fois pendant et après le concile; parmi ces enseignements figurait l'enseignement de l'église concernant l'immoralité de la contraception . L'introduction récente de la contraception hormonale (y compris «la pilule»), que certains croyaient moralement différente des méthodes précédentes, a incité Jean XXIII à former un comité pour l'informer des problèmes moraux et théologiques de la nouvelle méthode. [156] [157] Pape Paul VIplus tard, le comité a élargi la portée du comité pour examiner librement toutes les méthodes, et le rapport final inédit du comité a été répandu pour suggérer d'autoriser au moins certaines méthodes de contraception. Paul n'était pas d'accord avec les arguments présentés et a finalement publié Humanae vitae , affirmant qu'il soutenait l'enseignement constant de l'église contre la contraception. Il incluait expressément les méthodes hormonales interdites. [note 6] Ce document a généré une réponse largement négative de la part de nombreux catholiques. [ de qui? ] [158]

Jean-Paul II

Le pape Jean-Paul II a été crédité comme une influence majeure à la fin de la guerre froide et à la chute du communisme . Ici avec le président américain Ronald Reagan et sa femme, Nancy , en 1982.

En 1978, le pape Jean-Paul II , ancien archevêque de Cracovie en République populaire de Pologne , est devenu le premier pape non italien en 455 ans. Son pontificat de 26 ans et demi a été l'un des plus longs de l'histoire. [159] Mikhail Gorbatchev , le président de l' Union soviétique , a crédité le pape polonais d'avoir précipité la chute du communisme en Europe. [160]

Jean-Paul II a cherché à évangéliser un monde de plus en plus séculier . Il a institué les Journées Mondiales de la Jeunesse comme une "rencontre mondiale avec le pape" pour les jeunes; il a maintenant lieu tous les deux à trois ans. [161] Il a voyagé plus que tout autre pape, visitant 129 pays, [162] et a utilisé la télévision et la radio comme moyen de répandre les enseignements de l'église. Il a également mis l'accent sur la dignité du travail et le droit naturel des travailleurs de bénéficier de salaires équitables et de conditions sûres dans Laborem exercens . [163] Il a souligné plusieurs enseignements de l'église, y compris les exhortations morales contre l' avortement , l' euthanasie, et contre le recours généralisé à la peine de mort , à Evangelium Vitae . [164]

Depuis la fin du 20e siècle, l'Église catholique a été critiquée pour ses doctrines sur la sexualité , son incapacité à ordonner des femmes et sa gestion des cas d'abus sexuels .

21e siècle

En 2005, à la suite de la mort de Jean-Paul II, le pape Benoît XVI , chef de la Congrégation pour la doctrine de la foi sous Jean-Paul, a été élu. Il était connu pour défendre les valeurs chrétiennes traditionnelles contre la sécularisation , [165] et pour l'utilisation croissante de la messe tridentine telle que trouvée dans le missel romain de 1962. [166] En 2012, le 50e anniversaire de Vatican II, une assemblée du Synode de Les évêques ont discuté de la réévangélisation des catholiques décédés dans le monde développé . [167] Citant les fragilités de l'âge avancé, Benoîta démissionné en 2013, devenant le premier pape à le faire en près de 600 ans. [168]

Pape François

Le pape François, l'actuel pape de l'Église catholique, a succédé au pape Benoît XVI en 2013 en tant que premier pape des Amériques , le premier de l' hémisphère sud , et le premier pape de l'extérieur de l'Europe depuis le syrien Grégoire III , qui a régné le 8 siècle. Le pape François a été noté pour son humilité , l'accent mis sur la miséricorde de Dieu, le souci des pauvres et de l' environnement , ainsi que son engagement dans le dialogue interconfessionnel . On lui attribue une approche moins formelle de la papauté que ses prédécesseurs.

Le pape François est reconnu pour ses efforts "pour mettre un terme à la séparation de près de 1000 ans avec les Églises orthodoxes ". [169] Son installation a été suivie par le Patriarche Bartholomée I de Constantinople de l' Église Orthodoxe Orientale , [170] la première fois depuis le Grand Schisme de 1054 que le Patriarche Œcuménique Orthodoxe Orientale de Constantinople a assisté à une installation papale. [171] Le 12 février 2016, le pape François et le patriarche Cyrille de Moscou , chef de la plus grande église orthodoxe orientale, se sont rencontrés à La Havane , Cuba , enune déclaration commune appelant à la restauration de l'unité chrétienne entre les deux églises. Cela a été signalé comme la première réunion de ce type entre les deux églises depuis le Grand Schisme de 1054. [172]

En 2014, la troisième Assemblée générale extraordinaire du Synode des évêques a abordé le ministère de l'Église envers les familles et les mariages et les catholiques dans des relations «irrégulières», comme ceux qui ont divorcé et se sont remariés en dehors de l'Église sans déclaration de nullité . [173] [174] Bien que bien accueilli par certains, il a été critiqué par certains pour l'ambiguïté perçue, provoquant des controverses parmi les représentants individuels de perspectives différentes. [175]

En 2017, lors d'une visite en Égypte , le pape François a rétabli la reconnaissance mutuelle du baptême avec l' Église copte orthodoxe . [176]

Organisation

«Je vous donnerai les clés du royaume des cieux, et tout ce que vous lierez sur terre sera lié au ciel, et tout ce que vous perdrez sur terre sera délié dans les cieux. Jésus à Pierre dans l' Évangile de Matthieu , 16:19 Les clés croisées d'or et d'argent du Saint-Siège symbolisent les clés de Simon Pierre , représentant le pouvoir de l'office papal de détacher et de lier. La tiare papale de la triple couronne symbolise le triple pouvoir du pape en tant que «père des rois», «gouverneur du monde» et «vicaire du Christ». La croix d'or sur un monde ( globe ) surmontant la tiare symbolise la souveraineté de Jésus .

L'Église catholique suit une politique épiscopale , dirigée par des évêques qui ont reçu le sacrement de l'Ordre et qui reçoivent des juridictions formelles de gouvernance au sein de l'Église. [177] [178] Il y a trois niveaux de clergé, l'épiscopat, composé d'évêques qui détiennent la juridiction sur une zone géographique appelée un diocèse ou éparchie ; le presbytérat, composé de prêtres ordonnés par les évêques et qui travaillent dans les diocèses ou les ordres religieux locaux; et le diaconat, composé de diacres qui assistent les évêques et les prêtres dans divers rôles ministériels. L'évêque de Rome, communément appelé le pape, dont la juridiction est appelée leSaint-Siège . Parallèlement à la structure diocésaine, il existe une variété d' instituts religieux qui fonctionnent de manière autonome, souvent soumis uniquement à l'autorité du pape, bien que parfois soumis à l'évêque local. La plupart des instituts religieux ne comptent que des hommes ou des femmes, mais certains ont les deux. De plus, les membres laïcs participent à de nombreuses fonctions liturgiques pendant les cultes.

Saint-Siège, papauté, curie romaine et collège des cardinaux

François est le 266e et actuel pape de l'Église catholique, titre qu'il détient d'office en tant qu'évêque de Rome et souverain de la Cité du Vatican. Il a été élu lors du conclave papal, 2013 .
Archbasilica of Saint John Lateran , la cathédrale du diocèse de Rome

La hiérarchie de l'Église catholique est dirigée [note 7] par l' évêque de Rome , connu sous le nom de pape ( latin : papa ; «père»), qui est le chef de l'Église catholique mondiale. [184] Le pape actuel, François , a été élu le 13 mars 2013 par le conclave papal . [185]

Le bureau du pape est connu sous le nom de papauté . L'Église catholique soutient que le Christ a institué la papauté en donnant les clés du ciel à Saint Pierre . Sa juridiction ecclésiastique s'appelle le " Saint-Siège " ( Sancta Sedes en latin), ou le " Siège apostolique " (qui signifie le siège de l'apôtre Pierre). [186] [187] Servant directement le pape est la Curie romaine , l'organe directeur central qui administre les affaires quotidiennes de l'Église catholique.

Le pape est aussi Souverain de la Cité du Vatican [188], une petite cité-état entièrement enclavée dans la ville de Rome, qui est une entité distincte du Saint-Siège. C'est en tant que chef du Saint-Siège, et non en tant que chef de l'Etat de la Cité du Vatican, que le pape reçoit les ambassadeurs des Etats et leur envoie ses propres représentants diplomatiques. [189] Le Saint-Siège confère également des ordres, des décorations et des médailles , comme les ordres de chevalerie originaires du Moyen Âge .

Alors que la célèbre basilique Saint-Pierre est située dans la Cité du Vatican, au-dessus du site traditionnel du tombeau de Saint-Pierre , la cathédrale papale du diocèse de Rome est l' Archbasilique de Saint-Jean-de-Latran , située dans la ville de Rome, tout en bénéficiant de privilèges extraterritoriaux accrédités par Le saint-siège.

Le poste de cardinal est un rang d'honneur accordé par les papes à certains clercs, tels que les dirigeants de la Curie romaine, les évêques servant dans les grandes villes et les théologiens distingués. Pour obtenir des conseils et une assistance pour gouverner, le pape peut se tourner vers le Collège des cardinaux . [190]

Suite à la mort ou à la démission d'un pape, [note 8] les membres du Collège des cardinaux qui ont moins de 80 ans agissent comme un collège électoral , se réunissant en conclave papal pour élire un successeur. [192] Bien que le conclave puisse élire n'importe quel catholique de sexe masculin comme pape depuis 1389, seuls les cardinaux ont été élus. [193]

droit canon

Le droit canonique ( latin : jus canonicum ) [194] est le système de lois et de principes juridiques élaborés et appliqués par les autorités hiérarchiques de l'Église catholique pour réglementer son organisation extérieure et son gouvernement et pour ordonner et diriger les activités des catholiques vers la mission de l'église. [195] Le droit canonique de l'Église latine a été le premier système juridique occidental moderne [196] et est le plus ancien système juridique fonctionnant de façon continue en Occident, [197] [198] tandis que les traditions distinctives du droit canonique orientalrégissent les 23 églises particulières catholiques orientales sui iuris .

Les lois ecclésiastiques positives, fondées directement ou indirectement sur la loi divine immuable ou la loi naturelle , tirent l'autorité formelle dans le cas des lois universelles de la promulgation par le législateur suprême - le Souverain Pontife - qui possède la totalité du pouvoir législatif, exécutif et judiciaire en sa personne. , [199] tandis que des lois particulières tirent une autorité formelle de la promulgation par un législateur inférieur au législateur suprême, qu'il soit ordinaire ou délégué. Le sujet réel des canons n'est pas seulement de nature doctrinale ou morale, mais englobe tout la condition humaine. Il possède tous les éléments ordinaires d'un système juridique mature: [200] lois, tribunaux, avocats, juges, [200]un code juridique entièrement articulé pour l'Église latine [201] ainsi qu'un code pour les Églises catholiques orientales, [201] des principes d' interprétation juridique , [202] et des sanctions coercitives. [203] [204]

Le droit canonique concerne la vie et l'organisation de l'Église catholique et se distingue du droit civil. Dans son propre domaine, il ne donne force au droit civil que par une promulgation spécifique dans des matières telles que la tutelle des mineurs. [205] De même, le droit civil peut donner force dans son domaine au droit canonique, mais seulement par une promulgation spécifique, comme en ce qui concerne les mariages canoniques. [206] Actuellement, le Code de droit canonique de 1983 est en vigueur pour l'Église latine. [207] Le code distinct de 1990 des canons des Églises orientales ( CCEO , après les initiales latines) s'applique aux Églises catholiques orientales autonomes. [208]

Églises latines et orientales

Au cours des mille premiers ans de l'histoire catholique, différentes variétés de christianisme se sont développées dans les régions chrétiennes occidentales et orientales de l'Europe. Bien que la plupart des églises de tradition orientale ne soient plus en communion avec l'Église catholique après le grand schisme de 1054, des églises particulières autonomes des deux traditions participent actuellement, également connues sous le nom d '"églises sui iuris " ( latin : "de son propre droit"). La plus grande et la plus connue est l'Église latine, la seule église de tradition occidentale, avec plus d'un milliard de membres dans le monde. Les 23 Églises catholiques orientales autonomes sont relativement modestes en termes d'adhérents par rapport à l'Église latine. avec un effectif combiné de 17,3 millions à partir de 2010 . [209] [210] [211] [212]

L'Eglise latine est gouvernée par le pape et les évêques diocésains directement nommés par lui. Le pape exerce un rôle patriarcal direct sur l'Église latine, considérée comme la partie originale et encore majeure du christianisme occidental , héritage de certaines croyances et coutumes originaires d'Europe et du nord-ouest de l'Afrique, dont certaines sont héritées par de nombreuses confessions chrétiennes. qui retracent leurs origines à la Réforme protestante. [213]

Les Églises catholiques orientales suivent les traditions et la spiritualité du christianisme oriental et sont des Églises qui sont toujours restées en pleine communion avec l'Église catholique ou qui ont choisi de rentrer en pleine communion dans les siècles qui ont suivi le schisme Est-Ouest et les divisions antérieures. Ces églises sont des communautés de chrétiens catholiques dont les formes de culte reflètent des influences historiques et culturelles distinctes plutôt que des différences de doctrine.

Une église sui iuris est définie dans le Code des canons des Églises orientales comme un «groupe de fidèles chrétiens unis par une hiérarchie» qui est reconnu par le pape en sa qualité d' autorité suprême en matière de doctrine au sein de l'Église. [214] Le terme est une innovation du CCEO pour désigner l'autonomie relative des Églises catholiques orientales, [215] qui restent en pleine communion avec le pape, mais ont des structures de gouvernance et des traditions liturgiques distinctes de celles de l'Église latine. [210] Bien que les canons de l'Église latine n'utilisent pas explicitement le terme, il est tacitement reconnu comme équivalent.

Certaines églises catholiques orientales sont gouvernées par un patriarche qui est élu par le synode des évêques de cette église, [216] d' autres sont dirigées par un archevêque majeur , [217] d' autres sont sous un métropolite , [218] et d'autres sont organisées comme éparchies individuelles . [219] Chaque église a autorité sur les détails de son organisation interne, les rites liturgiques , le calendrier liturgique et d' autres aspects de sa spiritualité, sous réserve que l'autorité du pape. [220] La Curie romaine a un département spécifique, leCongrégation pour les Églises orientales , pour entretenir des relations avec elles. [221] Le pape ne nomme généralement pas d'évêques ou de clergé dans les Églises catholiques orientales, s'en remettant à leurs structures de gouvernance internes, mais peut intervenir s'il le juge nécessaire.

Diocèses, paroisses, organisations et instituts

Répartition des catholiques [222]
Pourcentage de catholiques par pays
Nombre de catholiques par pays

Les pays, régions ou grandes villes sont desservis par des églises particulières connues sous le nom de diocèses dans l'Église latine, ou des éparchies dans les églises catholiques orientales, chacune étant supervisée par un évêque. En 2008 , l'Église catholique compte 2 795 diocèses. [223] Les évêques d'un pays donné sont membres d'une conférence épiscopale nationale ou régionale. [224]

Les diocèses sont divisés en paroisses , chacune avec un ou plusieurs prêtres , diacres ou ministres ecclésiaux laïcs . [225] Les paroisses sont responsables de la célébration quotidienne des sacrements et de la pastorale des laïcs. [226] En 2016 , il y avait 221 700 paroisses dans le monde. [227]

Dans l'Église latine, les hommes catholiques peuvent servir de diacres ou de prêtres en recevant l' ordination sacramentelle . Les hommes et les femmes peuvent servir de ministres extraordinaires de la Sainte Communion , de lecteurs (lecteurs ) ou de serviteurs de l' autel . Historiquement, les garçons et les hommes n'ont été autorisés à servir que de serveurs d'autel; cependant, depuis les années 90, les filles et les femmes sont également autorisées. [228] [note 9]

Les catholiques ordonnés, ainsi que les membres des laïcs , peuvent entrer dans la vie consacrée soit à titre individuel, en tant qu'ermite ou vierge consacrée , soit en adhérant à un institut de vie consacrée (un institut religieux ou un institut séculier ) dans lequel prendre vœux confirmant leur désir de suivre les trois conseils évangéliques de chasteté , pauvreté et obéissance. [229] Des exemples d'instituts de vie consacrée sont les bénédictins , les carmélites , les dominicains , lesFranciscains , les Missionnaires de la Charité , les Légionnaires du Christ et les Sœurs de la Miséricorde . [229]

«Instituts religieux» est un terme moderne englobant à la fois les « ordres religieux » et les « congrégations religieuses », qui étaient autrefois distingués dans le droit canonique . [230] Les termes «ordre religieux» et «institut religieux» sont généralement utilisés comme synonymes. [231]

Par le biais d' organisations caritatives catholiques et au-delà, l'Église catholique est le plus grand fournisseur non gouvernemental d' éducation et de soins de santé au monde. [20]

Adhésion

Répartition géographique des catholiques en 2018 [4]
Les Amériques
48,3%
L'Europe 
21,5%
Afrique / Océanie
19,1%
Asie
11,1%

Le catholicisme est le deuxième plus grand corps religieux au monde, surpassé en taille uniquement par l'islam sunnite . [232] Les membres de l'Église, définis comme catholiques baptisés, étaient de 1,329 milliard à la fin de 2018, soit 18% de la population mondiale. [4] Les catholiques représentent environ la moitié de tous les chrétiens. [233]

La répartition géographique des catholiques dans le monde continue de changer, avec 17,8% en Afrique, 48,3% dans les Amériques, 11,1% en Asie, 21,5% en Europe et 0,9% en Océanie. [4]

Les ministres catholiques comprennent le clergé ordonné, les ministres ecclésiaux laïcs , les missionnaires et les catéchistes . Toujours à la fin de 2014, il y avait 465 595 membres du clergé ordonnés, dont 5 237 évêques, 415 792 prêtres (diocésains et religieux) et 44 566 diacres (permanents). [234] Les ministres non ordonnés comprenaient 3 157 568 catéchistes, 367 679 missionnaires laïcs et 39 951 ministres ecclésiaux laïcs . [235]

Les catholiques qui se sont engagés dans la vie religieuse ou consacrée au lieu du mariage ou du célibat célibataire, comme état de vie ou vocation relationnelle, comprennent 54 559 religieux de sexe masculin, 705 529 religieuses. Ceux-ci ne sont pas ordonnés, ni généralement considérés comme des ministres, sauf s'ils sont également engagés dans l'une des catégories de ministres laïcs ci-dessus. [234]

Doctrine

La doctrine catholique s'est développée au cours des siècles, reflétant les enseignements directs des premiers chrétiens, les définitions formelles des croyances hérétiques et orthodoxes par les conciles œcuméniques et dans les bulles papales , et le débat théologique par les savants . L'église croit qu'elle est continuellement guidée par le Saint-Esprit lorsqu'elle discerne de nouvelles questions théologiques et qu'elle est protégée infailliblement de tomber dans l'erreur doctrinale lorsqu'une décision ferme sur une question est prise. [236] [237]

Il enseigne que la révélation a une source commune, Dieu , et deux modes de transmission distincts: la Sainte Écriture et la Sacrée Tradition, [238] [239] et que celles-ci sont authentiquement interprétées par le Magistère . [240] [241] La Sainte Écriture se compose des 73 livres de la Bible catholique , consistant en 46 écrits de l' Ancien Testament et 27 écrits du Nouveau Testament . La tradition sacrée consiste en ces enseignements que l'Église croit avoir été transmis depuis l'époque des apôtres. [242] La Sainte Écriture et la Tradition sacrée sont collectivement connues sous le nom de «dépôt de la foi» (depositum fidei en latin). Ceux-ci sont à leur tour interprétés par le Magistère (de magister , latin pour «enseignant»), l'autorité enseignante de l'Église, qui est exercée par le pape et le Collège des évêques en union avec le pape, l'évêque de Rome. [243] La doctrine catholique est résumée avec autorité dans le Catéchisme de l'Église catholique , publié par le Saint-Siège. [244] [245]

Nature de Dieu

C. 1210 version manuscrite du schéma théologique traditionnel du Bouclier de la Trinité

L'Église catholique soutient qu'il y a un Dieu éternel , qui existe comme une périchorèse («habitation mutuelle») de trois hypostases , ou «personnes»: Dieu le Père ; Dieu le Fils ; et Dieu le Saint-Esprit , qui ensemble sont appelés la " Sainte Trinité ". [246]

Les catholiques croient que Jésus-Christ est la «deuxième personne» de la Trinité, Dieu le Fils. Dans un événement connu sous le nom d' Incarnation , par la puissance du Saint-Esprit, Dieu s'est uni à la nature humaine par la conception du Christ dans le sein de la Bienheureuse Vierge Marie . Le Christ, par conséquent, est compris comme étant à la fois pleinement divin et pleinement humain, y compris posséder une âme humaine . Il est enseigné que la mission du Christ sur terre consistait à donner aux gens ses enseignements et à leur donner son exemple à suivre comme indiqué dans les quatre Évangiles . [247] On pense que Jésus est resté sans péché sur la terre et qu'il s'est laissé injustement exécuté par crucifixion., comme sacrifice de lui-même pour réconcilier l'humanité avec Dieu; cette réconciliation est connue sous le nom de Mystère pascal . [248] Le terme grec «Christ» et l'hébreu «Messie» signifient tous deux «oint», se référant à la croyance chrétienne que la mort et la résurrection de Jésus sont l'accomplissement des prophéties messianiques de l'Ancien Testament . [249]

L'Eglise catholique enseigne dogmatiquement que "l'Esprit Saint procède éternellement du Père et du Fils, non pas à partir de deux principes mais à partir d'un seul principe". [250] Il soutient que le Père, en tant que «principe sans principe», est la première origine de l'Esprit, mais aussi que lui, en tant que Père du Fils unique, est avec le Fils le principe unique dont procède l'Esprit. [251] Cette croyance est exprimée dans la clause Filioque qui a été ajoutée à la version latine du Credo de Nicée de 381 mais non incluse dans les versions grecques du credo utilisé dans le christianisme oriental. [252]

Nature de l'église

L'Eglise catholique enseigne qu'elle est "la seule vraie église ", [10] [253] "le sacrement universel du salut pour la race humaine", [254] [255] et "la seule vraie religion". [256] Selon le Catéchisme , l'Église catholique est davantage décrite dans le Credo de Nicée comme «l'Église une, sainte, catholique et apostolique». [257] Celles-ci sont collectivement connues sous le nom des quatre marques de l'Église . L'église enseigne que son fondateur est Jésus-Christ. [258] [36] Le Nouveau Testamentrapporte plusieurs événements considérés comme faisant partie intégrante de l'établissement de l'Église catholique, y compris les activités et l'enseignement de Jésus et sa nomination des apôtres comme témoins de son ministère, de sa souffrance et de sa résurrection. La Grande Commission , après sa résurrection, a chargé les apôtres de continuer son œuvre. La venue du Saint-Esprit sur les apôtres, lors d'un événement connu sous le nom de Pentecôte , est considérée comme le début du ministère public de l'Église catholique. [39] L'Église enseigne que tous les évêques dûment consacrés ont une succession linéaire des apôtres du Christ, connue sous le nom de succession apostolique . [259]En particulier, l'évêque de Rome (le pape) est considéré comme le successeur de l'apôtre Simon Pierre , position dont il tire sa suprématie sur l'Église. [260]

La croyance catholique soutient que l'Église «est la présence continue de Jésus sur la terre» [261] et qu'elle seule possède tous les moyens du salut . [262] Par la passion (la souffrance) du Christ conduisant à sa crucifixion telle que décrite dans les Évangiles, il est dit que le Christ s'est fait une offrande à Dieu le Père afin de réconcilier l' humanité avec Dieu; [263] La Résurrection de Jésus fait de lui le premier-né d'entre les morts, le premier parmi tant d'autres frères. [264] En se réconciliant avec Dieu et en suivant les paroles et les actes de Christ, un individu peut entrer dans le Royaume de Dieu . [265]L'Église voit sa liturgie et ses sacrements comme perpétuant les grâces obtenues grâce au sacrifice du Christ pour renforcer la relation d'une personne avec le Christ et aider à surmonter le péché. [266]

Jugement final

L'Église catholique enseigne que, immédiatement après la mort, l' âme de chaque personne recevra un jugement particulier de Dieu, basé sur ses péchés et sa relation avec le Christ. [267] [268] Cet enseignement atteste aussi d'un autre jour où Christ sera assis dans le jugement universel de toute l'humanité. Ce jugement final , selon l'enseignement de l'église, mettra fin à l'histoire humaine et marquera le début à la fois d'un ciel et d'une terre nouveaux et meilleurs gouvernés par Dieu dans la justice. [269]

Selon le jugement rendu après la mort, on pense qu'une âme peut entrer dans l'un des trois états de l'au-delà:

  • Le ciel est un état d'union sans fin avec la nature divine de Dieu, non pas ontologiquement, mais par grâce. C'est une vie éternelle, dans laquelle l'âme contemple Dieu dans une béatitude incessante . [270]
  • Le purgatoire est une condition temporaire pour la purification des âmes qui, bien que destinées au Ciel, ne sont pas complètement détachées du péché et ne peuvent donc pas entrer immédiatement au Ciel. [271] Au purgatoire, l'âme souffre, est purgée et perfectionnée. Les âmes du purgatoire peuvent être aidées à atteindre le ciel par les prières des fidèles sur terre et par l' intercession des saints . [272]
  • Damnation finale : Enfin, ceux qui persistent à vivre dans un état de péché mortel et qui ne se repentent pas avant la mort se soumettent à l'enfer, une séparation éternelle d'avec Dieu. [273] L'Église enseigne que personne n'est condamné à l'enfer sans avoir librement décidé de rejeter Dieu. [274] Personne n'est prédestiné à l'enfer et personne ne peut déterminer avec une certitude absolue qui a été condamné à l'enfer. [275] Le catholicisme enseigne que par la miséricorde de Dieu, une personne peut se repentir à tout moment avant la mort, être illuminée par la vérité de la foi catholique et ainsi obtenir le salut. [276]Certains théologiens catholiques ont émis l'hypothèse que les âmes des enfants non baptisés et des non-chrétiens sans péché mortel mais qui meurent dans le péché originel sont assignées aux limbes , bien que ce ne soit pas un dogme officiel de l'Église. [277]

Si l'Église catholique enseigne qu'elle possède à elle seule tous les moyens du salut [262], elle reconnaît également que le Saint-Esprit peut utiliser des communautés chrétiennes séparées de lui-même pour «pousser vers l'unité catholique» [278] et «tendre et conduire vers l'Église catholique », [278] et ainsi amener les gens au salut, parce que ces communautés séparées contiennent des éléments de doctrine appropriée, quoique mêlés d' erreurs . Il enseigne que quiconque est sauvé est sauvé par l'Église catholique, mais que les gens peuvent être sauvés en dehors des moyens ordinaires connus sous le nom de baptême de désir , et par le martyre pré-baptismal, connu sous le nom de baptême de sang., ainsi que lorsque les conditions de l' ignorance invincible sont présentes, bien que l'ignorance invincible en soi ne soit pas un moyen de salut. [279]

Saints et dévotions

Un saint (également connu historiquement sous le nom de sanctuaire) est une personne reconnue comme ayant un degré exceptionnel de sainteté, de ressemblance ou de proximité avec Dieu, tandis que la canonisation est l'acte par lequel une église chrétienne déclare qu'une personne décédée était un saint. , sur quelle déclaration la personne est incluse dans le «canon», ou liste, des saints reconnus. [280] [281] Les premières personnes honorées comme saints étaient les martyrs . Les légendes pieuses de leur mort étaient considérées comme des affirmations de la vérité de leur foi au Christ . Au quatrième siècle, cependant, les « confesseurs » - des gens qui avaient confessé leur foi non pas en mourant, mais par la parole et la vie - ont commencé à être vénérés publiquement..

Dans l'Église catholique, tant dans les Églises latines que catholiques orientales, l'acte de canonisation est réservé au Siège apostolique et intervient à l'issue d'un long processus exigeant de nombreuses preuves que le candidat à la canonisation a vécu et est mort d'une manière si exemplaire et sainte. qu'il est digne d'être reconnu comme saint. La reconnaissance officielle de la sainteté par l'Église implique que la personne est maintenant au Ciel et qu'elle peut être publiquement invoquée et mentionnée officiellement dans la liturgie de l'Église, y compris dans la Litanie des Saints . La canonisation permet la vénération universelle du saint dans la liturgie du rite romain ; pour la permission de vénérer simplement localement, seulementla béatification est nécessaire. [282]

Les dévotions sont des «pratiques extérieures de piété» qui ne font pas partie de la liturgie officielle de l'Église catholique mais font partie des pratiques spirituelles populaires des catholiques. [283] Il s'agit notamment de diverses pratiques concernant la vénération des saints, en particulier la vénération de la Vierge Marie . D'autres pratiques de dévotion comprennent le chemin de croix , le Sacré-Cœur de Jésus, la Sainte Face de Jésus , [284] les divers scapulaires , les neuvaines à divers saints, [285] les pèlerinages [286] et les dévotions au Saint Sacrement , [285] ] et la vénération deimages saintes telles que les santos . [287] Les évêques du Concile Vatican II ont rappelé aux catholiques que «les dévotions doivent être rédigées de telle sorte qu'elles s'harmonisent avec les saisons liturgiques, s'accordent avec la liturgie sacrée, en dérivent en quelque sorte et y conduisent le peuple, car , en fait, la liturgie, de par sa nature même, surpasse de loin n'importe laquelle d'entre elles. " [288]

Vierge Marie

La Bienheureuse Vierge Marie est hautement considérée dans l'Église catholique, la proclamant comme Mère de Dieu , libre du péché originel et intercesseur .

La mariologie catholique traite des doctrines et des enseignements concernant la vie de Marie, mère de Jésus , ainsi que la vénération de Marie par les fidèles. Marie est tenue en considération particulière, a déclaré la Mère de Dieu ( grec : Θεοτόκος , romaniséTheotokos , allumé.  «Porteur de Dieu»), et a cru comme un dogme d'être restée vierge tout au long de sa vie . [289] D'autres enseignements incluent les doctrines de l' Immaculée Conception (sa propre conception sans la tache du péché originel) et laHypothèse de Marie (que son corps a été assumé directement au ciel à la fin de sa vie). Ces deux doctrines ont été définies comme un dogme infaillible, respectivement par le pape Pie IX en 1854 et le pape Pie XII en 1950 [290], mais seulement après avoir consulté les évêques catholiques du monde entier pour s'assurer qu'il s'agit d'une croyance catholique. [291]

Les dévotions à Marie font partie de la piété catholique mais sont distinctes de l'adoration de Dieu. [292] Les pratiques incluent les prières et l'art marial , la musique et l' architecture . Plusieurs fêtes liturgiques mariales sont célébrées tout au long de l'année de l'Église et elle est honorée de nombreux titres tels que Reine du Ciel . Le Pape Paul VI l'a appelée Mère de l'Église parce qu'en donnant naissance au Christ, elle est considérée comme la mère spirituelle de chaque membre du Corps du Christ . [290] En raison de son rôle influent dans la vie de Jésus, les prières et les dévotions telles que le Je vous salue Marie , le Rosaire, le Salve Regina et le Memorare sont des pratiques catholiques courantes. [293] Le pèlerinage aux sites de plusieurs apparitions mariales affirmées par l'église, comme Lourdes , Fátima et Guadalupe , [294] sont également des dévotions catholiques populaires. [295]

Les sacrements

Messe à la grotte de Lourdes , France . Le calice est présenté au peuple immédiatement après la consécration du vin.

L'Église catholique enseigne qu'elle a reçu sept sacrements institués par le Christ. Le nombre et la nature des sacrements ont été définis par plusieurs conciles œcuméniques , plus récemment le concile de Trente. [296] [note 10] Ce sont le Baptême , la Confirmation , l' Eucharistie , la Pénitence , l' Onction des Malades (anciennement appelée Extrême-Onction, l'un des " Derniers Rites "), les Ordres Sacrés et le Saint Mariage . Les sacrements sont des rituels visibles que les catholiques considèrent comme des signes de la présence de Dieu et des canaux efficaces de la grâce de Dieu.à tous ceux qui les reçoivent avec la bonne disposition ( ex opere operato ). [297] Le Catéchisme de l'Église catholique classe les sacrements en trois groupes, les «sacrements de l'initiation chrétienne», «les sacrements de guérison» et «les sacrements au service de la communion et de la mission des fidèles». Ces groupes reflètent globalement les étapes de la vie naturelle et spirituelle des gens que chaque sacrement est censé servir. [298]

Les liturgies des sacrements sont au cœur de la mission de l'Église. Selon le Catéchisme :

Dans la liturgie de la Nouvelle Alliance, toute action liturgique, en particulier la célébration de l'Eucharistie et des sacrements, est une rencontre entre le Christ et l'Église. L'assemblée liturgique tire son unité de la «communion de l'Esprit Saint» qui rassemble les enfants de Dieu dans le corps unique du Christ. Cette assemblée transcende les affinités raciales, culturelles, sociales, voire toutes les affinités humaines. [299]

Selon la doctrine de l'Église, les sacrements de l'Église nécessitent la forme, la matière et l'intention appropriées pour être célébrés valablement. [300] En outre, les lois canoniques pour l'Église latine et les Églises catholiques orientales régissent qui peut célébrer licitement certains sacrements, ainsi que des règles strictes sur qui peut recevoir les sacrements. [301] Notamment, parce que l'Église enseigne que le Christ est présent dans l'Eucharistie, [302] il est interdit à ceux qui sont conscients d'être dans un état de péché mortel de recevoir la Sainte-Cène jusqu'à ce qu'ils aient reçu l'absolution par le sacrement de Réconciliation (Pénitence ). [303]Les catholiques sont normalement obligés de s'abstenir de manger pendant au moins une heure avant de recevoir la Sainte-Cène. [303] Les non-catholiques sont aussi généralement interdits de recevoir l'Eucharistie. [301] [304]

Les catholiques, même s'ils étaient en danger de mort et incapables d'approcher un ministre catholique, ne peuvent pas demander les sacrements de l'Eucharistie, la pénitence ou l'onction des malades à quelqu'un, comme un ministre protestant, dont on sait qu'il n'est pas valablement reconnu. ordonné conformément à l'enseignement catholique sur l'ordination. [305] [306] De même, même en cas de besoin grave et pressant, les ministres catholiques ne peuvent pas administrer ces sacrements à ceux qui ne manifestent pas la foi catholique dans la Sainte-Cène. En ce qui concerne les Églises du christianisme oriental qui ne sont pas en communion avec le Saint-Siège, l'Église catholique est moins restrictive, déclarant qu '«une certaine communion in sacris, et ainsi dans l'Eucharistie, étant donné les circonstances appropriées et l'approbation de l'autorité de l'Église, n'est pas simplement possible mais encouragée. " [307]

Sacrements d'initiation

Baptême

Baptême d' Augustin d'Hippone représenté dans un groupe sculptural de la cathédrale de Troyes (1549), France

Vu par l'Église catholique, le baptême est le premier des trois sacrements d'initiation en tant que chrétien. [308] Il efface tous les péchés, à la fois le péché originel et les péchés personnels réels. [309] Cela fait d'une personne un membre de l'église. [310] En tant que don gratuit de Dieu qui ne nécessite pas le mérite de la part de la personne qui est baptisé, il est accordé même les enfants , [311] qui, bien qu'ils ont pas de péchés personnels, besoin à cause du péché originel. [312] Si un nouveau-né est en danger de mort, n'importe qui - que ce soit un médecin, une infirmière ou un parent - peut baptiser l'enfant. [313] Le baptême marque une personne de façon permanente et ne peut pas être répété. [314]L'Église catholique reconnaît comme valides les baptêmes conférés même par des personnes qui ne sont ni catholiques ni chrétiennes, à condition qu'elles aient l'intention de baptiser («faire ce que fait l'Église quand elle baptise») et qu'elles utilisent la formule baptismale trinitaire . [315]

Confirmation

L'Église catholique considère le sacrement de confirmation comme nécessaire pour accomplir la grâce donnée lors du baptême. [316] Quand les adultes sont baptisés, la confirmation est normalement donnée immédiatement après, [317] une pratique suivie même avec les enfants nouvellement baptisés dans les Églises catholiques orientales. [318] En Occident, la confirmation des enfants est retardée jusqu'à ce qu'ils soient assez vieux pour comprendre ou à la discrétion de l'évêque. [319] Dans le christianisme occidental, en particulier dans le catholicisme, le sacrement est appelé confirmation , car il confirme et renforce la grâce du baptême; dans les Églises orientales, on l'appelle chrismation , car le rite essentiel est l'onction de la personne avecle chrisme , [320] un mélange d' huile d' olive et de quelque substance parfumée, généralement du baume , béni par un évêque. [320] [321] Ceux qui reçoivent la confirmation doivent être dans un état de grâce, ce qui pour ceux qui ont atteint l' âge de raison signifie qu'ils doivent d'abord être purifiés spirituellement par le sacrement de Pénitence; ils doivent également avoir l'intention de recevoir la Sainte-Cène et être prêts à montrer dans leur vie qu'ils sont chrétiens. [322]

Eucharistie

Le Pape Benoît XVI célèbre l'Eucharistie lors de la canonisation de Frei Galvão à São Paulo , Brésil, le 11 mai 2007

Pour les catholiques, l'Eucharistie est le sacrement qui complète l'initiation chrétienne. Il est décrit comme "la source et le sommet de la vie chrétienne". [323] La cérémonie au cours de laquelle un catholique reçoit pour la première fois l'Eucharistie est connue sous le nom de Première Communion . [324]

The Eucharistic celebration, also called the Mass or Divine liturgy, includes prayers and scriptural readings, as well as an offering of bread and wine, which are brought to the altar and consecrated by the priest to become the body and the blood of Jesus Christ, a change called transubstantiation.[325][note 11] The words of consecration reflect the words spoken by Jesus during the Last Supper, where Christ offered his body and blood to his Apostles the night before his crucifixion. The sacrament re-presents (makes present) the sacrifice of Jesus on the cross,[326]et le perpétue. La mort et la résurrection du Christ donnent la grâce par le sacrement qui unit les fidèles au Christ et les uns aux autres, remet le péché véniel et aide à ne pas commettre le péché moral (bien que le péché mortel lui-même soit pardonné par le sacrement de pénitence). [327]

Un croyant catholique prie dans une église au Mexique

Sacrements de guérison

Les deux sacrements de guérison sont le sacrement de pénitence et l' onction des malades .

Pénitence

Le sacrement de pénitence (également appelé réconciliation, pardon, confession et conversion [328] ) existe pour la conversion de ceux qui, après le baptême, se séparent du Christ par le péché. [329] Les actes du pécheur sont essentiels à ce sacrement (examen de conscience, contrition avec la détermination de ne plus pécher, confession à un prêtre et accomplissement d'un acte pour réparer les dommages causés par le péché) et par le prêtre ( détermination de l'acte de réparation à accomplir et absolution ). [330] Les péchés graves (péchés mortels ) doivent être confessés au moins une fois par an et toujours avant de recevoir la Sainte Communion, tandis que la confession des péchés vénielsest également recommandé. [331] Le prêtre est tenu sous les peines les plus sévères de maintenir le « sceau de la confession », le secret absolu sur tous les péchés qui lui sont révélés dans la confession. [332]

Onction des malades

La peinture triptyque du retable des sept sacrements d'Extrême-Onction (Onction des malades) à l'huile administrée par un prêtre lors des derniers rites. Rogier van der Weyden , v. 1445.

Alors que le chrême n'est utilisé que pour les trois sacrements qui ne peuvent pas être répétés, une huile différente est utilisée par un prêtre ou un évêque pour bénir un catholique qui, à cause de la maladie ou de la vieillesse, a commencé à être en danger de mort. [333] Ce sacrement, connu sous le nom d'Onction des malades, est censé apporter réconfort, paix, courage et, si le malade est incapable de faire une confession, même le pardon des péchés. [334]

Le sacrement est également appelé onction , et dans le passé comme extrême onction , et c'est l'un des trois sacrements qui constituent les derniers rites , avec la pénitence et le viatique (eucharistie). [335]

Les sacrements au service de la communion

Selon le Catéchisme, il existe deux sacrements de communion orientés vers le salut des autres: le sacerdoce et le mariage. [336] Dans la vocation générale d'être chrétien, ces deux sacrements "consacrent à une mission ou à une vocation spécifique parmi le peuple de Dieu. Les hommes reçoivent l'ordre saint de nourrir l'Église par la parole et la grâce . Les époux se marient pour que leur amour puisse être fortifiés pour remplir les devoirs de leur état ". [337]

Ordres sacrés

Les prêtres imposent les mains aux ordinands pendant le rite d'ordination.

Le sacrement de l'Ordre consacre et délègue certains chrétiens pour servir l'ensemble du corps en tant que membres de trois degrés ou ordres: épiscopat (évêques), presbytérat (prêtres) et diaconat (diacres). [338] [339] L'Église a défini des règles sur qui peut être ordonné dans le clergé . Dans l'Église latine, le sacerdoce est généralement réservé aux célibataires, et l'épiscopat est toujours limité aux célibataires. [340] Les hommes qui sont déjà mariés peuvent être ordonnés dans certaines églises catholiques orientales dans la plupart des pays, [341] et les ordinariats personnels et peuvent devenir diacres même dans l'Église occidentale [342] [343] (voir Mariage clérical). Mais après être devenu prêtre catholique, un homme ne peut se marier (voir Célibat clérical ) à moins d'être formellement laïcisé.

Tous les membres du clergé, qu'ils soient diacres, prêtres ou évêques, peuvent prêcher, enseigner, baptiser, assister à des mariages et diriger des liturgies funéraires. [344] Seuls les évêques et les prêtres peuvent administrer les sacrements de l'Eucharistie, de la réconciliation (pénitence) et de l'onction des malades. [345] [346] Seuls les évêques peuvent administrer le sacrement de l'Ordre, qui ordonne quelqu'un dans le clergé. [347]

Mariage

Messe de mariage aux Philippines

L'Église catholique enseigne que le mariage est un lien social et spirituel entre un homme et une femme, ordonné vers le bien des époux et la procréation des enfants; selon les enseignements catholiques sur la moralité sexuelle , c'est le seul contexte approprié pour l'activité sexuelle. Un mariage catholique, ou tout mariage entre des personnes baptisées de toute dénomination chrétienne, est considéré comme un sacrement. Un mariage sacramentel, une fois consommé, ne peut être dissous que par la mort. [348] [note 12] L'Église reconnaît certaines conditions , telles que la liberté de consentement, requises pour que tout mariage soit valide; En outre, l'Église établit des règles et des normes spécifiques, connues sous le nom de forme canonique , que les catholiques doivent suivre. [351]

L'Église ne reconnaît pas le divorce comme mettant fin à un mariage valide et n'autorise le divorce reconnu par l'État que comme moyen de protéger la propriété et le bien-être des époux et des enfants. Cependant, l'examen de cas particuliers par le tribunal ecclésiastique compétent peut conduire à la déclaration de nullité d'un mariage, déclaration généralement appelée annulation . [352] Le remariage après un divorce n'est pas autorisé à moins que le mariage antérieur n'ait été déclaré invalide. [352]

Liturgie

Objets religieux catholiques - Sainte Bible , crucifix et chapelet

Among the 24 autonomous (sui iuris) churches, numerous liturgical and other traditions exist, called rites, which reflect historical and cultural diversity rather than differences in belief.[353] In the definition of the Code of Canons of the Eastern Churches, "a rite is the liturgical, theological, spiritual, and disciplinary patrimony, culture and circumstances of history of a distinct people, by which its own manner of living the faith is manifested in each Church sui iuris".[354]

The liturgy of the sacrament of the Eucharist, called the Mass in the West and Divine Liturgy or other names in the East, is the principal liturgy of the Catholic Church.[355] This is because it is considered the propitiatory sacrifice of Christ himself.[356] Its most widely used form is that of the Roman Rite as promulgated by Paul VI in 1969 and revised by Pope John Paul II in 2002. In certain circumstances, the 1962 formdu rite romain reste autorisé dans l'Église latine. Les églises catholiques orientales ont leurs propres rites. Les liturgies de l'Eucharistie et des autres sacrements varient d'un rite à l'autre, reflétant des accents théologiques différents.

Rites occidentaux

Le rite romain est le rite de culte le plus couramment utilisé par l'Église catholique. Son utilisation se trouve dans le monde entier, originaire de Rome et se répandant dans toute l'Europe, influençant et finalement supplantant les rites locaux. [357] La forme ordinaire actuelle de la messe dans le rite romain, trouvée dans les éditions post-1969 du missel romain , est habituellement célébrée dans la langue vernaculaire locale , en utilisant une traduction officiellement approuvée du texte original en latin . Un aperçu de ses principaux éléments liturgiques se trouve dans la barre latérale.

Élévation du calice devant un autel après la consécration lors d'une messe solennelle de la messe tridentine

En 2007, le pape Benoît XVI a affirmé la licéité de l'utilisation continue du missel romain de 1962 comme "forme extraordinaire" ( forma extraordinaria ) du rite romain, en parlant aussi comme usus antiquior ("usage plus ancien"), et en publiant de nouveaux normes plus permissives pour son emploi. [358] Une instruction publiée quatre ans plus tard parlait des deux formes ou usages du rite romain approuvés par le pape comme la forme ordinaire et la forme extraordinaire («la forma ordinaria » et «la forma extraordinaria »). [359]

L'édition de 1962 du Missel romain, publiée quelques mois avant l' ouverture du Concile Vatican II , était la dernière à présenter la messe normalisée en 1570 par le pape Pie V à la demande du concile de Trente et qui est donc connue sous le nom de Tridentine. Mass. [302] Le missel romain du pape Pie V a été soumis à des révisions mineures par le pape Clément VIII en 1604, le pape Urbain VIII en 1634, le pape Pie X en 1911, le pape Pie XII en 1955 et le pape Jean XXIIIen 1962. Chaque édition successive était la forme ordinaire de la messe de rite romain jusqu'à ce qu'elle soit remplacée par une édition ultérieure. Lorsque l'édition de 1962 a été remplacée par celle de Paul VI, promulguée en 1969, son utilisation continue a d'abord exigé la permission des évêques; [360] mais le motu proprio Summorum Pontificum 2007 du pape Benoît XVI a permis son utilisation gratuite pour la messe célébrée sans congrégation et a autorisé les curés à permettre, sous certaines conditions, son utilisation même aux messes publiques. À l'exception des lectures bibliques, que le pape Benoît XVI a autorisées à proclamer dans la langue vernaculaire, elle est célébrée exclusivement en latin liturgique . [361]

Depuis 2014, les membres du clergé des petits ordinariats personnels mis en place pour des groupes d'anciens anglicans aux termes du document de 2009 Anglicanorum Coetibus [362] sont autorisés à utiliser une variante du rite romain appelée «culte divin» ou, moins formellement, «ordinariat Use », [363] qui incorpore des éléments de la liturgie et des traditions anglicanes , [note 13] un accommodement protesté par les dirigeants anglicans.

Dans l' archidiocèse de Milan , avec environ cinq millions de catholiques, le plus grand d'Europe, [364] la messe est célébrée selon le rite ambrosien . D'autres rites de l'Église latine comprennent le mozarabe [365] et ceux de certains instituts religieux. [366] Ces rites liturgiques ont une antiquité d'au moins 200 ans avant 1570, date du Quo primum du Pape Pie V , et ont donc été autorisés à continuer. [367]

Rites orientaux

Couronnement de mariage de rite syrien oriental célébré par un évêque de l' Église catholique syro-malabare en Inde , l'une des 23 églises catholiques orientales en pleine communion avec le pape et l'Église catholique.

Les Églises catholiques orientales partagent le patrimoine commun et les rites liturgiques comme leurs homologues, y compris les Églises orthodoxes orientales et d'autres Églises chrétiennes orientales qui ne sont plus en communion avec le Saint-Siège. Il s'agit notamment des églises qui se sont historiquement développées en Russie, dans le Caucase, dans les Balkans, en Afrique du Nord-Est, en Inde et au Moyen-Orient. Les Églises catholiques orientales sont des groupes de fidèles qui n'ont jamais été hors de communion avec le Saint-Siège ou qui ont rétabli la communion avec lui au prix de rompre la communion avec leurs associés de la même tradition. [368]

Les rites utilisés par les Églises catholiques orientales comprennent le rite byzantin , dans ses variétés antiochiennes, grecques et slaves; le rite alexandrin ; le rite syriaque ; le rite arménien ; le rite maronite et le rite chaldéen . Les Églises catholiques orientales ont l'autonomie de fixer les particularités de leurs formes liturgiques et de leur culte, dans certaines limites pour protéger «l'observance exacte» de leur tradition liturgique. [369] Dans le passé, certains des rites utilisés par les Églises catholiques orientales étaient soumis à un certain degré de latinisation liturgique.. However, in recent years Eastern Catholic Churches have returned to traditional Eastern practices in accord with the Vatican II decree Orientalium Ecclesiarum.[370] Each church has its own liturgical calendar.[371]

Social and cultural issues

Enseignement social catholique

L'enseignement social catholique , reflétant le souci de Jésus pour les pauvres, met fortement l'accent sur les œuvres corporelles de miséricorde et les œuvres spirituelles de miséricorde , à savoir le soutien et le souci des malades, des pauvres et des affligés. [372] [373] L'enseignement de l'Église appelle à une option préférentielle pour les pauvres tandis que le droit canonique prescrit que "Les fidèles chrétiens sont également obligés de promouvoir la justice sociale et, conscients du précepte du Seigneur, d'aider les pauvres." [374] On considère généralement que ses fondations ont été posées par la lettre encyclique de 1891 du pape Léon XIII, Rerum novarum. qui défend les droits et la dignité du travail et le droit des travailleurs de former des syndicats.

L'enseignement catholique sur la sexualité appelle à une pratique de la chasteté , en mettant l'accent sur le maintien de l'intégrité spirituelle et corporelle de la personne humaine. Le mariage est considéré comme le seul contexte approprié pour l'activité sexuelle. [375] Les enseignements de l'Église sur la sexualité sont devenus un sujet de controverse croissante, en particulier après la fin du Concile Vatican II, en raison du changement des attitudes culturelles dans le monde occidental décrit comme la révolution sexuelle .

L'église a également abordé l'intendance de l'environnement naturel et sa relation avec d'autres enseignements sociaux et théologiques. Dans le document Laudato si ' , du 24 mai 2015, le pape François critique le consumérisme et le développement irresponsable , et déplore la dégradation de l'environnement et le réchauffement climatique . [376] Le pape s'est dit préoccupé par le fait que le réchauffement de la planète est le symptôme d'un problème plus grave: l'indifférence du monde développé à la destruction de la planète alors que les humains recherchent des gains économiques à court terme. [377]

Services sociaux

Saint Teresa of Calcutta advocated for the sick, the poor and the needy by practicing the acts of corporal works of mercy.

The Catholic Church is the largest non-government provider of education and medical services in the world.[20] In 2010, the Catholic Church's Pontifical Council for Pastoral Assistance to Health Care Workers said that the church manages 26% of health care facilities in the world, including hospitals, clinics, orphanages, pharmacies and centres for those with leprosy.[378]

L'Église a toujours été impliquée dans l'éducation, depuis la fondation des premières universités d'Europe. Il dirige et parraine des milliers d'écoles primaires et secondaires, de collèges et d'universités à travers le monde [379] [380] et exploite le plus grand système scolaire non gouvernemental du monde. [381]

Les instituts religieux pour femmes ont joué un rôle particulièrement important dans la fourniture de services de santé et d'éducation, [382] comme avec des ordres tels que les Sœurs de la Miséricorde , les Petites Sœurs des Pauvres , les Missionnaires de la Charité, les Sœurs de Saint-Joseph de le Sacré-Cœur , les Sœurs du Saint-Sacrement et les Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul . [383] La religieuse catholique Mère Teresa de Calcutta, en Inde , fondatrice des Missionnaires de la Charité, a reçu le prix Nobel de la paix en 1979 pour son travail humanitaire parmi les pauvres de l'Inde. [384]L'évêque Carlos Filipe Ximenes Belo a remporté le même prix en 1996 pour «son travail en faveur d'une solution juste et pacifique du conflit au Timor oriental ». [385]

L'église est également activement engagée dans l'aide internationale et le développement à travers des organisations telles que Catholic Relief Services , Caritas International , Aid to the Church in Need , des groupes de défense des réfugiés tels que le Jesuit Refugee Service et des groupes d'aide communautaire tels que la Société Saint Vincent de Paul. . [386]

Moralité sexuelle

Allégorie de la chasteté par Hans Memling

L'Église catholique appelle tous ses membres à pratiquer la chasteté en fonction de leur état de vie. La chasteté comprend la tempérance , la maîtrise de soi , la croissance personnelle et culturelle et la grâce divine . Il faut s'abstenir de la luxure , de la masturbation , de la fornication , de la pornographie , de la prostitution et, surtout, du viol . La chasteté pour ceux qui ne sont pas mariés exige de vivre dans la continence , de s'abstenir de toute activité sexuelle; ceux qui sont mariés sont appelés à la chasteté conjugale. [387]

Dans l'enseignement de l'Église, l'activité sexuelle est réservée aux couples mariés, que ce soit dans un mariage sacramentel entre chrétiens ou dans un mariage naturel où l'un ou les deux époux ne sont pas baptisés. Même dans les relations amoureuses, en particulier les fiançailles au mariage , les partenaires sont appelés à pratiquer la continence, afin de tester le respect mutuel et la fidélité. [388] La chasteté dans le mariage exige en particulier la fidélité conjugale et la protection de la fécondité du mariage. Le couple doit favoriser la confiance et l'honnêteté ainsi que l'intimité spirituelle et physique. L'activité sexuelle doit toujours être ouverte à la possibilité de vivre; [389]l'Église appelle cela la signification procréative. Il doit également toujours réunir un couple amoureux; l'église appelle cela la signification unitive. [390]

La contraception et certaines autres pratiques sexuelles ne sont pas autorisées, bien que les méthodes naturelles de planification familiale soient autorisées pour assurer un espacement sain entre les naissances ou pour reporter les enfants pour une juste raison. [391] Le Pape François a déclaré en 2015 qu'il craignait que l'Église soit devenue «obsédée» par des questions telles que l' avortement , le mariage homosexuel et la contraception et a critiqué l'Église catholique pour avoir placé le dogme avant l' amour et pour donner la priorité aux doctrines morales. aider les pauvres et les marginalisés. [392] [393]

Divorce et déclarations de nullité

Le droit canonique ne prévoit pas le divorce entre les personnes baptisées, car un mariage sacramentel valide et consommé est considéré comme un lien à vie. [394] Cependant, une déclaration de nullité peut être accordée lorsque la preuve est produite que les conditions essentielles pour contracter un mariage valide étaient absentes dès le début - en d'autres termes, que le mariage n'était pas valide en raison d'un empêchement. Une déclaration de nullité, communément appelée annulation, est un jugement rendu par un tribunal ecclésiastique établissant qu'un mariage a été invalidé. [395] De plus, les mariages entre personnes non baptisées peuvent être dissous avec l'autorisation papale dans certaines situations, comme le désir d'épouser un catholique, sous Pauline ouPrivilège Petrine . [349] [350] Une tentative de remariage après un divorce sans déclaration de nullité place «l'époux remarié ... dans une situation d'adultère public et permanent». Un conjoint innocent qui vit dans la continence après un divorce, ou des couples qui vivent dans la continence après un divorce civil pour une cause grave, ne pèche pas. [396]

Dans le monde, les tribunaux diocésains ont traité plus de 49 000 affaires de nullité de mariage en 2006. Au cours des 30 dernières années, environ 55 à 70% des annulations ont eu lieu aux États-Unis. La croissance des annulations a été substantielle; aux États-Unis, 27 000 mariages ont été annulés en 2006, contre 338 en 1968. Cependant, environ 200 000 catholiques mariés aux États-Unis divorcent chaque année; 10 millions au total en 2006 . [397] [note 14] Le divorce augmente dans certains pays à prédominance catholique en Europe. [399] Dans certains pays à prédominance catholique, ce n'est que ces dernières années que le divorce a été introduit (par exemple en Italie (1970), au Portugal (1975), au Brésil (1977), en Espagne(1981), l' Irlande (1996), le Chili (2004) et Malte (2011), tandis que les Philippines et la Cité du Vatican n'ont pas de procédure de divorce. (Les Philippines autorisent cependant le divorce pour les musulmans.)

La contraception

Le pape Paul VI a publié Humanae vitae le 25 juillet 1968.

L'Église enseigne que les rapports sexuels ne devrait avoir lieu entre un homme et une femme qui sont mariés les uns aux autres, et devrait être sans l'utilisation de contrôle des naissances ou la contraception . Dans son encyclique Humanae vitae [400] (1968), le pape Paul VI a fermement rejeté toute contraception, contredisant ainsi les dissidents de l'église qui considéraient la pilule contraceptive comme une méthode de contraception éthiquement justifiable, bien qu'il autorise la régulation des naissances au moyen de planification familiale naturelle. Cet enseignement a été poursuivi notamment par Jean-Paul II dans son encyclique Evangelium Vitae, où il a clarifié la position de l'Église sur la contraception, l' avortement et l' euthanasie en les condamnant comme faisant partie d'une «culture de la mort» et en appelant à la place à une « culture de la vie ». [401]

De nombreux catholiques occidentaux ont exprimé un désaccord significatif avec l'enseignement de l'église sur la contraception. [402] Catholics for Choice , un groupe de lobbyistes politiques qui n'est pas associé à l'Église catholique, a déclaré en 1998 que 96% des catholiques américaines avaient utilisé des contraceptifs à un moment de leur vie et que 72% des catholiques pensaient que l'on pouvait être un bon catholique sans obéir à l'enseignement de l'église sur le contrôle des naissances. [403] L' utilisation des méthodes naturelles de planification familiale parmi les catholiques des États-Unis est prétendument faible, bien que le nombre ne puisse être connu avec certitude. [note 15] Les prestataires de soins catholiques étant parmi les plus importants prestataires de services aux patients atteints du VIH / SIDAdans le monde entier, il existe une controverse importante à l'intérieur et à l'extérieur de l'église concernant l'utilisation des préservatifs comme moyen de limiter les nouvelles infections, car l' utilisation de préservatifs constitue généralement une utilisation de contraceptifs interdite. [406]

De même, l'Église catholique s'oppose à la fécondation in vitro (FIV), affirmant que le processus artificiel remplace l'amour entre un mari et une femme. [407] En outre, il s'oppose à la FIV car elle pourrait entraîner l'élimination des embryons; Les catholiques croient qu'un embryon est un individu avec une âme qui doit être traité comme tel. [408] Pour cette raison, l'Église s'oppose également à l' avortement . [409]

Homosexualité

L'Église catholique enseigne également que les «actes homosexuels» sont «contraires à la loi naturelle», «des actes de grave dépravation» et «en aucun cas ils ne peuvent être approuvés», mais que les personnes ayant des tendances homosexuelles doivent bénéficier du respect et de la dignité. [410] Selon le Catéchisme de l'Église catholique ,

Le nombre d'hommes et de femmes qui ont des tendances homosexuelles profondément enracinées n'est pas négligeable. Cette inclinaison, objectivement désordonnée, constitue pour la plupart d'entre eux une épreuve. Ils doivent être acceptés avec respect, compassion et sensibilité. Tout signe de discrimination injuste à leur égard doit être évité. ... Les personnes homosexuelles sont appelées à la chasteté. Par les vertus de la maîtrise de soi qui leur apprennent la liberté intérieure, parfois par le soutien d'une amitié désintéressée, par la prière et la grâce sacramentelle, ils peuvent et doivent se rapprocher progressivement et résolument de la perfection chrétienne. [411]

Cette partie du catéchisme a été citée par le pape François dans une interview à la presse en 2013 dans laquelle il a remarqué, interrogé sur un individu:

Je pense que lorsque vous rencontrez une personne comme celle-ci [l'individu dont on l'a interrogé], vous devez faire une distinction entre le fait qu'une personne soit gay du fait d'être un lobby, parce que les lobbies, tout n'est pas bon. C'est mauvais. Si une personne est gay et cherche le Seigneur et a de la bonne volonté, alors qui suis-je pour la juger? [412]

Cette remarque et d'autres faites dans le même entretien ont été vues comme un changement de ton, mais pas dans la substance de l'enseignement de l'église, [413] qui inclut l'opposition au mariage homosexuel . [414] Certains groupes catholiques dissidents s'opposent à la position de l'Église catholique et cherchent à la changer. [415]

Ordres sacrés et femmes

Les religieux et les religieuses s'engagent dans une variété de professions, de la prière contemplative à l'enseignement, à la prestation de soins de santé, au travail en tant que missionnaires. [382] [416] Alors que les ordres sacrés sont réservés aux hommes, les femmes catholiques ont joué divers rôles dans la vie de l'église, avec des instituts religieux fournissant un espace formel pour leur participation et des couvents fournissant des espaces pour leur autonomie, leur prière et leur influence à travers de nombreux siècles. Les religieuses et religieuses ont été largement impliquées dans le développement et la gestion des réseaux mondiaux de services de santé et d'éducation de l'Église. [417]

Les efforts en faveur de l' ordination des femmes au sacerdoce ont conduit à plusieurs jugements de la Curie romaine ou des papes contre la proposition, comme dans la Déclaration sur la question de l'admission des femmes au sacerdoce ministériel (1976), Mulieris Dignitatem (1988) et Ordinatio sacerdotalis (1994). Selon la dernière décision, trouvée dans Ordinatio sacerdotalis , le pape Jean-Paul II a affirmé que l'Église catholique "ne se considère pas autorisée à admettre des femmes à l'ordination sacerdotale". [418] Au mépris de ces décisions, des groupes d'opposition tels que les prêtres catholiques romainesont accompli des cérémonies qu'ils affirment comme des ordinations sacramentelles (avec, selon la réputation, un évêque catholique ordonnant dans les premiers cas) qui, selon le droit canon , sont à la fois illicites et invalides et considérées comme de simples simulations [419] du sacrement d'ordination. [420] [note 16] La Congrégation pour la Doctrine de la Foi a répondu en publiant une déclaration précisant que tous les évêques catholiques impliqués dans des cérémonies d'ordination pour les femmes, ainsi que les femmes elles-mêmes si elles étaient catholiques, recevraient automatiquement la peine d' excommunication ( latae sententiae, littéralement «avec la phrase déjà appliquée», c'est-à-dire automatiquement), citant le canon 1378 du droit canon et d'autres lois de l'Église. [421]

Cas d'abus sexuels

À partir des années 1990, la question des abus sexuels sur mineurs par le clergé catholique et d'autres membres de l'Église est devenue le sujet de litiges civils, de poursuites pénales, de couverture médiatique et de débat public dans les pays du monde entier . L'Église catholique a été critiquée pour sa gestion des plaintes d'abus lorsqu'il a appris que certains évêques avaient protégé des prêtres accusés, les transférant à d'autres affectations pastorales où certains continuaient à commettre des délits sexuels.

En réponse au scandale, des procédures formelles ont été mises en place pour aider à prévenir les abus, encourager le signalement de tout abus qui se produit et traiter ces signalements rapidement, bien que des groupes représentant les victimes aient contesté leur efficacité. [422] En 2014, le Pape François a institué la Commission pontificale pour la protection des mineurs pour la sauvegarde des mineurs. [423]

Voir également

Écoutez cet article ( 1 heure et 8 minutes )
Spoken Wikipedia icon
Ce fichier audio a été créé à partir d'une révision de cet article datée du 23 octobre 2013 et ne reflète pas les modifications ultérieures. (2013-10-23)
  • Anti-catholicisme
  • Catéchisme de l'Église catholique
  • Église catholique par pays
  • Spiritualité catholique
  • Glossaire de l'Église catholique
  • Liste des instituts religieux catholiques
  • Listes des catholiques
  • Rôle du christianisme dans la civilisation

Remarques

  1. ^ Si l'Église catholique se considère comme la continuation authentique de la communauté chrétienne fondée par Jésus-Christ, elle enseigne que d'autres Églises et communautés chrétiennes peuvent être dans une communion imparfaite avec l'Église catholique. [12] [13]
  2. ^ Citation de saint Ignace aux Smyrniens ( vers  110 après JC ): "Où que l'évêque apparaîtra, là que le peuple soit, comme où Jésus peut être, il y a l'Église [katholike] universelle." [24]
  3. ^ Exemples d'utilisations de "catholique romain" par le Saint-Siège: les encycliques Divini Illius Magistri Archivé le 23 septembre 2010 à la Wayback Machine du Pape Pie XI et Humani generis Archivé le 19 avril 2012 à la Wayback Machine du Pape Pie XII ; déclarations communes signées par le pape Benoît XVI avec l' archevêque de Canterbury Rowan Williams le 23 novembre 2006 Archivé le 2 mars 2013 à la Wayback Machine et le patriarche Bartholomew I de Constantinople le 30 novembre 2006.
  4. ^ Exemple d'utilisation du terme catholique "romain" par une conférence épiscopale: Le Catéchisme de Baltimore , un catéchisme officiel autorisé par les évêques catholiques des États-Unis, déclare: "C'est pourquoi nous sommes appelés catholiques romains; pour montrer que nous sommes unis au véritable successeur de saint Pierre »(Question 118) et se réfère à l'Église comme« Église catholique romaine »sous les questions 114 et 131 ( Catéchisme de Baltimore).
  5. ^ Joyce, George (1913). "Le Pape"  . Dans Herbermann, Charles (éd.). Encyclopédie catholique . New York: Compagnie Robert Appleton.
    Concernant Pierre comme le premier évêque de Rome,"Il n'est cependant pas difficile de montrer que le fait de son évêché [de Pierre] est si bien attesté qu'il en est historiquement certain. En considérant ce point, il sera bon de commencer par le troisième siècle, quand les références à celui-ci deviendront Au milieu du IIIe siècle, saint Cyprien nomme expressément le Siège romain la Chaire de Saint-Pierre, disant que Corneille a succédé à "la place de Fabien qui est la place de Pierre" (Ep 55: 8; cf. 59:14). Firmilien de Césarée remarque qu'Étienne prétendait trancher la controverse concernant le rebaptisme au motif qu'il détenait la succession de Pierre (Cyprien, Ep. 75:17). Il ne nie pas la réclamation : mais certainement, s'il avait pu, il l'aurait fait. Ainsi en 250,l'épiscopat romain de Pierre fut admis par ceux qui savaient le mieux la vérité, non seulement à Rome, mais dans les églises d'Afrique et d'Asie Mineure. Dans le premier quart du siècle (environ 220), Tertullien (De Pud. 21) mentionne l'affirmation de Callistus selon laquelle le pouvoir de Pierre de pardonner les péchés lui était descendu d'une manière spéciale. Si l'Église romaine avait été simplement fondée par Pierre et ne l'avait pas compté comme son premier évêque, il n'aurait pu y avoir aucune raison pour une telle affirmation. Tertullien, comme Firmilian, avait tous les motifs de nier cette affirmation. D'ailleurs, il avait lui-même résidé à Rome, et aurait bien su si l'idée d'un épiscopat romain de Pierre avait été, comme le soutiennent ses opposants, une nouveauté datant des premières années du IIIe siècle,supplantant l'ancienne tradition selon laquelle Pierre et Paul étaient co-fondateurs et Linus premier évêque. Vers la même époque, Hippolyte (car Lightfoot a sûrement raison de le considérer comme l'auteur de la première partie du "Catalogue libérien" - "Clément de Rome", 1: 259) compte Pierre dans la liste des évêques romains. .. "[46]
  6. ^ Tout en décidant que la contraception était interdite, le Pape Paul VI considérait cependant que les méthodes naturelles de planification familiale étaient moralement acceptables si elles étaient utilisées pour une juste cause.
  7. ^ Selon l'enseignement catholique, Jésus-Christ est la «tête invisible» de l'Église [179] [180] [181] tandis que le pape est la «tête visible». [182] [183]
  8. La dernière démission a eu lieu le 28 février 2013, lorsque le pape Benoît XVI a pris sa retraite, invoquant une mauvaise santé à son âge avancé. La démission la plus récente suivante a eu lieu en 1415, dans le cadre de larésolution du Conseil de Constance sur la papauté d'Avignon . [191]
  9. ^ En 1992, le Vatican a clarifié le Code de droit canonique de 1983 supprimant l'exigence que les serviteurs de l'autel soient des hommes; l'autorisation d'utiliser des serveuses d'autel dans un diocèse est à la discrétion de l'évêque. [228]
  10. ^ D'autres conciles qui ont abordé les sacrements incluent le deuxième concile de Lyon (1274); Concile de Florence (1439); ainsi que le concile de Trente (1547) [296]
  11. ^ Pour un aperçu de la liturgie eucharistique dans le rite romain, voyez la barre latérale dans le "culte et liturgie".
  12. ^ Les mariages impliquant des personnes non baptisées sont considérés comme valides, mais pas sacramentels. Alors que les mariages sacramentels sont insolubles, les mariages non sacramentels peuvent être dissous dans certaines situations, comme le désir d'épouser un catholique, sous le privilège paulinien ou pétrinien . [349] [350]
  13. ^ La variante du culte divin du rite romain diffère de la variante "Anglican Use", qui a été introduite en 1980 pour les quelques paroisses américaines établies conformément à une disposition pastorale pour les anciens membres de l' Église épiscopale (la branche américaine de la Communion). Les deux utilisent des traditions liturgiques anglicanes adaptées pour une utilisation au sein de l'Église catholique.
  14. ^ En ce qui concerne le divorce aux États-Unis, selon le groupe Barna, parmi tous ceux qui ont été mariés, 33% ont divorcé au moins une fois; parmi les catholiques américains, 28% (l'étude n'a pas suivi les annulations religieuses). [398]
  15. ^ En ce qui concerne l'utilisation de la planification familiale naturelle , en 2002, 24% de la population américaine identifiée comme catholique, [404] mais selon une étude réalisée en 2002 par les Centers for Disease Control and Prevention , des Américains sexuellement actifs évitant une grossesse, seulement 1,5% étaient en utilisant NFP. [405]
  16. ^ Selon les prêtres catholiques romaines: "Le principal évêque catholique romain consacrant qui a ordonné nos premières femmes évêques est un évêque avec succession apostolique au sein de l'Église catholique romaine en pleine communion avec le pape." [420]

Les références

  • REMARQUE: CCC signifie Catéchisme de l'Église catholique . Le numéro qui suit le CCC est le numéro du paragraphe, au nombre de 2865. Les numéros cités dans le Compendium du CCC sont des numéros de questions, au nombre de 598. Les citations de droit canonique du Code des chanoines des Églises orientales de 1990 sont étiquetées " CCEO , Canon xxx ", à distinguer des canons du Code de droit canonique de 1983 , qui sont étiquetés" Canon xxx ".
  1. ^ Marshall, Thomas William (1844). Notes de la politique épiscopale de la Sainte Église catholique . Londres: Levey, Rossen et Franklin. ASIN 1163912190 . 
  2. ^ Stanford, Peter. "Église catholique romaine" . Religions de la BBC . BBC . Récupéré le 1er février 2017 .
  3. ^ Bokenkotter, 2004, p. 18
  4. ^ A b c d e "Pubblicazione dell'Annuario Pontificio e dell'Annuario Statistico della Chiesa, 25.03.2020" (en italien). Bureau de presse du Saint-Siège . 25 mars 2020. Archivé de l'original le 12 mai 2020 . Récupéré le 12 mai 2020 .
  5. ^ Calderisi, Robert. Mission terrestre - L'Église catholique et le développement mondial ; TJ International Ltd; 2013; p.40
  6. ^ "Laudato Si" . Catholique du Vermont . 8 (4, 2016-2017, hiver ): 73 . Récupéré le 19 décembre 2016 .
  7. ^ Mark A. Noll. La nouvelle forme du christianisme mondial (Downers Grove, IL: IVP Academic, 2009), 191.
  8. ^ un b O'Collins , p. v (préface).
  9. ^ "Lumen gentium" . www.vatican.va . Récupéré le 11 octobre 2020 .
  10. ^ A b c « congrégation vaticane vérité de Réaffirme, l' unité de l' Eglise catholique » . Service de presse catholique. Archivé de l'original le 10 juillet 2007 . Récupéré le 17 mars 2012 .
  11. ^ Bokenkotter, Thomas (2004). Une histoire concise de l'Église catholique . New York: Doubleday. p. 7. ISBN 978-0-307-42348-1.
  12. ^ "Réponses à Quelques Questions concernant Certains Aspects de la Doctrine de l'Église" . Vatican.va. Archivé de l'original le 13 août 2013. Il est possible, selon la doctrine catholique, d'affirmer correctement que l'Église du Christ est présente et opérante dans les Églises et Communautés ecclésiales pas encore pleinement en communion avec l'Église catholique, en raison de la éléments de sanctification et de vérité qui y sont présents.
  13. ^ "Déclaration sur l'unicité et l'universalité salvifique de Jésus-Christ et de l'Église Dominus Iesus § 17". Vatican.va. Par conséquent, il existe une seule Église du Christ, qui subsiste dans l'Église catholique, gouvernée par le successeur de Pierre et par les évêques en communion avec lui. Les Églises qui, sans exister en parfaite Koinonia avec l'Église catholique, lui restent unies par les liens les plus étroits, c'est-à-dire par la succession apostolique et une Eucharistie valable, sont de véritables Églises particulières.. Therefore, the Church of Christ is present and operative also in these Churches, even though they lack full communion with the Catholic Church since they do not accept the Catholic doctrine of the Primacy, which, according to the will of God, the Bishop of Rome objectively has and exercises over the entire Church. ... 'The Christian faithful are therefore not permitted to imagine that the Church of Christ is nothing more than a collection—divided, yet in some way one—of Churches and ecclesial communities; nor are they free to hold that today the Church of Christ nowhere really exists, and must be considered only as a goal which all Churches and ecclesial communities must strive to reach.'
  14. ^ Holy Bible: Matthew 16:19
  15. ^ "CCC, 890". Vatican.va.
  16. ^ "CCC, 835". Vatican.va. The rich variety of ... theological and spiritual heritages proper to the local churches 'unified in a common effort shows all the more resplendently the catholicity of the undivided Church'.(cf. Second Vatican Council, Dogmatic Constitution on the Church Lumen gentium, 23)
  17. ^ Colin Gunton. "Christianity among the Religions in the Encyclopedia of Religion", Religious Studies, Vol. 24, number 1, page 14. In a review of an article from the Encyclopedia of Religion, Gunton writes: "[T]he article [on Catholicism in the encyclopedia] rightly suggests caution, suggesting at the outset that Roman Catholicism is marked by several different doctrinal, theological and liturgical emphases."
  18. ^ CCC, 1322–1327, Vatican.va: "the Eucharist is the sum and summary of our faith"
  19. ^ "The Four Marian Dogmas". Catholic News Agency. Retrieved 25 March 2017.
  20. ^ a b c Agnew, John (12 February 2010). "Deus Vult: The Geopolitics of Catholic Church". Geopolitics. 15 (1): 39–61. doi:10.1080/14650040903420388. S2CID 144793259.
  21. ^ John Meyendorff, Catholicity and the Church, St Vladimirs Seminary Press, 1997, ISBN 0-88141-006-3, p. 7
  22. ^ Elwell & Comfort 2001, pp. 266, 828.
  23. ^ MacCulloch, Christianity, p. 127.
  24. ^ a b Thurston, Herbert (1908). "Catholic". In Knight, Kevin (ed.). The Catholic Encyclopedia. 3. New York: Robert Appleton Company. Retrieved 17 August 2012.
  25. ^ "Cyril of Jerusalem, Lecture XVIII, 26". Tertullian.org. 6 August 2004. Retrieved 17 August 2012.
  26. ^ Edictum de fide catholica
  27. ^ "Eastern Orthodoxy", Encyclopædia Britannica online.
  28. ^ "catholic, adj. and n." Oxford English Dictionary Online. Oxford University Press, June 2014. Web. 7 August 2014. Excerpt: "After the separation of East and West 'Catholic' was assumed as its descriptive epithet by the Western or Latin Church, as 'Orthodox' was by the Eastern or Greek. At the Reformation, the term 'Catholic' was claimed as its exclusive right by the body remaining under the Roman obedience, in opposition to the 'Protestant' or 'Reformed' National Churches. These, however, also retained the term, giving it, for the most part, a wider and more ideal or absolute sense, as the attribute of no single community, but only of the whole communion of the saved and saintly in all churches and ages. In England, it was claimed that the Church, even as Reformed, was the national branch of the 'Catholic Church' in its proper historical sense." Note: The full text of the OED definition of "catholic" can be consulted here.
  29. ^ McBrien, Richard (2008). The Church. Harper Collins. p. xvii. Online version available Browseinside.harpercollins.com Archived 27 August 2009 at the Wayback Machine. Quote: "[T]he use of the adjective 'Catholic' as a modifier of 'Church' became divisive only after the East–West Schism... and the Protestant Reformation. ... In the former case, the Western Church claimed for itself the title Catholic Church, while the East appropriated the name Orthodox Church. In the latter case, those in communion with the Bishop of Rome retained the adjective "Catholic", while the churches that broke with the Papacy were called Protestant."
  30. ^ "Roman Catholic, n. and adj". Oxford English Dictionary. Retrieved 24 October 2017.
  31. ^ The Vatican. Documents of the II Vatican Council Archived 5 June 2004 at the Wayback Machine. Retrieved 4 May 2009. Note: The pope's signature appears in the Latin version.
  32. ^ "Decrees of the First Vatican Council – Papal Encyclicals". 29 June 1868.
  33. ^ "The Bull of Indiction of the Sacred Oecumenical and General Council of Trent under the Sovereign Pontiff, Paul III." The Council of Trent: The Canons and Decrees of the Sacred and Oecumenical Council of Trent. Ed. and trans. J. Waterworth. London: Dolman, 1848. Retrieved from History.Hanover.edu, 12 September 2018.
  34. ^ "Catholic Encyclopedia: Roman Catholic". www.newadvent.org.
  35. ^ "Kenneth D. Whitehead". www.ewtn.com.
  36. ^ a b Bokenkotter, p. 30.
  37. ^ Kreeft, p. 980.
  38. ^ Burkett, p. 263
  39. ^ a b Barry, p. 46.
  40. ^ "CCC, 1076". Vatican.va. Retrieved 8 November 2014. § 1076: The Church was made manifest to the world on the day of Pentecost by the outpouring of the Holy Spirit....
  41. ^ Herbermann, Charles, ed. (1913). "Holy Ghost" . Catholic Encyclopedia. New York: Robert Appleton Company.
    "He [the Holy Spirit] is essentially the Spirit of truth (John 14:16–17; 15:26), Whose office it is to ...to teach the Apostles the full meaning of it [of the truth] (John 14:26; 16:13). With these Apostles, He will abide forever (John 14:16). Having descended on them at Pentecost, He will guide them in their work (Acts 8:29)...
  42. ^ "CCC, 880, 883". Vatican.va. Retrieved 1 November 2014."
  43. ^ Christian Bible, Matthew 16:13–20
  44. ^ "Saint Peter the Apostle: Incidents important in interpretations of Peter". Encyclopædia Britannica. Retrieved 8 November 2014.
  45. ^ "CCC, 880–881". Vatican.va. Retrieved 1 November 2014.
  46. ^ a b Joyce, George (1913). "The Pope" . In Herbermann, Charles (ed.). Catholic Encyclopedia. New York: Robert Appleton Company.
  47. ^ "Was Peter in Rome?". Catholic Answers. 10 August 2004. Archived from the original on 12 December 2016. Retrieved 9 November 2014. if Peter never made it to the capital, he still could have been the first pope, since one of his successors could have been the first holder of that office to settle in Rome. After all, if the papacy exists, it was established by Christ during his lifetime, long before Peter is said to have reached Rome. There must have been a period of some years in which the papacy did not yet have its connection to Rome.
  48. ^ a b c Raymond E. Brown, 101 Questions and Answers on the Bible (Paulist Press 2003 ISBN 978-0-8091-4251-4), pp. 132–134
  49. ^ Oscar Cullmann (1962), Peter: Disciple, Apostle, Martyr (2 ed.), Westminster Press p. 234
  50. ^ Henry Chadwick (1993), The Early Church, Penguin Books p. 18
  51. ^ Ehrman, Bart D (2006). Peter, Paul, and Mary Magdalene: The Followers of Jesus in History and Legend. US: Oxford University Press. p. 84. ISBN 978-0-19-530013-0. Peter, in short, could not have been the first bishop of Rome, because the Roman church did not have anyone as its bishop until about a hundred years after Peter's death.
  52. ^ Bokenkotter, p. 24.
  53. ^ MacCulloch, Christianity, pp. 155–159, 164.
  54. ^ Paul Valliere, Conciliarism (Cambridge University Press 2012 ISBN 978-1-107-01574-6), p. 92
  55. ^ Patriarch Bartholomew, Encountering the Mystery (Random House 2008 ISBN 978-0-385-52561-9), p. 3
  56. ^ George C. Michalopulos,"Canon 28 and Eastern Papalism: Cause or Effect?" Archived 10 January 2013 at the Wayback Machine
  57. ^ Noble, p. 214.
  58. ^ "Rome (early Christian)". Cross, F. L., ed., The Oxford Dictionary of the Christian Church. New York: Oxford University Press. 2005
  59. ^ Ayer, Joseph Cullen, Jr. (1913). A Source Book for Ancient Church History: From the Apostolic Age to the Close of the Conciliar Period. New York: Charles Scribner's Sons. p. 538.
  60. ^ Ayer, p. 553
  61. ^ Baumgartner, Frederic J. (2003). Behind Locked Doors: A History of the Papal Elections. Palgrave Macmillan. pp. 10–12. ISBN 978-0-312-29463-2.
  62. ^ Duffy, Eamon. 1997. Saints & Sinners: A History of the Popes. Yale University Press. pp. 66–67
  63. ^ Le Goff, p. 14: "The face of the barbarian invaders had been transformed by another crucial fact. Although some of them had remained pagan, another part of them, not the least, had become Christian. But, by a curious chance, which was to leave serious consequences, these converted barbarians—the Ostrogoths, Visigoths, Burgundians, Vandals, and later the Lombards—had been converted to Arianism, which had become a heresy after the council of Nicaea. They had in fact been converted by followers of the 'apostle of the Goths', Wulfilas."
  64. ^ Le Goff, p. 14: "Thus what should have been a religious bond was, on the contrary, a subject of discord and sparked off bitter conflicts between Arian barbarians and Catholic Romans."
  65. ^ Le Goff, p. 21: "Clovis' master-stroke was to convert himself and his people not to Arianism, like the other barbarian kings, but to Catholicism."
  66. ^ Le Goff, p. 21
  67. ^ Drew, Katherine Fischer (2014). The Lombard Laws. University of Pennsylvania Press. p. xviii. ISBN 978-0-8122-1055-2.
  68. ^ How The Irish Saved Civilization: The Untold Story of Ireland's Heroic Role from the Fall of Rome to the Rise of Medieval Europe by Thomas Cahill, 1995.
  69. ^ Cahill, Thomas. How the Irish Saved Civilization. Hodder and Stoughton, 1995.
  70. ^ Woods, pp. 115–27
  71. ^ Duffy, p. 133.
  72. ^ "Review of How the Catholic Church Built Western Civilization by Thomas Woods, Jr". National Review Book Service. Archived from the original on 22 August 2006. Retrieved 16 September 2006.
  73. ^ Pirenne, Henri (1980) [1925]. Medieval Cities: Their Origins and the Revival of Trade. Frank D. Halsey (trans.). Princeton, NJ: Princeton University Press. pp. 27–32. ISBN 978-0691007601.
  74. ^ Richards, Jeffrey (2014). The Popes and the Papacy in the Early Middle Ages. Routledge. p. 230. ISBN 978-1-317-67817-5.
  75. ^ Walker, Willston (1985). History of the Christian Church. Simon and Schuster. pp. 250–251. ISBN 978-0-684-18417-3.
  76. ^ Vidmar, The Catholic Church Through the Ages (2005), pp. 107–11
  77. ^ Duffy, Saints and Sinners (1997), p. 78, quote: "By contrast, Paschal's successor Eugenius II (824–7), elected with imperial influence, gave away most of these papal gains. He acknowledged the Emperor's sovereignty in the papal state, and he accepted a constitution imposed by Lothair which established imperial supervision of the administration of Rome, imposed an oath to the Emperor on all citizens, and required the pope–elect to swear fealty before he could be consecrated. Under Sergius II (844–7) it was even agreed that the pope could not be consecrated without an imperial mandate and that the ceremony must be in the presence of his representative, a revival of some of the more galling restrictions of Byzantine rule."
  78. ^ Riley-Smith, p. 8
  79. ^ Bokenkotter, pp. 140–141
  80. ^ Phillips, Jonathan (2005). The Fourth Crusade and the Sack of Constantinople. Penguin Books. ISBN 978-1-101-12772-8.
  81. ^ Woods, pp. 44–48
  82. ^ Bokenkotter, pp. 158–159
  83. ^ Duffy, Saints and Sinners (1997), p. 122
  84. ^ a b Morris, p. 232
  85. ^ McManners, p. 240
  86. ^ Geanakoplos, Deno John (1989). Constantinople and the West. Madison, WI: University of Wisconsin Press. ISBN 978-0-299-11880-8.
  87. ^ Collinge, William J. (2012). Historical Dictionary of Catholicism. Scarecrow Press. p. 169. ISBN 978-0-8108-5755-1.
  88. ^ Koschorke, pp. 13, 283
  89. ^ Hastings (1994), p. 72
  90. ^ Koschorke, p. 21
  91. ^ Koschorke, pp. 3, 17
  92. ^ Lyons (2013), p. 17
  93. ^ a b Bokenkotter, p. 215
  94. ^ Vidmar, p. 184.
  95. ^ Bokenkotter, pp. 223–224
  96. ^ Martínez Fernández, Luis (2000). "Crypto-Protestants and Pseudo-Catholics in the Nineteenth-Century Hispanic Caribbean". Journal of Ecclesiastical History. 51 (2): 347–365. doi:10.1017/S0022046900004255.
  97. ^ Bokenkotter, pp. 235–237
  98. ^ a b Vidmar, The Catholic Church Through the Ages (2005), p. 233
  99. ^ a b Duffy, Saints and Sinners (1997), pp. 177–178
  100. ^ Bokenkotter, pp. 242–244
  101. ^ Maxwell, Melvin. Bible Truth or Church Tradition, p. 70
  102. ^ Pollard, pp. 7–8
  103. ^ Bokenkotter, pp. 283–285
  104. ^ Herbermann, Charles, ed. (1913). "The Sixteen Blessed Teresian Martyrs of Compiègne" . Catholic Encyclopedia. New York: Robert Appleton Company.
  105. ^ Collins, p. 176
  106. ^ Duffy, pp. 214–216
  107. ^ "John Paul II, General Audience, March 24, 1993". Vatican.va. 24 March 1993. Archived from the original on 10 August 2011. Retrieved 30 June 2011.
  108. ^ Leith, Creeds of the Churches (1963), p. 143
  109. ^ Duffy, Saints and Sinners (1997), p. 232
  110. ^ Fahlbusch, The Encyclopedia of Christianity (2001), p. 729
  111. ^ Kertzer, David I. (2006). Prisoner of the Vatican. Houghton Mifflin Harcourt. ISBN 978-0-547-34716-5.
  112. ^ D'Agostino, Peter R. (2010). "'Utterly Faithless Specimens': Italians in the Catholic Church in America". In Connell, William J.; Gardaphé, Fred (eds.). Anti-Italianism: Essays on a Prejudice. Palgrave Macmillan. pp. 33–34. ISBN 978-0-230-11532-3.
  113. ^ John Pollard "Papal Diplomacy and The Great War" (2014).
  114. ^ a b Chadwick, Owen, pp. 264–265
  115. ^ Scheina, p. 33.
  116. ^ Riasanovsky 617
  117. ^ Riasanovsky 634
  118. ^ Payne, p. 13
  119. ^ Alonso, pp. 395–396
  120. ^ Blood of Spain, Ronald Fraser p. 415, collective letter of bishops of Spain, addressed to the bishops of the world. ISBN 0-7126-6014-3
  121. ^ Fontenelle, Mrg R (1939), Seine Heiligkeit Pius XI, p. 164. Alsactia, France
  122. ^ Encyclical Divini Redemptoris, § 18 (AAS 29 [1937], 74). 1937. Libreria Editrice Vaticana (English translation Archived 9 September 2015 at the Wayback Machine)
  123. ^ Rhodes, pp. 182–183
  124. ^ Rhodes, p. 197
  125. ^ Rhodes, pp. 204–205
  126. ^ Cook, p. 983
  127. ^ "Non-Jewish Victims of Persecution in Germany". Yad Vashem. Retrieved 28 October 2010.
  128. ^ Erika Weinzierl: Kirchlicher Widerstand gegen den Nationalsozialismus. In: Themen der Zeitgeschichte und der Gegenwart. Vienna 2004, ISBN 3-8258-7549-0, pp 76.
  129. ^ Elisabeth Boeckl-Klamper, Thomas Mang, Wolfgang Neugebauer: Gestapo-Leitstelle Wien 1938–1945. Vienna 2018, ISBN 978-3902494832, pp. 299–305; Hans Schafranek: Widerstand und Verrat: Gestapospitzel im antifaschistischen Untergrund. Vienna 2017, ISBN 978-3707606225, pp. 161–248; Fritz Molden: Die Feuer in der Nacht. Opfer und Sinn des österreichischen Widerstandes 1938–1945. Vienna 1988, p. 122; Peter Broucek "Die österreichische Identität im Widerstand 1938–1945" (2008), p. 163; Hansjakob Stehle "Die Spione aus dem Pfarrhaus (German: The spy from the rectory)" In: Die Zeit, 5 January 1996; Christoph Thurner "The CASSIA Spy Ring in World War II Austria: A History of the OSS's Maier-Messner Group" (2017), pp 35.
  130. ^ How Hitler wanted to kidnap the Pope (german)
  131. ^ Hitler plante Entführung Pius' XII.
  132. ^ Bokenkotter p. 192
  133. ^ Deák, p. 182
  134. ^ Eakin, Emily (1 September 2001). "New Accusations Of a Vatican Role In Anti-Semitism; Battle Lines Were Drawn After Beatification of Pope Pius IX". The New York Times. Retrieved 9 March 2008.
  135. ^ Phayer 2000, pp. 50–57.
  136. ^ Welle (www.dw.com), Deutsche. "The ratlines: What did the Vatican know about Nazi escape routes? | DW | 01.03.2020". DW.COM. Retrieved 7 February 2021.
  137. ^ Escape aid for Nazis - from the Vatican and US agents (German)
  138. ^ NS-Fluchthelfer: Der "braune Bischof" und die Rattenlinie
  139. ^ Judgment day: Vatican ready to open its Holocaust files to
  140. ^ a b Phayer 2000, p. 32.
  141. ^ Phayer 2000, p. 39.
  142. ^ Tomasevich, Jozo (2001). War and Revolution in Yugoslavia, 1941-1945: Occupation and Collaboration. Stanford University Press. p. 555. ISBN 978-0-80477-924-1.
  143. ^ "Pope Stared Down Communism in Homeland – and Won". CBC News. April 2005. Archived from the original on 23 December 2007. Retrieved 31 January 2008.
  144. ^ Smith, Craig (10 January 2007). "In Poland, New Wave of Charges Against Clerics". The New York Times. Retrieved 23 May 2008.
  145. ^ "Untold story of 1989". The Tablet. Retrieved 28 October 2010.
  146. ^ Bokenkotter, pp. 356–358
  147. ^ "China installs Pope-backed bishop". BBC News. 21 September 2007. Retrieved 28 October 2010.
  148. ^ Chadwick, p. 259
  149. ^ The Second Vatican Council Celebrating Its Achievements and the Future p. 86
  150. ^ "Constitution on the Sacred Liturgy Sacrosanctum Concilium". Vatican.va. 4 December 1963. Archived from the original on 21 February 2008. Retrieved 12 January 2012.
  151. ^ Duffy, pp. 270–276
  152. ^ Duffy, Saints and Sinners (1997), pp. 272, 274
  153. ^ Pope Paul VI. Nostra aetate: Declaration on the Relation of the Church to Non-Christian Religions Archived 20 December 2008 at the Wayback Machine. 28 October 1965. Retrieved 16 June 2011. According to Section 4: "True, the Jewish authorities and those who followed their lead pressed for the death of Christ; still, what happened in His passion cannot be charged against all the Jews, without distinction, then alive, nor against the Jews of today. Although the Church is the new people of God, the Jews should not be presented as rejected or accursed by God, as if this followed from the Holy Scriptures."
  154. ^ Bauckham, p. 373
  155. ^ O'Neel, Brian. "Holier Than Thou: How Rejection of Vatican II Led Lefebvre into Schism", This Rock, Volume 14, Number 4. San Diego: Catholic Answers, April 2003. Archived 10 May 2010 at the Wayback Machine
  156. ^ May, John F. (2012). World Population Policies: Their Origin, Evolution, and Impact. Springer. pp. 202–203. ISBN 978-94-007-2837-0.
  157. ^ Kinkel, R. John (2014). Papal Paralysis: How the Vatican Dealt with the AIDS Crisis. Lexington. p. 2. ISBN 978-0-7391-7684-9.
  158. ^ "Germain Grisez on "Humanae Vitae", Then and Now: The Dust Still Hasn't Settled, But There Are Signs of Hope". Zenit: The World Seen from Rome. 14 July 2003. Retrieved 16 November 2014.
  159. ^ "2 April – This Day in History". History.co.uk. Retrieved 28 October 2010.
  160. ^ Peter and Margaret Hebblethwaite and Peter Stanford (2 April 2005). "Obituary: Pope John Paul II". The Guardian. London. Retrieved 28 October 2010.
  161. ^ "WYD 2011 Madrid – Official Site – What is WYD?". Madrid11.com. 15 June 2011. Archived from the original on 22 June 2012. Retrieved 17 August 2012.
  162. ^ Maxwell-Stuart, P.G. (2006). Chronicle of the Popes: Trying to Come Full Circle. London: Thames & Hudson. p. 234. ISBN 978-0-500-28608-1.
  163. ^ John Paul II (15 May 1981). "Laborem exercens". Libreria Editrice Vaticana. Archived from the original on 27 October 2014. Retrieved 16 November 2014.
  164. ^ John Paul II (25 March 1995). "Evangelium Vitae". Libreria Editrice Vaticana. Archived from the original on 27 October 2014. Retrieved 16 November 2014.
  165. ^ Johnston, Jerry Earl (18 February 2006). "Benedict's encyclical offers hope for world". Deseret News. Archived from the original on 2 April 2015. Retrieved 12 September 2010. WebCitation archive
  166. ^ Gledhill, Ruth "Pope set to bring back Latin Mass that divided the Church" The Times 11 October 2006. Retrieved 21 November 2010 WebCitation archive
  167. ^ "Summary of the synod assemblies", Synodal Information, Rome, IT: The Vatican, 9 March 2005
  168. ^ Smith-Spark, Laura; Messia, Hada (13 February 2013). "Pope's resignation was not forced by health issues, spokesman says". CNN. Retrieved 30 March 2015.
  169. ^ Ritter, Karl, "Pope Francis reaches out to Jews", huffingtonpost.com, 16 March 2013. Retrieved 16 March 2013.
  170. ^ Demacopoulos, George E., "The extraordinary historical significance of His Holiness' presence at Pope Francis' installation as Bishop of Rome", Archon News (Order of St. Andrew the Apostle), 19 March 2013. Retrieved 19 March 2013.
  171. ^ Pelowski, Alton J. (May 2013). "Our Eastern Brothers". Columbia. pp. 20–23.
  172. ^ "Unity call as Pope Francis holds historic talks with Russian Orthodox Patriarch". BBC. 12 February 2016. Retrieved 13 February 2016.
  173. ^ Dias, Elizabeth (8 October 2013). "Pope Francis Calls Extraordinary Synod on Family and Marriage". Time Magazine. Retrieved 17 November 2014.
  174. ^ Twomey, Fr. D. Vincent (24 October 2014). "The "media synod" has eclipsed the real one". Catholic Herald. Retrieved 17 November 2014.
  175. ^ Echeverria, Eduardo (17 October 2014). "The Synod's Interim Report: Ambiguity and Misinterpretation", Crisis Magazine.
  176. ^ Miille, Andrew (3 May 2017). "Catholics and Copts Recognize Shared Baptism". The Philadelphia Trumpet. Retrieved 22 May 2017.
  177. ^ "Christ's Faithful – Hierarchy, Laity, Consecrated Life: The episcopal college and its head, the Pope (880–883)". Catechism of the Catholic Church, Second Edition. Libreria Editrice Vaticana. 2012. '[T]he Roman Pontiff [the pope], ... has full, supreme, and universal power over the whole Church, a power which he can always exercise unhindered.' 'The college or body of bishops has no authority unless united with the Roman Pontiff, Peter's successor, as its head.' As such, this college has 'supreme and full authority over the universal Church; but this power cannot be exercised without the agreement of the Roman Pontiff.'
  178. ^ Van Hove, A. (1913). "Hierarchy" . In Herbermann, Charles (ed.). Catholic Encyclopedia. New York: Robert Appleton Company. "It is usual to distinguish a twofold hierarchy in the Church, that of order and that of jurisdiction, corresponding to the twofold means of sanctification, grace, which comes to us principally through the sacraments, and good works, which are the fruit of grace."
  179. ^ "Lesson 11: On the Church". Catholic News Agency.
  180. ^ Most, William G. "The Catholic Church is the Mystical Body of Christ". ewtn.com. Global Catholic Network.
  181. ^ "Christ's Headship". catholicculture.org.
  182. ^ "The Pope". newadvent.org.
  183. ^ "Lumen Gentium". vatican.va.
  184. ^ "Christ's Faithful – Hierarchy, Laity, Consecrated Life: The episcopal college and its head, the Pope". Catechism of the Catholic Church. Vatican City: Libreria Editrice Vaticana. 1993. Retrieved 14 April 2013.
  185. ^ "Habemus Papam! Cardinal Bergoglio Elected Pope Francis". News.va. Retrieved 14 March 2013.
  186. ^ Pelikan, Jaroslav (1985). Christian Tradition: A History of the Development of Doctrine, Volume 4: Reformation of Church and Dogma (1300–1700). University of Chicago Press. p. 114. ISBN 978-0-226-65377-8.
  187. ^ Robert Feduccia (editor), Primary Source Readings in Catholic Church History (Saint Mary's Press 2005 ISBN 978-0-88489-868-9), p. 85. Accessed at Google Books
  188. ^ "Vatican City State – State and Government". Vaticanstate.va. Archived from the original on 22 July 2010. Retrieved 11 August 2010.
  189. ^ British Foreign and Commonwealth Office. "Country Profile: Vatican City State/Holy See". Travel and Living Abroad, 27 February 2012. Retrieved 26 June 2012 Archived 31 December 2010 at the Wayback Machine
  190. ^ McDonough (1995), p. 227
  191. ^ Duffy (1997), p. 415
  192. ^ Duffy (1997), p. 416
  193. ^ Duffy (1997), pp. 417–418
  194. ^ Black's Law Dictionary, 5th Edition, pg. 771: "Jus canonicum"
  195. ^ Della Rocca, Manual of Canon Law, p. 3.
  196. ^ Berman, Harold J. Law and Revolution, pp. 86, 115.
  197. ^ Edward N. Peters, CanonLaw.info Home Page, accessed 11 June 2013.
  198. ^ Raymond Wacks, Law: A Very Short Introduction, 2nd Ed. (Oxford University Press, 2015) p. 13.
  199. ^ Canon 331, 1983 Code of Canon Law
  200. ^ a b Edward N. Peters, "A Catechist's Introduction to Canon Law", CanonLaw.info, accessed June-11-2013
  201. ^ a b Manual of Canon Law, pg. 49
  202. ^ "Code of Canon Law: text – IntraText CT". www.intratext.com.
  203. ^ St. Joseph Foundation newsletter, Vol. 30 No. 7, pg. 3
  204. ^ Pink, Thomas. "Conscience·and·Coercion". First·Things. The Institute on Religion and Public Life. Retrieved 24 March 2015. The 1983 Code of Canon Law still teaches that the Church has a coercive authority over the baptized, with the authority to direct and to punish, by temporal as well as spiritual penalties, for culpable apostasy or heresy.
  205. ^ Beal, John P. (2000). New Commentary on the Code of Canon Law. Paulist Press. p. 85. ISBN 978-0-8091-4066-4.
  206. ^ "Agreement between the Holy See and the Republic of Malta on the recognition of civil effects to canonical marriages and to the decisions of the ecclesiastical authorities and tribunals about the same marriages". Vatican.va. 3 February 1993. Archived from the original on 16 February 2014. Retrieved 6 August 2014.
  207. ^ "Code of Canon Law: Book I General Norms (1–6)". Intratext Library. Retrieved 3 April 2015.
  208. ^ "1990 Code of Canons of Oriental Churches, Canon 1". jgray.org. Retrieved 3 April 2015.
  209. ^ Ronald G. Roberson. "Eastern Catholic Churches Statistics 2010". CNEWA. Retrieved 30 April 2011.
  210. ^ a b Colin Gunton. "Christianity among the Religions in the Encyclopedia of Religion", Religious Studies, Vol. 24, number 1, p. 14. In a review of an article from the Encyclopedia of Religion, Gunton writes "... [T] he article [on Catholicism in the encyclopedia] rightly suggests caution, suggesting at the outset that Roman Catholicism is marked by several different doctrinal and theological emphases."
  211. ^ "Orientalium Ecclesiarum". Vatican Council II. 2. Archived from the original on 1 September 2000. Retrieved 30 April 2011.
  212. ^ Kevin R. Yurkus. "The Other Catholics: A Short Guide to the Eastern Catholic Churches". Catholic Education Resource Center. Retrieved 20 June 2017.
  213. ^ "General Essay on Western Christianity", "Western Church/Roman Catholicism" Overview of World Religions. Division of Religion and Philosophy, University of Cumbria. 1998/9 ELMAR Project. Accessed 26 March 2015.
  214. ^ "Code of Canons for the Eastern Churches, Title 2". intratext.com. 1992.
  215. ^ "Malankara Catholic Church sui iuris: Juridical Status and Power of Governance". Scribd.
  216. ^ "CCEO, Canons 55–150". Intratext.com (English Translation). 1990.
  217. ^ "CCEO, Canons 151–154". 1990.
  218. ^ "CCEO, Canons 155–173". 1990.
  219. ^ "CCEO, Canons 174–176". 1990.
  220. ^ "CCEO, Canon 27–28.". Intratext.com (English Translation). 1990.
  221. ^ "Congregation for the Oriental Churches: Profile". Rome: Vatican.va. Archived from the original on 14 May 2011. Retrieved 2 April 2015.
  222. ^ "PEW Research Center: Christian Population as Percentages of Total Population by Country 2010". Retrieved 13 October 2015.
  223. ^ Vatican, Annuario Pontificio 2009, p. 1172.
  224. ^ Annuario Pontifico per l'anno 2010 (Città di Vaticano: Libreria Editrice Vaticana, 2010)
  225. ^ Barry, p. 52
  226. ^ "Canon 519". 1983 Code of Canon Law. Intratext.com: "The parish priest is the proper clergyman in charge of the congregation of the parish entrusted to him. He exercises the pastoral care of the community entrusted to him under the authority of the diocesan bishop, whose ministry of Christ he is called to share, so that for this community he may carry out the offices of teaching, sanctifying and ruling with the cooperation of other priests or deacons and with the assistance of lay members of Christ's faithful, in accordance with the law."
  227. ^ "Laudato Si". Vermont Catholic (Winter ed.). 8 (4): 73. 2016–2017. Retrieved 19 December 2016.
  228. ^ a b Acta Apostolicae Sedis 86 (1994) pp. 541–542 (Official Latin Archived 21 July 2015 at the Wayback Machine; English translation)
  229. ^ a b "Canon 573–746". 1983 Code of Canon Law. Vatican.va. Archived from the original on 18 April 2016. Retrieved 9 March 2008.
  230. ^ "Google Scholar". scholar.google.com.
  231. ^ Cafardi, Nicolas P. "Catholic Law Schools and Ex Corde Ecclesiae", Theological Exploration, vol. 2. no. 1 of Duquesne University and in Law Review of University of Toledo, vol. 33
  232. ^ "Definition of Catholic Church on the Your Dictionary website". Yourdictionary.com. Retrieved 3 June 2020. The Roman Catholic Church, which consists of 23 particular Churches in full communion with the Bishop of Rome. The Catholic Church is the world's second largest religious body after Sunni Islam.
  233. ^ Chryssides, George D.; Wilkins, Margaret Z. (2014). Christians in the Twenty-First Century. p. 9. ISBN 9781317545583. Roughly half of all Christians worldwide are Roman Catholics
  234. ^ a b "Pontifical Yearbook 2016 and the Annuarium Statisticum Ecclesiae 2014: dynamics of a Church in transformation". press.vatican.va.
  235. ^ "News – Agenzia Fides". www.fides.org.
  236. ^ "The teaching office". Catechism of the Catholic Church. Vatican. Archived from the original on 29 April 2011. Retrieved 28 April 2011. 889 in order to preserve the Church in the purity of the faith handed on by the apostles, Christ who is the Truth willed to confer on her a share in his own infallibility.
  237. ^ Second Vatican Council. "Chapter III, paragraph 25". Lumen Gentium. Vatican. Archived from the original on 6 September 2014. Retrieved 24 July 2010. by the light of the Holy Spirit ... vigilantly warding off any errors that threaten their flock.
  238. ^ "CCC, 80–81". Vatican.va. Archived from the original on 29 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  239. ^ Paul VI, Pope (1964). "Lumen Gentium chapter 2, Paragraph 14". Vatican. Archived from the original on 6 September 2014. Retrieved 9 March 2008.
  240. ^ "The teaching office". Catechism of the Catholic Church. Vatican. Archived from the original on 6 September 2010. Retrieved 24 July 2010.
  241. ^ "CCC, 85–88". Vatican.va. Archived from the original on 29 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  242. ^ Schreck, pp. 15–19
  243. ^ Schreck, p. 30
  244. ^ Marthaler, preface
  245. ^ John Paul II, Pope (1997). "Laetamur Magnopere". Vatican. Archived from the original on 14 March 2015. Retrieved 21 March 2015.
  246. ^ "CCC, 232–237, 252". Vatican.va. Retrieved 21 March 2015.
  247. ^ McGrath, pp. 4–6.
  248. ^ "CCC, 'Jesus Christ suffered under Pontius Pilate, was crucified, died, and was buried'". Vatican.va. Retrieved 30 December 2014.
  249. ^ Kreeft, pp. 71–72
  250. ^ "Greek and Latin Traditions on Holy Spirit". ewtn.com.
  251. ^ "Catechism of the Catholic Church – IntraText – CCC 248". vatican.va. Archived from the original on 3 March 2013. Retrieved 12 February 2016.
  252. ^ "CCC, 245–248". Vatican.va. Retrieved 7 August 2014.
  253. ^ William Cardinal Levada (29 June 2007). "Responses to Some Questions Regarding Certain Aspects of the Doctrine of the Church". Rome: Congregation for the Doctrine of the Faith. Archived from the original on 13 August 2013. Retrieved 26 November 2014.
  254. ^ "Pastoral Constitution on the Church in the Modern World GAUDIUM ET SPES § 45". Vatican.va. 7 December 1965. Archived from the original on 17 October 2012. Retrieved 4 April 2015.
  255. ^ Felici, Pericle, ed. (21 November 1964). "DOGMATIC CONSTITUTION ON THE CHURCH LUMEN GENTIUM". Archived from the original on 6 September 2014. Retrieved 4 April 2015.
  256. ^ Paragraph 2, second sentence: "Dignitatis humanae". Archived from the original on 11 February 2012. Retrieved 20 June 2015.
  257. ^ "Catechism of the Catholic Church – IntraText – CCC, 811". vatican.va. Archived from the original on 7 April 2015.
  258. ^ Kreeft, p. 98, quote "The fundamental reason for being a Catholic is the historical fact that the Catholic Church was founded by Christ, was God's invention, not man's;... As the Father gave authority to Christ (Jn 5:22; Mt 28:18–20), Christ passed it on to his apostles (Lk 10:16), and they passed it on to the successors they appointed as bishops." (see also Kreeft, p. 980)
  259. ^ Barry, p. 46
  260. ^ CCC, 880 Archived 6 September 2010 at the Wayback Machine. vatican.va. Retrieved 20 August 2011
  261. ^ Schreck, p. 131
  262. ^ a b "CCC, 816". Vatican.va. Retrieved 30 December 2014. 816':The Second Vatican Council's Decree on Ecumenism explains: "For it is through Christ's Catholic Church alone, which is the universal help toward salvation, that the fullness of the means of salvation can be obtained. It was to the apostolic college alone, of which Peter is the head, that we believe that our Lord entrusted all the blessings of the New Covenant, in order to establish on earth the one Body of Christ into which all those should be fully incorporated who belong in any way to the People of God. [Unitatis redintegratio 3 § 5.]
  263. ^ "CCC, 608". Vatican.va. Retrieved 6 August 2014.
  264. ^ Colossians 1.18
  265. ^ Barry, p. 26
  266. ^ "The paschal mystery in the sacraments of the church". Compendium of the Catechism of the Catholic Church. Vatican.va. 2005. Retrieved 14 December 2014.
  267. ^ "CCC, 1021–22, 1039, 1051". Vatican.va. Retrieved 28 December 2014. 1039: ...The Last Judgment will reveal even to its furthest consequences the good each person has done or failed to do during his earthly lifeZ
  268. ^ Schreck, p. 397
  269. ^ "CCC, 1038–1041". Vatican.va. Retrieved 7 August 2014.
  270. ^ "CCC, 1023–29, 1042–50". Vatican.va. Retrieved 30 July 2014.
  271. ^ "CCC, 1030–1032, 1054". Vatican.va. Retrieved 6 August 2014.
  272. ^ "Saints' Prayers for Souls in Purgatory". Ewtn.com. Retrieved 28 October 2010.
  273. ^ "CCC, 1033–37, 1057". Vatican.va. Retrieved 7 August 2014.
  274. ^ "CCC, 1058". Vatican.va. Retrieved 7 August 2014.
  275. ^ "CCC, 1037". Vatican.va. Retrieved 7 August 2014.
  276. ^ Christian Bible, Luke 23:39–43
  277. ^ "Library : The Hope of Salvation for Infants Who Die Without Being Baptized". Catholic Culture. 19 January 2007. Retrieved 28 October 2010.
  278. ^ a b "Christ's Church Subsists in the Catholic Church". ewtn.com. Retrieved on 27 August 2015.
  279. ^ Fanning, William (1913). "Baptism" . In Herbermann, Charles (ed.). Catholic Encyclopedia. New York: Robert Appleton Company. (See: "Necessity of baptism" and "Substitutes for the sacrament")
  280. ^ Wilson, Douglas; Fischer, Ty (2005). Omnibus II: Church Fathers Through the Reformation. Veritas Press. p. 101. ISBN 978-1-932168-44-0. Retrieved 13 January 2013. The word 'hallow' means 'saint,' in that 'hallow' is just an alternative form of the word 'holy' ('hallowed be Thy name').
  281. ^ Diehl, Daniel; Donnelly, Mark (2001). Medieval Celebrations. Stackpole Books. p. 13. ISBN 978-0-8117-2866-9. Retrieved 13 January 2013. The word hallow was simply another word for saint.
  282. ^ "Beatification, in the present discipline, differs from canonization in this: that the former implies (1) a locally restricted, not a universal, permission to venerate, which is (2) a mere permission, and no precept; while canonization implies a universal precept" (Beccari, Camillo. "Beatification and Canonization". The Catholic Encyclopedia. Vol. 2. New York, New York: Robert Appleton Company, 1907. Accessed 27 May 2009.).
  283. ^ Carroll, Michael P. (1989). Catholic Cults and Devotions: A Psychological Inquiry. McGill-Queen's University Press. p. 7. ISBN 978-0-7735-0693-0.
  284. ^ "Catholic Prayers, Novenas, Prayers of Jesus, Marian Prayers, Prayers of the Saints". EWTN. Archived from the original on 7 April 2015. Retrieved 4 April 2015.
  285. ^ a b "Popular Devotions". New Advent. Retrieved 4 April 2015.
  286. ^ "Pilgrimages". New Advent. Retrieved 4 April 2015.
  287. ^ Knight, Christopher (15 September 1994). "Art Review : Images of 'Santos': Fascinating Portrait of Catholic Devotion". LA Times. Retrieved 4 April 2015.
  288. ^ Sacrosanctum Concilium, 13
  289. ^ "Pope Benedict XVI. 1 January 2012 – Feast of Solemnity of the Blessed Virgin Mary". Vatican.va. 1 January 2012. Archived from the original on 2 July 2012. Retrieved 17 August 2012.
  290. ^ a b Barry, p. 106
  291. ^ Schaff, Philip (2009). The Creeds of Christendom. ISBN 1-115-46834-0, p. 211.
  292. ^ Schreck, pp. 199–200
  293. ^ Barry, pp. 122–123
  294. ^ Schreck, p. 368
  295. ^ Baedeker, Rob (21 December 2007). "World's most-visited religious destinations". USA Today. Retrieved 3 March 2008.
  296. ^ a b "CCC, 1113–1114, 1117". Vatican.va. Retrieved 3 August 2014.
  297. ^ Kreeft, pp. 298–299
  298. ^ "CCC, 1210–1211". Vatican.va. Archived from the original on 9 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  299. ^ "CCC, 1097". Vatican.va. Retrieved 21 November 2014.
  300. ^ Herbermann, Charles, ed. (1913). "Sacraments" . Catholic Encyclopedia. New York: Robert Appleton Company.
  301. ^ a b "CoCC 291". Vatican.va. To receive Holy Communion one must be fully incorporated into the Catholic Church and be in the state of grace, that is, not conscious of being in mortal sin. Anyone who is conscious of having committed a grave sin must first receive the sacrament of Reconciliation before going to Communion. Also important for those receiving Holy Communion are a spirit of recollection and prayer, observance of the fast prescribed by the Church, and an appropriate disposition of the body (gestures and dress) as a sign of respect for Christ.
  302. ^ a b Kreeft, p. 326
  303. ^ a b Kreeft, p. 331
  304. ^ "CCC, 1400–1401". Vatican.va. Archived from the original on 28 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  305. ^ "Principles and Norms on Ecumenism – 132". vatican.va. Archived from the original on 16 August 2010. Retrieved 12 February 2016.
  306. ^ "CCC, 1400". Vatican.va. Archived from the original on 28 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  307. ^ "CCC, 1399". Vatican.va. Archived from the original on 28 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  308. ^ "CCC, 1275". Vatican.va. Archived from the original on 9 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  309. ^ "CCC, 1263". Vatican.va. Archived from the original on 9 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  310. ^ "CCC, 1267". Vatican.va. Archived from the original on 9 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  311. ^ "CCC, 1282". Vatican.va. Archived from the original on 9 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  312. ^ "CCC, 1250". Vatican.va. Archived from the original on 29 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  313. ^ Lazowski, Philip (2004). Understanding Your Neighbor's Faith: What Christians and Jews Should Know About Each Other. KTAV Publishing House. p. 157. ISBN 978-0-88125-811-0. Retrieved 2 December 2012.
  314. ^ "CCC, 1272". Vatican.va. Archived from the original on 9 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  315. ^ "CCC, 1256". Vatican.va. Archived from the original on 9 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  316. ^ "CCC, 1285". Vatican.va. Archived from the original on 9 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  317. ^ "Canon 883". 1983 Code of Canon Law. Intratext.com. 4 May 2007. Retrieved 30 June 2011.
  318. ^ "CCEO, Canon 695". Intratext.com (English translation). 1990. Retrieved 30 June 2011.
  319. ^ "Canon 891". 1983 Code of Canon Law. Vatican.va. Archived from the original on 28 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  320. ^ a b "Compendium of the CCC, 267". Vatican.va. Retrieved 30 June 2011.
  321. ^ "Council of Florence: Bull of union with the Armenians". Ewtn.com. Retrieved 30 June 2011.
  322. ^ "Catechism of the Catholic Church – IntraText – CCC 1310". vatican.va. Archived from the original on 3 March 2016. Retrieved 12 February 2016.
  323. ^ "CCC, 1322–1324". Vatican.va. Archived from the original on 9 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  324. ^ "Catholic Activity: Preparing for First Holy Communion". Catholicculture.org. Retrieved 25 March 2015.
  325. ^ Pohle, Joseph (1913). "The Real Presence of Christ in the Eucharist" . In Herbermann, Charles (ed.). Catholic Encyclopedia. New York: Robert Appleton Company.
  326. ^ "CCC, 1365–1372". Vatican.va. Archived from the original on 1 January 2015. Retrieved 30 June 2011. 1365 Because it is the memorial of Christ's Passover, the Eucharist is also a sacrifice, thus, in the ritual text of the Mass, the priest asks of the congregation present, "Pray, brothers and sisters, that this my sacrifice and yours may be acceptable to God, the Almighty Father." the sacrificial character of the Eucharist is manifested in the very words of institution: "This is my body which is given for you" and "This cup which is poured out for you is the New Covenant in my blood." [Lk 22:19–20.] In the Eucharist Christ gives us the very body which he gave up for us on the cross, the very blood which he "poured out for many for the forgiveness of sins." [Mt 26:28.]
  327. ^ "CCC, 1392–1395". Vatican.va. Retrieved 23 November 2014.
  328. ^ "Compendium of the CCC, 296". Vatican.va. Retrieved 30 June 2011.
  329. ^ "Compendium of the CCC, 297". Vatican.va. Retrieved 30 June 2011.
  330. ^ "Compendium of the CCC, 302–303". Vatican.va. Retrieved 30 June 2011.
  331. ^ "Compendium of the CCC, 304–306". Vatican.va. Retrieved 30 June 2011.
  332. ^ "Compendium of the CCC, 309". Vatican.va. Retrieved 30 June 2011.
  333. ^ "Compendium of the CCC, 316". Vatican.va. Retrieved 30 June 2011.
  334. ^ "Compendium of the CCC, 319". Vatican.va. Retrieved 30 June 2011.
  335. ^ Toner, Patrick (1913). "Extreme Unction" . In Herbermann, Charles (ed.). Catholic Encyclopedia. New York: Robert Appleton Company.
  336. ^ "CCC, 1534". Vatican.va. Retrieved 30 July 2014.
  337. ^ "CCC, 1535". Vatican.va. Retrieved 30 July 2014.
  338. ^ "Canon 1008–1009". 1983 Code of Canon Law. Vatican.va. Archived from the original on 2 March 2016. Retrieved 12 February 2016. (As modified by the 2009 motu proprio Archived 16 June 2011 at the Wayback Machine Omnium in mentem)
  339. ^ "CCC, 1536". Vatican.va. Retrieved 7 August 2014.
  340. ^ Karl Keating, "What Catholics Really Believe: Setting the Record Straight: Chapter 46: Priestly Celibacy". ewtn.com. Retrieved on 27 August 2015.
  341. ^ Niebuhr, Gustav (16 February 1997). "Bishop's Quiet Action Allows Priest Both Flock And Family". The New York Times. Retrieved 4 April 2008.
  342. ^ Canon 1031 Archived 21 February 2008 at the Wayback Machine Catholic Church Canon Law. Retrieved 9 March 2008.
  343. ^ Canon 1037 Archived 18 February 2008 at the Wayback Machine, Catholic Church Canon Law. Retrieved 9 March 2008.
  344. ^ Committee on the Diaconate. "Frequently Asked Questions About Deacons". United States Conference of Catholic Bishops. Retrieved 9 March 2008.
  345. ^ Canon 42 Catholic Church Canon Law. Retrieved 9 March 2008.
  346. ^ Canon 375 Archived 19 February 2008 at the Wayback Machine, Catholic Church Canon Law. Retrieved 9 March 2008.
  347. ^ Barry, p. 114.
  348. ^ "CCC, 1601,1614". Vatican.va. Retrieved 15 November 2014. The matrimonial covenant, by which a man and a woman establish between themselves a partnership of the whole of life, is by its nature ordered toward the good of the spouses and the procreation and education of offspring; this covenant between baptised persons has been raised by Christ the Lord to the dignity of a sacrament.
  349. ^ a b Rev. Mark J. Gantley. "Petrine or Pauline Privilege". EWTN Global Catholic Network. 3 September 2004. Accessed 15 November 2014.
  350. ^ a b "Canon 1141–1143". 1983 Code of Canon Law. Catholicdoors.com.
  351. ^ "CCC, 1631". Vatican.va. Archived from the original on 28 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  352. ^ a b "CCC, 1629". Vatican.va. Archived from the original on 28 June 2011. Retrieved 30 June 2011.
  353. ^ "CCC, 1200–1209". Vatican.va. Retrieved 6 August 2014.
  354. ^ "CCEO, Canon 28 § 1". Vatican.va (official text Archived 4 June 2011 at the Wayback Machine). Intratext.com (English translation). 1990. Excerpt: "Ritus est patrimonium liturgicum, theologicum, spirituale et disciplinare cultura ac rerum adiunctis historiae populorum distinctum, quod modo fidei vivendae uniuscuiusque Ecclesiae sui iuris proprio exprimitur." (A rite is the liturgical, theological, spiritual and disciplinary heritage, differentiated by peoples' culture and historical circumstances, that finds expression in each sui iuris Church's own way of living the faith).
  355. ^ "Catechism of the Catholic Church – IntraText – 1362–1364". vatican.va. Archived from the original on 1 January 2015.
  356. ^ "CCC,". scborromeo.org.
  357. ^ Dobszay, Laszlo (2010). "3". The Restoration and Organic Development of the Roman Rite. New York: T&T Clark International. pp. 3–5. ISBN 978-0-567-03385-7.
  358. ^ Letter of Pope Benedict XVI to bishops on 7 July 2007 Archived 29 September 2010 at the Wayback Machine "The last version of the Missale Romanum prior to the Council, which was published with the authority of Pope John XXIII in 1962 and used during the Council, will now be able to be used as a Forma extraordinaria of the liturgical celebration. [...] As for the use of the 1962 Missal as a forma extraordinaria of the liturgy of the Mass, I would like to draw attention to the fact that this Missal was never juridically abrogated and, consequently, in principle, was always permitted." — Pope Benedict XVI
  359. ^ "Instruction on the application of the Apostolic Letter Summorum Pontificum of His Holiness Pope Benedict XVI given Motu Proprio". vatican.va. Archived from the original on 23 February 2016. Retrieved 12 February 2016.
  360. ^ "BBC Religions: What is the Tridentine Mass?". 23 June 2009. Retrieved 27 March 2015.
  361. ^ Summorum Pontificum (English translation Archived 1 January 2015 at the Wayback Machine). 7 July 2007. Accessed=27 March 2015
  362. ^ Apostolic Constitution of Pope Benedict XVI: "Anglicanorum Coetibus: Providing for Personal Ordinariates for Anglicans Entering into Full Communion with the Catholic Church" Archived 27 October 2014 at the Wayback Machine. 4 November 2009. Retrieved 31 July 2011.
  363. ^ "Latest News – Personal Ordinariate of Our Lady of Walsingham". ordinariate.org.uk. Retrieved 12 February 2016.
  364. ^ "News Headlines". www.catholicculture.org.
  365. ^ "Mozarabic Rite". New Advent. Retrieved 29 March 2015.
  366. ^ "Western Catholic Liturgics/Early Western Liturgics". Liturgica.com. Archived from the original on 21 May 2015. Retrieved 29 March 2015.
  367. ^ "Quo primum". New Advent. Retrieved 29 March 2015.
  368. ^ Fortescue, Adrian (1913). "Eastern Churches" . In Herbermann, Charles (ed.). Catholic Encyclopedia. New York: Robert Appleton Company. See "Eastern Catholic Churches"; In part: "The definition of an Eastern-Rite Catholic is: A Christian of any Eastern Catholic churches in union with the pope: i.e. a Catholic who belongs not to the Roman, but to an Eastern rite. They differ from other Eastern Christians in that they are in communion with Rome, and from Latins in that they have other rites"
  369. ^ "CCEO, Canon 40". Intratext.com (English translation). 1990.
  370. ^ Parry, Ken; David Melling; et al., eds. (1999). The Blackwell Dictionary of Eastern Christianity. Malden, MA: Blackwell Publishing. pp. 357–385. ISBN 978-0-631-23203-2.
  371. ^ "Eastern Rite Catholicism" (PDF). Catholic Conference of Kentucky. Retrieved 4 April 2015.
  372. ^ Delany, Joseph (1913). "Corporal and Spiritual Works of Mercy" . In Herbermann, Charles (ed.). Catholic Encyclopedia. New York: Robert Appleton Company.
  373. ^ "Compendium of the CCC, 388". Vatican.va. Retrieved 30 June 2011.
  374. ^ "Canon 222 § 2". 1983 Code of Canon Law. Vatican.va. Archived from the original on 3 March 2016. Retrieved 12 February 2016.
  375. ^ "CCC, 2337,2349". Vatican.va. Retrieved 17 November 2014. "People should cultivate [chastity] in the way that is suited to their state of life. Some profess virginity or consecrated celibacy which enables them to give themselves to God alone with an undivided heart in a remarkable manner. Others live in the way prescribed for all by the moral law, whether they are married or single." (CDF, Persona humana 11.) Married people are called to live conjugal chastity; others practise chastity in continence: "There are three forms of the virtue of chastity: the first is that of spouses, the second that of widows, and the third that of virgins. We do not praise any one of them to the exclusion of the others. ... This is what makes for the richness of the discipline of the Church." (St. Ambrose, De viduis 4,23:PL 16,255A.)
  376. ^ Yardley, Jim; Goodstein, Laurie (18 June 2015). "Pope Francis, in Sweeping Encyclical, Calls for Swift Action on Climate Change". The New York Times.
  377. ^ Vallely, Paul (28 June 2015). "The Pope's Ecological Vow". Retrieved 29 June 2015.
  378. ^ "Catholic hospitals comprise one quarter of world's healthcare, council reports". Catholic News Agency. 10 February 2010. Retrieved 17 August 2012.
  379. ^ "Catholic Education" (PDF).
  380. ^ "Laudato Si". Vermont Catholic. 8 (4, 2016–2017, Winter): 73. Retrieved 19 December 2016.
  381. ^ Gardner, Roy; Lawton, Denis; Cairns, Jo (2005), Faith Schools, Routledge, p. 148, ISBN 978-0-415-33526-3
  382. ^ a b Zieglera, J. J. (12 May 2012). "Nuns Worldwide". Catholic World Report.
  383. ^ "Vocations Online Internet Directory of Women's Religious Communities". Joliet Diocese Vocation Office. 2010.
  384. ^ "Press Release – The Nobel Peace Prize 1979". Nobelprize.org. 27 October 1979. Retrieved 28 October 2010.
  385. ^ "Press Release – Nobel Peace Prize 1996". Nobelprize.org. 11 October 1996. Retrieved 28 October 2010.
  386. ^ "International Catholic Peacebuilding Organizations (directory)". Notre Dame, IN: Catholic Peacebuilding Network. 2015. Archived from the original on 3 April 2015. Retrieved 2 April 2015.
  387. ^ "CCC, Part 3, Section 2, Chapter 2, Article: The Sixth Commandment". Vatican.va. Retrieved 17 November 2014. 2332: Sexuality affects all aspects of the human person in the unity of his body and soul. It especially concerns affectivity, the capacity to love and to procreate, and in a more general way the aptitude for forming bonds of communion with others.
  388. ^ "CCC, 2348–50". Vatican.va. Retrieved 20 December 2014.
  389. ^ "Church teaching about contraception". Roman Catholic Diocese of Helena. Retrieved 19 December 2014.
  390. ^ "Humanae Vitae (July 25, 1968)". vatican.va. Archived from the original on 3 March 2011.
  391. ^ "CCC, "Conjugal fidelity": 2364–65; "The fecundity of marriage": 2366–72". Vatican.va. Retrieved 17 November 2014.
  392. ^ "A Big Heart Open to God: An interview with Pope Francis". America Magazine. 30 September 2013. Retrieved 16 February 2021.
  393. ^ New York Times, Pope Says Church Is 'Obsessed' With Gays, Abortion and Birth Control
  394. ^ "CCC, 1640". Vatican.va. Retrieved 15 November 2014. Thus the marriage bond has been established by God himself in such a way that a marriage concluded and consummated between baptized persons can never be dissolved. This bond, which results from the free human act of the spouses and their consummation of the marriage, is a reality, henceforth irrevocable, and gives rise to a covenant guaranteed by God's fidelity. The Church does not have the power to contravene this disposition of divine wisdom. (Cf. 1983 Code of Canon Law, can. 1141)
  395. ^ "CCC, 1625–1632". Vatican.va. Retrieved 15 November 2014. For this reason (or for other reasons that render the marriage null and void) the Church, after an examination of the situation by the competent ecclesiastical tribunal, can declare the nullity of a marriage, i.e., that the marriage never existed. (Cf. 1983 Code of Canon Law , can. 1095–1107)
  396. ^ "CCC, 2384–86". Vatican.va. Retrieved 17 November 2014.
  397. ^ Soule, W. Becket. "Preserving the Sanctity of Marriage" (PDF). 2009. Knights of Columbus. Retrieved 6 January 2014.
  398. ^ "New Marriage and Divorce Statistics Released". Barna Group. 2008. Archived from the original on 19 December 2014.
  399. ^ "Divorces rising in Catholic Europe". Los Angeles Times. 24 May 2006.
  400. ^ Paul VI, Pope (1968). "Humanae vitae". Vatican. Archived from the original on 3 March 2011. Retrieved 2 February 2008.
  401. ^ Bokenkotter, pp. 27, 154, 493–494
  402. ^ A summary and restatement of the debate is available in Roderick Hindery. "The Evolution of Freedom as Catholicity in Catholic Ethics." Anxiety, Guilt, and Freedom. Eds. Benjamin Hubbard and Brad Starr, UPA, 1990.
  403. ^ Catholics for a Choice (1998). "A Matter of Conscience: Catholics on Contraception" (PDF). Catholics for a Choice. Archived from the original (PDF) on 11 October 2006. Retrieved 1 October 2006.
  404. ^ Largest Religious Groups in the USA. Accessed 13 November 2005.
  405. ^ Chandra, A; Martinez GM; Mosher WD; Abma JC; Jones J. (2005). "Fertility, Family Planning, and Reproductive Health of U.S. Women: Data From the 2002 National Survey of Family Growth" (PDF). Vital and Health Statistics. National Center for Health Statistics. 23 (25). Retrieved 20 May 2007. See Table 56.
  406. ^ "Pope speaks out on condoms". The Catholic Leader. CNS. 29 March 2009. Retrieved 27 March 2017. Pope Benedict XVI's declaration that distribution of condoms only increases the problem of AIDS is the latest and one of the strongest statements in a simmering debate inside the church... he was asked whether the church's approach to AIDS prevention—which focuses primarily on sexual responsibility and rejects condom campaigns—was unrealistic and ineffective. ... The pope did not get into the specific question of whether in certain circumstances condom use was morally licit or illicit in AIDS prevention, an issue that is still under study by Vatican theologians.
  407. ^ "Pope Benedict XVI Declares Embryos Developed For In Vitro Fertilization Have Right To Life", Medical news today, archived from the original on 29 December 2008
  408. ^ Allen, John L., The Future Church: How Ten Trends are Revolutionizing the Catholic Church, p. 223.
  409. ^ Ertelt, Steven (6 June 2006). "Catholic Church Issues Condemnation of Abortion, In-Vitro Fertilization". Life News Site. Archived from the original on 3 April 2015. Retrieved 2 April 2015.
  410. ^ "CCC, 2357–2359". Vatican.va. Retrieved 5 February 2014."Catechism of the Catholic Church – the sixth commandment". Archived from the original on 13 August 2013. Retrieved 2 August 2013.
  411. ^ "CCC, 2358–2359". Vatican.va. Retrieved 5 February 2014."Catechism of the Catholic Church – the sixth commandment". Archived from the original on 13 August 2013. Retrieved 2 August 2013.
  412. ^ "Full transcript of Pope's in-flight press remarks released". Catholic News Agency. 5 August 2013. Retrieved 12 October 2013.
  413. ^ "Pope on gays: A shift in tone, not substance". CNN. 29 July 2013.
  414. ^ "CCC, 1601–1605". Vatican.va. Retrieved 6 August 2014.
  415. ^ Sources regarding opposition to the church's position on homosexuality:
    • Kuruvilla, Carol (22 December 2012). "Pope Benedict denounces gay marriage during his annual Christmas message". NY Daily News. New York.
    • "Catholic Group Provokes Debate on Homosexuals". The New York Times. 26 September 1982. Retrieved 4 May 2010.
    • "Boulder DailyCamera.com: Colorado, News, Business, Sports, Homes, Jobs, Cars & Information". Boulder Daily Camera. Archived from the original on 8 July 2011. Retrieved 5 December 2011.
    • "WYD site limits gay debate". Star Observer. 8 July 2008. Retrieved 5 December 2011.
  416. ^ "Europe | Catholic nuns and monks decline". BBC News. 5 February 2008. Retrieved 12 March 2013.
  417. ^ Sack, Kevin (20 August 2011). "Nuns, a 'Dying Breed,' Fade From Leadership Roles at Catholic Hospitals". The New York Times.
  418. ^ Apostolic Letter Ordinatio Sacerdotalis of John Paul II to the Bishops of the Catholic Church on Reserving Priestly Ordination to Men Alone Archived 25 November 2015 at the Wayback Machine Copyright 1994 Libreria Editrice Vaticana. Retrieved 25 March 2015
  419. ^ "Canon 1379". 1983 Code of Canon Law. Vatican.va. Archived from the original on 20 October 2012. Retrieved 17 August 2012.
  420. ^ a b "Ordinations: Response Regarding Excommunication Decree". 2011 Roman Catholic Womenpriests-USA, Inc. Retrieved 5 June 2011
  421. ^ "Vatican decrees excommunication for participation in 'ordination' of women", Catholic News Agency. 29 May 2008. Retrieved 6 June 2011.
  422. ^ David Willey (15 July 2010). "Vatican 'speeds up' abuse cases". BBC News. Retrieved 28 October 2010.
  423. ^ "Comunicato della Sala Stampa: Istituzione della Pontificia Commissione per la Tutela dei Minori". Holy See Press Office. 22 March 2014. Retrieved 30 March 2014.

Bibliography

  • Asci, Donald P. (2002) The Conjugal Act as Personal Act. A Study of the Catholic Concept of the Conjugal Act in the Light of Christian anthropology, San Francisco: Ignatius Press. ISBN 0-89870-844-3.
  • Ayer, Joseph Cullen (1941). A Source Book for Ancient Church History. Mundus Publishing. ISBN 978-1-84830-134-4.
  • "Canon 42". 1983 Code of Canon Law. Vatican. Archived from the original on 20 February 2008. Retrieved 9 March 2008.
  • "Catechism of the Catholic Church". Libreria Editrice Vaticana. 1994. Archived from the original on 6 February 2012. Retrieved 1 May 2011.
  • Barry, Rev. Msgr. John F (2001). One Faith, One Lord: A Study of Basic Catholic Belief. Gerard F. Baumbach, Ed.D. ISBN 0-8215-2207-8.
  • Bauer, Susan Wise (2010). The History of Medieval World: From the Conversion of Constantine to the First Crusade. Norton. ISBN 978-0-393-05975-5.
  • Baumgartner, Frederic J. (2003). Behind Locked Doors: A History of the Papal Elections. Palgrave Macmillan. ISBN 0-312-29463-8.
  • Bethell, Leslie (1984). The Cambridge History of Latin America. Cambridge University Press. ISBN 0-521-23225-2.
  • Bokenkotter, Thomas (2004). A Concise History of the Catholic Church. Doubleday. ISBN 0-385-50584-1.
  • Bunson, Matthew (2008). Our Sunday Visitor's Catholic Almanac. Our Sunday Visitor Publishing. ISBN 1-59276-441-X.
  • Bruni, Frank; Burkett, Elinor (2002). A Gospel of Shame: Children, Sexual Abuse and the Catholic Church. Harper Perennial. p. 336. ISBN 978-0-06-052232-2.
  • Chadwick, Owen (1995). A History of Christianity. Barnes & Noble. ISBN 0-7607-7332-7.
  • Clarke, Graeme (2005), "Third-Century Christianity", in Bowman, Alan K., Peter Garnsey and Averil Cameron. The Cambridge Ancient History 2nd ed., volume 12: The Crisis of Empire, A.D. 193–337, Cambridge University Press, pp. 589–671, ISBN 978-0-521-30199-2.
  • Collinge, William J. Historical dictionary of Catholicism (1997) online free
  • Collins, Michael; Price, Mathew A. (1999). The Story of Christianity. Dorling Kindersley. ISBN 0-7513-0467-0.
  • Coriden, James A; Green, Thomas J; Heintschel, Donald E. (1985). The Code of Canon Law: A Text and Commentary, Study Edition. Paulist Press. ISBN 978-0-8091-2837-2.
  • Davidson, Ivor (2005). The Birth of the Church. Monarch. ISBN 1-85424-658-5.
  • Derrick, Christopher (1967). Trimming the Ark: Catholic Attitudes and the Cult of Change. New York: P.J. Kennedy & Sons. ISBN 978-0-09-096850-3.
  • Duffy, Eamon (1997). Saints and Sinners, a History of the Popes. Yale University Press. ISBN 0-300-07332-1.
  • Dussel, Enrique (1981). A History of the Church in Latin America. Wm. B. Eerdmans. ISBN 0-8028-2131-6.
  • Fahlbusch, Erwin (2007). The Encyclopedia of Christianity. Wm. B. Eerdmans. ISBN 0-8028-2415-3.
  • Froehle, Bryan; Mary Gautier (2003). Global Catholicism, Portrait of a World Church. Orbis books; Center for Applied Research in the Apostolate, Georgetown University. ISBN 1-57075-375-X.
  • Gale Group. (2002) New Catholic Encyclopedia, 15 vol, with annual supplements; highly detailed coverage
  • Hastings, Adrian (2004). The Church in Africa 1450–1950. Oxford University Press. ISBN 0-19-826399-6.
  • Herring, George (2006). An Introduction to the History of Christianity. Continuum International. ISBN 0-8264-6737-7.
  • Koschorke, Klaus; Ludwig, Frieder; Delgado, Mariano (2007). A History of Christianity in Asia, Africa, and Latin America, 1450–1990. Wm B Eerdmans Publishing Co. ISBN 978-0-8028-2889-7.
  • Kreeft, Peter (2001). Catholic Christianity. Ignatius Press. ISBN 0-89870-798-6.
  • Latourette, by Kenneth Scott. Christianity in a Revolutionary Age: A History of Christianity in the 19th and 20th centuries (5 vol. 1969); detailed coverage of Catholicism in every major country
  • Ulrich L. Lehner, (2016) The Catholic Enlightenment. The Forgotten History of a Global Movement ISBN 978-0190232917
  • Leith, John (1963). Creeds of the Churches. Aldine Publishing Co. ISBN 0-664-24057-7.
  • MacCulloch, Diarmaid (2010). Christianity: The First Three Thousand Years. Viking. ISBN 978-0-670-02126-0. originally published 2009 by Allen Lane, as A History of Christianity
  • MacCulloch, Diarmaid (2003). The Reformation. Viking. ISBN 0-670-03296-4.
  • MacMullen, Ramsay (1984), Christianizing the Roman Empire: (A.D. 100–400). New Haven, CT: Yale University Press, ISBN 978-0-585-38120-6
  • Marthaler, Berard (1994). Introducing the Catechism of the Catholic Church, Traditional Themes and Contemporary Issues. Paulist Press. ISBN 0-8091-3495-0.
  • McBrien, Richard and Harold Attridge, eds. (1995) The HarperCollins Encyclopedia of Catholicism. HarperCollins. ISBN 978-0-06-065338-5.
  • McManners, John, ed. The Oxford Illustrated History of Christianity. (Oxford University Press 1990). ISBN 0-19-822928-3.
  • Norman, Edward (2007). The Roman Catholic Church, An Illustrated History. University of California Press. ISBN 978-0-520-25251-6.
  • O'Collins, Gerald; Farrugia, Maria (2003). Catholicism: The Story of Catholic Christianity Oxford University Press. ISBN 978-0-19-925995-3.
  • Perreau-Saussine, Emile (2012). Catholicism and Democracy: An Essay in the History of Political Thought. ISBN 978-0-691-15394-0.
  • Phayer, Michael (2000). The Catholic Church and the Holocaust, 1930–1965. Indiana University Press. ISBN 0-253-33725-9.
  • Pollard, John Francis (2005). Money and the Rise of the Modern Papacy, 1850–1950. Cambridge University Press. ISBN 978-0-521-81204-7.
  • Rhodes, Anthony (1973). The Vatican in the Age of the Dictators (1922–1945). Holt, Rinehart and Winston. ISBN 0-03-007736-2.
  • Riley-Smith, Jonathan (1997). The First Crusaders. Cambridge University Press. ISBN 978-0-511-00308-0.
  • Schreck, Alan (1999). The Essential Catholic Catechism.Servant Publications. ISBN 1-56955-128-6.
  • Schwaller, John Frederick. (2011) The history of the Catholic Church in Latin America: from conquest to revolution and beyond (NYU Press)
  • Smith, Janet, ed. (1993) Why "Humanae Vitae" Was Right, San Francisco: Ignatius Press.
  • Smith, Janet (1991) "Humanae Vitae", a Generation Later, Washington, DC: Catholic University of America Press,
  • Stewart, Cynthia (2008) The Catholic Church: A Brief Popular History 337 pages
  • Tausch, Arno, Global Catholicism in the Age of Mass Migration and the Rise of Populism: Comparative Analyses, Based on Recent World Values Survey and European Social Survey Data (24 November 2016). Available at https://mpra.ub.uni-muenchen.de/75243/1/MPRA_paper_75243.pdf IDEAS/RePEc, University of Connecticut
  • Tausch, Arno, The Effects of 'Nostra Aetate:' Comparative Analyses of Catholic Antisemitism More Than Five Decades after the Second Vatican Council (8 January 2018). Available at SSRN 3098079 or doi:10.2139/ssrn.3098079
  • Tausch, Arno, Are Practicing Catholics More Tolerant of Other Religions than the Rest of the World? Comparative Analyses Based on World Values Survey Data (21 November 2017). Available at SSRN 3075315 or doi:10.2139/ssrn.3075315
  • Vatican, Central Statistics Office (2007). Annuario Pontificio (Pontifical Yearbook). Libreria Editrice Vaticana. ISBN 978-88-209-7908-9.
  • Vidmar, John (2005). The Catholic Church Through the Ages. Paulist Press. ISBN 0-8091-4234-1.
  • Wilken, Robert (2004). "Christianity". in Hitchcock, Susan Tyler; Esposito, John. Geography of Religion. National Geographic Society. ISBN 0-7922-7317-6.
  • Woods Jr, Thomas (2005). How the Catholic Church Built Western Civilization. Regnery Publishing, Inc. ISBN 0-89526-038-7.

External links

  • Holy See  – official website
  • The Vatican  – official YouTube channel